» 
Arabic Bulgarian Chinese Croatian Czech Danish Dutch English Estonian Finnish French German Greek Hebrew Hindi Hungarian Icelandic Indonesian Italian Japanese Korean Latvian Lithuanian Malagasy Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Serbian Slovak Slovenian Spanish Swedish Thai Turkish Vietnamese
Arabic Bulgarian Chinese Croatian Czech Danish Dutch English Estonian Finnish French German Greek Hebrew Hindi Hungarian Icelandic Indonesian Italian Japanese Korean Latvian Lithuanian Malagasy Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Serbian Slovak Slovenian Spanish Swedish Thai Turkish Vietnamese

definition - Prêtre_catholique

definition of Wikipedia

   Advertizing ▼

analogical dictionary

prêtre catholique (n. m.)


Wikipedia

Prêtre catholique

                   
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Prêtre.
  Prêtres catholiques en soutane à Rome.

Un prêtre catholique, du grec ancien πρεσβύτερος, presbuteros, qui signifie « ancien », en latin presbyter, est un homme chrétien qui reçoit au moment de son ordination, par l'imposition des mains de l'évêque, la mission de "rendre présent" le Christ parmi les gens, en particulier par des sacrements comme l'eucharistie (la messe), le sacrement de réconciliation ou du pardon (la confession), le sacrement des malades, en instruisant comme avec le catéchisme, en accueillant ou en guidant toutes les personnes qui s'adressent à lui[1].


Le prêtre fait l'objet d'une vocation particulière que les croyants identifient à un appel de Dieu. Le discernement de l'appel à la prêtrise et la formation du prêtre se fait au séminaire. Si ce que les catholiques reconnaissent comme l'appel de Dieu est confirmé par le séminariste et par l'Église, le séminariste est ordonné diacre puis prêtre par un évêque.

Dans l'Église catholique de rite latin, depuis la réforme grégorienne, les prêtres doivent prendre l'engagement de vivre dans le célibat.

Sommaire

  Rôle et mission du prêtre

Si le terme de prêtre vient de πρεσβύτερος, l'ancien, c'est que dans les débuts de l'Église cette fonction est assignée à des hommes reconnus par le peuple pour leur sagesse et la clarté de leur discernement. À l'image du Christ, le prêtre est un "pasteur", il "paît" (symboliquement) le peuple de Dieu[2].

Alors que tous les baptisés exercent un sacerdoce baptismal, le prêtre est pris d'au milieu du peuple pour y témoigner de la présence même du Christ. Ces deux sacerdoces, selon leur modes propres, proviennent du même sacerdoce du Christ, mais différent dans leur essence[3]. En effet, lorsque le prêtre agit dans la charge qui lui est confiée, et notamment en conférant des sacrements tels que l'eucharistie ou le sacrement de pénitence et de réconciliation, c'est le Christ lui-même qui agit, en tant que tête de son Corps qu'est l'Église[4].

L'homme qui doit être ordonné prêtre est avant cela ordonné diacre, c'est-à-dire serviteur. Le prêtre est donc à la fois configuré au Christ comme tête de son Église, mais aussi comme son serviteur[5].

Finalement, à travers ses diverses activités, le prêtre est un homme de Dieu[6]chargé d'être la présence du Christ au milieu de son peuple, à son service et pour le mener à la sainteté.

  Statistiques

D'après les chiffres de l'agence de la Congrégation pour l'évangélisation des peuples[7], le nombre de prêtres s'élevait à 407 262 en 2006, en légère augmentation pour la quatrième année consécutive mais en baisse de 3,5 % depuis 1978 tandis que le nombre de fidèles augmentait de 45% dans le même temps[8]. Si leur nombre a progressé entre 2000 et 2006, c’est que le clergé augmente en Afrique et en Asie, tandis qu’il diminue sensiblement en Amérique et fortement en Europe.

Toujours en 2006, les prêtres catholiques se répartissent en 271 091 prêtres diocésains, en hausse, et 136 171 prêtres religieux dont le nombre présente une tendance constante à la baisse depuis 1978 avec une baisse mondiale de plus de 12 %, à l’exception de l’Asie[9].

En 2004, le nombre de séminaristes s'élevait à 214 629, répartis en 113 044 grands séminaristes et 101 585 petits séminaristes[7].

