» 
Arabic Bulgarian Chinese Croatian Czech Danish Dutch English Estonian Finnish French German Greek Hebrew Hindi Hungarian Icelandic Indonesian Italian Japanese Korean Latvian Lithuanian Malagasy Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Serbian Slovak Slovenian Spanish Swedish Thai Turkish Vietnamese
Arabic Bulgarian Chinese Croatian Czech Danish Dutch English Estonian Finnish French German Greek Hebrew Hindi Hungarian Icelandic Indonesian Italian Japanese Korean Latvian Lithuanian Malagasy Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Serbian Slovak Slovenian Spanish Swedish Thai Turkish Vietnamese

definition - Open_source

definition of Wikipedia

   Advertizing ▼

Wikipedia

Open source

                   
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Logiciel libre ni Freeware.
Licences d'exploitation des œuvres de l'esprit
Lois et principes sous-tendant les licences
Classification des Contrat de Licence Utilisateur Final (CLUF)
Terminologies par type d'œuvre de l'esprit en fonction des licences
Licence d'entrepreneur de spectacles

La désignation open source (au Québec, au Nouveau-Brunswick et au Manitoba : « code source libre[1] ») s'applique aux logiciels dont la licence respecte des critères précisément établis par l'Open Source Initiative, c'est-à-dire la possibilité de libre redistribution, d'accès au code source et aux travaux dérivés.

Souvent, un logiciel libre est qualifié d'« open source », car les licences compatibles open source englobent les licences libres selon la définition de la FSF.

Le terme open source est en concurrence avec le terme « free software » recommandé par la FSF. Le terme « freeware » (gratuiciel) désigne des logiciels gratuits qui ne sont ni ouverts, ni libres.

Sommaire

  « Préhistoire »

Les ordinateurs des années 1960 étaient livrés avec des logiciels accompagnés de leurs sources que les clients pouvaient modifier et étendre. Il aurait en effet été impossible de vendre un ordinateur sans son logiciel d'accompagnement, et la plupart des clients estimaient trop aléatoire de faire fonctionner un logiciel dont ils ne pouvaient vérifier les internes. Les acquéreurs de logiciel obtenaient donc sur simple demande les sources des logiciels (y compris les systèmes d'exploitation) et pouvaient les modifier à leur convenance[2].

La gratuité de ces logiciels soulevait des problèmes de concurrence déloyale envers les sociétés tierces. Leur modification par les équipes informatiques compliquait leur maintenance (alors gratuite également) par les constructeurs. Gratuité et mise à disposition des codes sources disparurent graduellement chez les constructeurs vers la fin des années 1970.

  Histoire

L'utilisation de la désignation Open Source a été suggérée par Christine Peterson du Foresight Institute afin de lever l'ambiguïté du mot anglais Free Software qui signifie libre au sens de « liberté » mais surtout « gratuit », et rappeler ainsi aux utilisateurs qu'un logiciel a un coût. Il s'agissait également de choisir un vocabulaire correspondant mieux au monde des affaires, le terme Free (gratuit) de Free Software risquant généralement d'inquiéter les entreprises.

L'introduction de la désignation Open Source n'a fait qu'ajouter une nouvelle ambiguïté, car cette désignation fut détournée du sens prévu, et appliquée à des logiciels ne respectant que le second critère, la disponibilité du code source. Eric Steven Raymond avait d'abord essayé de déposer Open Source. Sa tentative ayant échoué, il créa avec Bruce Perens l'Open Source Initiative, qui délivre le label OSI approved aux licences qui satisfont aux critères définis dans l'Open Source Definition, une adaptation des Free Software Guidelines du projet Debian.

L'expression « open source » s'est largement imposée dans le monde professionnel mais également dans le milieu universitaire. Depuis ses débuts, le champ de l'open source s'est profondément modifié ce qui a conduit certains auteurs à lever des ambiguïtés[3] et même à corriger des idées reçues à propos de ce phénomène[4]. Ainsi, les logiciels open source ont atteint un niveau de qualité suffisant pour être intégrés dans des systèmes hautement sensibles destinés aux industries de défense ou l'aéronautique[5]. De même, les logiciels open source reposent réellement sur une économie d'ailleurs confrontée à de nouveaux défis. L'expression « FLOSS » (Free Libre Open Source Software) tente quant à elle de faire la synthèse des différents mouvements et ainsi de dépasser les querelles terminologiques.