S'il n'existe aucune statistique précise sur le nombre actuel de prêtres qui se sont mariés après avoir abandonné leur ministère, la revue jésuite italienne Civiltà Cattolica[10] indique en 2007, sur base de chiffres diocésains, que de 1964 à 2004, 69 063 prêtres ont quitté leur ministère et que, de 1970 à 2004, 11 213 d'entre eux l'ont repris, quelles que soient leurs motivations.

Les hommes mariés ordonnés prêtres de rite non latin, tels les prêtres de rite oriental ou les pasteurs anglicans et luthériens convertis au catholicisme, seraient, par ailleurs, plusieurs milliers[11].

  Sacrements

Le prêtre est le ministre de certains sacrements, c'est-à-dire que lui seul peut les donner :

L'Église catholique considère que le prêtre agit In Persona Christi Capitis (dans la personne du Christ Tête). Il représente donc Jésus-Christ qui est le Souverain Prêtre exerçant le Vrai sacerdoce.

En revanche, le prêtre ne peut administrer ni la confirmation (sauf pour les Églises catholiques orientales, ou bien à moins d'en avoir reçu mandat ponctuellement par son évêque), ni l'ordination, qui sont du ressort d'un évêque.

Pour ce qui est du mariage, l'Église considère traditionnellement que ce sont les époux qui se confèrent mutuellement le sacrement[13] , le prêtre (ou bien le diacre, voire l'évêque) n'étant que le témoin obligatoire, et ce seulement depuis le concile de Trente[14][15][réf. nécessaire].

Le prêtre en charge d'une paroisse est appelé curé, recteur en Bretagne et dans certains autres cas, ou modérateur, alors que les prêtres qui l'assistent sont nommés vicaires. Un prêtre peut n'être attaché à aucune paroisse. Le presbytère est le logement de fonction autrefois réservé au(x) prêtre(s) d'une paroisse. Il était en général à proximité de l'église.

Un religieux (frère ou moine) peut également recevoir le sacerdoce. Il faut avoir reçu le sacerdoce pour pouvoir devenir évêque.

  Formation

Les canons 232 à 264 du code de droit canonique de 1983 sont consacrés à la formation des ministres sacrés et des clercs[16].
Le séminaire assure la formation spirituelle, intellectuelle[réf. nécessaire] et humaine des candidats au sacerdoce. La formation des prêtres s'organise en trois grandes étapes de formation appelées cycles. Le premier cycle effectué en deux années comprend principalement une formation philosophique[réf. nécessaire] et biblique fondamentale. Les séminaristes demeurent toute la semaine dans l'enceinte du séminaire et rejoignent leur famille ou une paroisse d'insertion en fin de semaine. Le deuxième cycle effectué en trois ans associe une formation en théologie fondamentale, théologie pastorale, théologie morale, et en Bible avec une insertion pastorale obligatoire en fin de semaine. Le troisième cycle est presque uniquement consacré à l'insertion pastorale. Les candidats au presbytérat continuent de recevoir une formation en début de semaine ou au cours d'une formation continue[réf. nécessaire].

Mais il n'y a pas que le séminaire qui propose la formation en vue du sacerdoce presbytérale. Les futurs prêtres voulant une formation plus intellectuelle et différente peuvent suivre des cours dans une université catholique (comme celles de Lyon, de Paris, de Strasbourg, du Sud-Ouest, voire l'Université pontificale grégorienne de Rome), sur accord et envoi de l'évêque, tout en vivant dans un Séminaire universitaire. Le savoir est le même qu'en séminaire, mais beaucoup plus approfondi et travaillé. C'est le même nombre d'années minimum obligatoires : sept. Le premier cycle, d'une durée de cinq ans, débouche sur un baccalauréat canonique de théologie (équivalent d'une licence dans le système LMD) et donne accès au second cycle (deux années) à la fin duquel l'étudiant obtient une licence canonique de théologie (équivalent du master dans le système LMD) : les ordinations diaconales et sacerdotales ont lieu dans cette période-ci. Éventuellement, l'étudiant peut poursuivre un troisième cycle en trois ans pour obtenir un doctorat canonique de théologie (bien souvent, avec une équivalence d'État).

  Célibat

Article détaillé : Célibat des prêtres.

Depuis le Xe siècle, le régime normal des prêtres de l'Église latine est le célibat. Il est admis, bien que peu courant, qu'un laïc marié en séparation de corps et n'ayant pas d'enfant mineur puisse être ordonné prêtre. Certains prêtres catholiques, venant de la Communion anglicane, sont autorisés à être mariés.

Dans les Églises orientales, les hommes mariés peuvent être validement ordonnés. En revanche, une fois ordonnés, les prêtres ne peuvent plus se marier, et les évêques ne sont choisis que parmi les célibataires voire les moines.

  Ordination des femmes

Seuls les hommes peuvent être ordonnés prêtres.

  Statut des prêtres

Le statut des prêtres vis-à-vis de l'État dépend de chaque pays.

  En France

En 2007, la France comptait 20 277 prêtres[17]. En 2008, 98 prêtres diocésains ont été ordonnés en France et 741 séminaristes étaient en formation[17]. Comme seuls environ 50 % des séminaristes de première année finissent ordonnés[18], on peut évaluer à environ 66 le nombre de prêtres diocésains ordonnés en 2014.

En France, les ministres du culte ont une certaine reconnaissance légale, indépendamment de la religion à laquelle ils appartiennent.

Les prêtres diocésains de France sont rémunérés par les dons des fidèles. Ils ne perçoivent pas un salaire pris directement sur les quêtes dominicales ou lors des sacrements réalisés. On ne parle d'ailleurs pas de salaire mais d'indemnités. Un prêtre touche environ 950 €. Mais les prêtres d'Alsace et de Moselle sont rémunérés par l’État du fait que l’Église et l’État se sont séparés alors que l’Alsace et la Moselle étaient allemandes, par conséquent ces dernières sont toujours sous le régime du Concordat.

Il n'y a pas d'évolution de salaire durant la vie d'un prêtre, hormis celui du coût de la vie. Les prêtres français, hors églises du concordat, perçoivent la même indemnité, quelle que soit la fonction (prêtre en paroisse, recteur de cathédrale, doyen, curé, vicaire...).

Un évêque perçoit la même indemnité qu'un prêtre[19].

  Journée de prière pour la sanctification des prêtres

Depuis 2002, la Journée de prière pour la sanctification des prêtres a lieu le jour de la Fête du Sacré-Cœur[20],[21].

En 2009-2010, une année sacerdotale a été annoncée par le Saint-Siège pour fêter le 150e anniversaire de la mort du curé d'Ars. Elle a été ouverte le 19 juin 2009, en la fête du Sacré-Cœur. Elle s'est terminée le 19 juin 2010[22].

  Bibliographie

  • André Lemaire, Les Ministères aux origines de l'Église : Naissance de la triple hiérarchie, évêques, presbytes, diacres, Cerf, 1971
  • André Lemaire, Les Ministères dans l'Église, Le Centurion, 1974
  • Fritz Lobinger, Qui ordonner? Vers une nouvelle figure de prêtres, coll. Pédagogie pastorale n° 6, Bruxelles, Lumen Vitae, 2008, 124 p. (ISBN 978-2-87324-344-9)
  • Guy Tilliette, p.s.s., Devenir prêtre et pasteur, Téqui, 1998