  Distinction

La différence formelle entre open source et free software n'a quasiment pas de conséquence dans l'évaluation des licences. On a pu un temps citer un contre-exemple célèbre avec le projet Darwin d'Apple qui était Open Source selon l'OSI, mais pas Free Software au sens de la Free Software Foundation[6]. Depuis la version 2.0 de l'APSL, la licence sous laquelle il est distribué, ce n'est plus le cas[7].

Les désignations free software et open source sont en réalité deux désignations concurrentes pour un même type de licence de logiciel[8]. En utilisant la désignation free software, on tient à mettre en avant la finalité philosophique et politique de la licence, tandis que la désignation open source met l'accent sur la méthode de développement et de diffusion du logiciel[9]. L'histoire et les polémiques soulevées se trouvent dans l'article Open Source Initiative.

D'un point de vue économique, la marque open source contribuait à la création d'une nouvelle forme de marché et d'économie. Il s'agissait de fournir une approche plus pragmatique des avantages du logiciel libre, en mettant de côté les connotations politique et philosophique, afin de n'en conserver que les avantages sur le plan de l'ingénierie. Le développement de ce marché est porté par les entreprises traditionnelles de l'informatique (SSII) mais également par des sociétés de services spécialisées : les SSLL (sociétés de service en logiciels libres).

  Avantage

Le terme « open source » semble devenir un terme générique pour garantir une nouvelle forme de qualité. La communauté de développement peut étudier le code source pour localiser d'éventuels problèmes de sécurité.

Les logiciels open source intéressent beaucoup les pays nouvellement industrialisés et émergents (Chine, Brésil, Inde...) car ces derniers leur confèrent une indépendance technologique indéniable[10].

L’open source représente une offre logicielle extrêmement fournie avec plus de 100 000 produits en 2009 ; en outre, elle est très dynamique avec plus de 1000 nouveaux produits chaque mois.

  Marché

Selon le syntec informatique, le marché de l’open source représentait €450 millions en 2007 ; sa croissance annuelle prévue était de 50% par an[11]. Une étude de Markess International a recensé pour l'année 2004 quelque 150 SSLL et une trentaine de grandes SSII positionnées sur le marché de l’open source : parmi ces dernières, il est cité par ordre décroissant Nuxeo, Idealx, Linagora, Capgemini, Mandrakesoft, Bull, IBM, Atos Origin, Alcove, SQLI, Clever Age, Smile, Easter-eggs, Open Wide issu du Groupe Thales, Logidée et Unilog (aujourd'hui Logica)[12].

Selon l’étude « Le marché des logiciels libres » de Pierre Audoin Consultants réalisée en janvier 2008, le marché français de l’open source atteint un chiffre d’affaires de 730 millions d’euros et représente 33% du marché européen[13]. Depuis 2003, sa croissance annuelle est supérieure à 40%.

En 2010, l’industrie française de l’open source regroupe 250 entreprises et 3 500 emplois[14]. Ses utilisateurs sont les grands comptes qui représentent 48% du chiffre d’affaires de l’industrie du logiciel libre et 600 000 PME à la recherche de solutions peu onéreuses.

  Notes et références

  1. Office de la langue française du Québec
  2. http://www.redbooks.ibm.com/abstracts/sg247000.html?Open : Few people know that open source was the business model that software began with! In the 1960s, nobody would buy a computer (a huge investment at that time) that was not immediately ready for some use. Software had to be given away by manufacturers as "a way to sell the hardware faster," and free of charge for that reason. The source code was distributed so that anybody could change it. At the time, nobody would or could use a computer without having programming skills.
  3. FITZGERALD B (2006) The transformation of open source software. MIS Quarterly 30(3), 587-598.
  4. BENKELTOUM N (2011) Open source: Sortir des idées reçues. ParisTech Review, Paris. http://www.paristechreview.com/2011/10/19/open-source-idees-recues/
  5. BENKELTOUM N (2011) Regards sur les stratégies de détournement dans l’industrie open source. Vie et sciences économiques (187), 72-91.
  6. Free Software Foundation, « Position de la FSF sur les anciennes versions de l'APSL ». Consulté le 29 janvier 2009
  7. Free Software Foundation, « Opinion de la FSF sur la Apple Public Source License (APSL) 2.0 ». Consulté le 29 janvier 2009
  8. Benkeltoum, N. 2009. "Les Régimes de L'open source : solidarité, innovation et modèles d'affaires, thèse de doctorat en sciences de gestion." Paris: centre de gestion scientifique, Mines ParisTech. page 20 http://pastel.paristech.org/5900/01/Benkeltoum-2009.TheseOpenSource.pdf
  9. Free Software Foundation, « Pourquoi « logiciel libre » est-il meilleur que « open source » ». Consulté le 29 janvier 2009
  10. BENKELTOUM N (2011) Gérer et comprendre l'open source. Presses des Mines, Paris.
  11. Position de syntec informatique sur l’open source, n°7, juin 2007, page 3.
  12. Les services liés aux logiciels libres arrivent à maturité
  13. La France est devenue « un pays phare pour le logiciel libre »
  14. Dossier L’open source : un marché d’avenir produit par la région IDF en 2010

  Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

  Bibliographie

  • Benkeltoum, Nordine (2011) Regards sur les stratégies de détournement dans l’industrie open source, Vie et sciences économiques (187), 72-91.
  • Benkeltoum, Nordine (2011) Open source: Sortir des idées reçues, ParisTech Review, Paris. Texte en ligne
  • Benkeltoum, Nordine (2011), Gérer et comprendre l'open source, Paris : Presses des Mines. ISBN:9782911256493
  • Benkeltoum, Nordine (2009), Les régimes de l'open source : solidarité, innovation et modèles d'affaires, Thèse de doctorat en sciences de gestion, Centre de Gestion Scientifique, Mines ParisTech. Texte en ligne
  • Guetteville, Jean Béhue (2009) Open-Source: le management à la source, in La Tribune, Avril, Texte en ligne

  Articles connexes

  Liens externes

   
               

 

All translations of Open_source


sensagent's content

  • definitions
  • synonyms
  • antonyms
  • encyclopedia

  • définition
  • synonyme

Dictionary and translator for handheld

⇨ New : sensagent is now available on your handheld

   Advertising ▼

sensagent's office

Shortkey or widget. Free.

Windows Shortkey: sensagent. Free.

Vista Widget : sensagent. Free.

Webmaster Solution

Alexandria

A windows (pop-into) of information (full-content of Sensagent) triggered by double-clicking any word on your webpage. Give contextual explanation and translation from your sites !

Try here  or   get the code

SensagentBox

With a SensagentBox, visitors to your site can access reliable information on over 5 million pages provided by Sensagent.com. Choose the design that fits your site.

Business solution

Improve your site content

Add new content to your site from Sensagent by XML.

Crawl products or adds

Get XML access to reach the best products.

Index images and define metadata

Get XML access to fix the meaning of your metadata.


Please, email us to describe your idea.

WordGame

The English word games are:
○   Anagrams
○   Wildcard, crossword
○   Lettris
○   Boggle.

Lettris

Lettris is a curious tetris-clone game where all the bricks have the same square shape but different content. Each square carries a letter. To make squares disappear and save space for other squares you have to assemble English words (left, right, up, down) from the falling squares.

boggle

Boggle gives you 3 minutes to find as many words (3 letters or more) as you can in a grid of 16 letters. You can also try the grid of 16 letters. Letters must be adjacent and longer words score better. See if you can get into the grid Hall of Fame !

English dictionary
Main references

Most English definitions are provided by WordNet .
English thesaurus is mainly derived from The Integral Dictionary (TID).
English Encyclopedia is licensed by Wikipedia (GNU).

Copyrights

The wordgames anagrams, crossword, Lettris and Boggle are provided by Memodata.
The web service Alexandria is granted from Memodata for the Ebay search.
The SensagentBox are offered by sensAgent.

Translation

Change the target language to find translations.
Tips: browse the semantic fields (see From ideas to words) in two languages to learn more.

last searches on the dictionary :

AGGLO · amaretto · jeremy · PIQUETTE · panama · vanade · Bellerstein · vergheas · passion · Aubade ·
4661 online visitors

computed in 0.031s

   Advertising ▼

I would like to report:
section :
a spelling or a grammatical mistake
an offensive content(racist, pornographic, injurious, etc.)
a copyright violation
an error
a missing statement
other
please precise:

Advertize

Partnership

Company informations

My account

login

registration

   Advertising ▼