  Notes et références

  1. Définition du mot prêtre sur le site de la Conférence des Evêques de France
  2. cf. Jn 21: Jésus s'adresse à Pierre en lui disant pais mes brebis
  3. cf. Concile Vatican II, Lumen Gentium n°10
  4. cf. Presbyterorum Ordinis n°2 et 6
  5. cf. Jn 13, le lavement des pieds
  6. Pretres.com
  7. a et b Statistiques de l'Église, sur le site de l'agence Fides
  8. Essentiellement du fait de l'augmentation de la population mondiale passée de 4,2 à 6,4 milliards d'individus, Cf Agence de presse internationale catholique, 30/04/2006
  9. Enrico Nenna et Vittorio Formenti, Il Pontificato di S.S. Giovanni Paolo II in Cifre. Le Statistiche della Chiesa Cattolica 1978-2004
  10. Civiltà Cattolica, cité par l'AFP, 19/04/2007
  11. Civilta Cattolica cité par l'AFP, 19/04/2007, Repris par Topchrétien.com
  12. Voir le Code de Droit Canonique, Can. 861.
  13. Catéchisme de l'Église catholique, § 1623 : "Selon la tradition latine, ce sont les époux qui, comme ministres de la grâce du Christ, se confèrent mutuellement le sacrement du Mariage en exprimant devant l’Église leur consentement. Dans la tradition des Églises orientales, les prêtres ou évêques qui officient sont les témoins du consentement mutuel échangé par les époux (cf. CCEO, can. 817), mais leur bénédiction est nécessaire aussi à la validité du sacrement (cf. CCEO, can. 828)." texte en ligne. CCEO = Code de droit canon des Églises Orientales, texte en ligne
  14. Site du diocèse de Nanterre
  15. § VII. — DES FORMALITÉS DU MARIAGE. 2ème alinéa : il ne peut y avoir de légitime et véritable Mariage que celui qui est contracté en présence du propre Curé, ou d’un autre Prêtre délégué par lui, ou par l’Ordinaire, et devant un certain nombre de témoins.
  16. TITRE III, LES MINISTRES SACRÉS OU CLERCS (Cann. 232 - 293). CHAPITRE I : LA FORMATION DES CLERCS.
  17. a et b Quelques données sur les prêtres aujourd’hui, La Croix, 17/06/2009.
  18. Pâques célébrée cette année par 405 000 prêtres. Et en France ?, sur catholic.org : "Or, en moyenne, sur deux séminaristes entrant en formation, un seul parvient à l’ordination."
  19. [1]
  20. Agence Zenit 26 juin 2003
  21. Article du 1er juin 2004 de l'agence Zénit ; publié sur le site Génération Jean-Paul II
  22. 2009-2010, une année sacerdotale Site de la Conférence des évêques de France

  Voir aussi

  Liens internes

  Liens externes

   
               

   Advertizing ▼

 

All translations of Prêtre_catholique


sensagent's content

  • definitions
  • synonyms
  • antonyms
  • encyclopedia

  • définition
  • synonyme

Dictionary and translator for handheld

⇨ New : sensagent is now available on your handheld

   Advertising ▼

sensagent's office

Shortkey or widget. Free.

Windows Shortkey: sensagent. Free.

Vista Widget : sensagent. Free.

Webmaster Solution

Alexandria

A windows (pop-into) of information (full-content of Sensagent) triggered by double-clicking any word on your webpage. Give contextual explanation and translation from your sites !

Try here  or   get the code

SensagentBox

With a SensagentBox, visitors to your site can access reliable information on over 5 million pages provided by Sensagent.com. Choose the design that fits your site.

Business solution

Improve your site content

Add new content to your site from Sensagent by XML.

Crawl products or adds

Get XML access to reach the best products.

Index images and define metadata

Get XML access to fix the meaning of your metadata.


Please, email us to describe your idea.

WordGame

The English word games are:
○   Anagrams
○   Wildcard, crossword
○   Lettris
○   Boggle.

Lettris

Lettris is a curious tetris-clone game where all the bricks have the same square shape but different content. Each square carries a letter. To make squares disappear and save space for other squares you have to assemble English words (left, right, up, down) from the falling squares.

boggle

Boggle gives you 3 minutes to find as many words (3 letters or more) as you can in a grid of 16 letters. You can also try the grid of 16 letters. Letters must be adjacent and longer words score better. See if you can get into the grid Hall of Fame !

English dictionary
Main references

Most English definitions are provided by WordNet .
English thesaurus is mainly derived from The Integral Dictionary (TID).
English Encyclopedia is licensed by Wikipedia (GNU).

Copyrights

The wordgames anagrams, crossword, Lettris and Boggle are provided by Memodata.
The web service Alexandria is granted from Memodata for the Ebay search.
The SensagentBox are offered by sensAgent.

Translation

Change the target language to find translations.
Tips: browse the semantic fields (see From ideas to words) in two languages to learn more.

last searches on the dictionary :

4113 online visitors

computed in 0.032s

   Advertising ▼

I would like to report:
section :
a spelling or a grammatical mistake
an offensive content(racist, pornographic, injurious, etc.)
a copyright violation
an error
a missing statement
other
please precise:

Advertize

Partnership

Company informations

My account

login

registration

   Advertising ▼