» 
Arabic Bulgarian Chinese Croatian Czech Danish Dutch English Estonian Finnish French German Greek Hebrew Hindi Hungarian Icelandic Indonesian Italian Japanese Korean Latvian Lithuanian Malagasy Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Serbian Slovak Slovenian Spanish Swedish Thai Turkish Vietnamese
Arabic Bulgarian Chinese Croatian Czech Danish Dutch English Estonian Finnish French German Greek Hebrew Hindi Hungarian Icelandic Indonesian Italian Japanese Korean Latvian Lithuanian Malagasy Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Serbian Slovak Slovenian Spanish Swedish Thai Turkish Vietnamese

definitions - Royaume-Uni

Royaume-Uni (n.prop.)

1.État (monarchie parlementaire) d'Europe occidentale, formé par l'Angleterre, le pays de Galles, l'Écosse et l'Irlande du Nord (superficie : 244046 km²; 58,1 millions d'habitants; capitale : Londres).

   Advertizing ▼

definition (more)

definition of Wikipedia

synonyms - Royaume-Uni

   Advertizing ▼

see also - Royaume-Uni

Royaume-Uni (n.prop.)

britannique, british

phrases

analogical dictionary

Royaume-Uni (n. pr.)



Wikipedia

Royaume-Uni

                   
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec l'Angleterre ni la Grande-Bretagne.

52° N 1° W / 52, -1

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Royaume-Uni (homonymie).
United Kingdom (en)
Teyrnas Unedig (cy)
Unitit Kinrick (sco)
Royaume-Uni * (fr)
drapeau du Royaume-Uni armes royales du Royaume-Uni
(drapeau du Royaume-Uni) (armes royales du Royaume-Uni)
Devise nationale : Dieu et mon droit
carte
Langues Anglais (national), gallois (officiel au pays de Galles), écossais (officiel en Écosse[1]), scots (en Écosse), cornique (en Cornouailles) et irlandais (en Irlande du Nord)[2]
Capitale Londres
51°30′ N 0°7′ W
Plus grande ville Londres
Forme de l’État Monarchie parlementaire
 - Reine
Premier ministre
Élisabeth II
David Cameron
Superficie
 - Totale
 - Eau (%)
Classé 76e
242 821 km2
1,3 %
Population
 - Totale (2011)
 - Densité
Classé 22e
62 698 362[3] hab.
252,34 hab./km2
Groupes ethniques 92,1% Blancs
4,0% Sud-Asiatiques
2,0% Noirs
1,2% Métis
0,4% Chinois Britanniques
0,4% Autres[4]
Formation
 Traité anglo-irlandais
 
12 avril 1922
Gentilé Britannique
Monnaie Livre sterling (GBP)
PIB (PPA) (2009) $2 139 milliards[5] (6e)
PIB (nominal) (2011) $2 480 milliards[6] (7e)
IDH (2010) en augmentation 0,849[7] (très élevé) (26e)
Fuseau horaire UTC +0 (été +1)
Hymne national 'God save the Queen
(de facto)
Code ISO 3166-1 GBR, GB
Domaine internet .uk
Indicatif
téléphonique
+44

Le Royaume-Uni, en forme longue le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, est un État indépendant d'Europe de l’Ouest, composé de la Grande-Bretagne (l’Angleterre, l’Écosse et le pays de Galles) et de l’Irlande du Nord. La plus grande partie de ses territoires est située à proximité de la côte Nord-Ouest de l’Europe continentale et est entourée par la mer du Nord, la Manche, la mer d’Irlande et l’océan Atlantique. Le Royaume-Uni possède également 14 territoires d’outre-mer, vestiges de l’Empire britannique. Les noms de Grande-Bretagne ou d’Angleterre sont souvent utilisés dans le langage courant, et de manière impropre, pour désigner le Royaume-Uni dans son ensemble.

Première démocratie parlementaire, le système politique du Royaume-Uni repose sur une monarchie constitutionnelle, une des plus vieilles au monde. La capitale politique est Londres, première aire urbaine de Grande-Bretagne et, selon les critères retenus, de l’Union européenne (UE). Londres est également la première place financière d’Europe et l’un des principaux centres d’affaires internationaux. Berceau de la révolution industrielle, le Royaume-Uni est actuellement classé septième économie mondiale par le PIB nominal et septième à parité de pouvoir d’achat.

Le Royaume-Uni est une puissance nucléaire reconnue avec le quatrième budget de la défense le plus élevé. Membre de l’Union européenne (UE) depuis 1973, le Royaume-Uni est aussi l’un des cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies et fait partie du Groupe des huit (G8), de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), et du Commonwealth of Nations.

Sommaire

  Histoire

Article détaillé : Histoire du Royaume-Uni.

  Naissance d'une Union

  Alors Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande en 1843.

Les royaumes d'Angleterre et d'Écosse ont cohabité en tant que nations souveraines et indépendantes avec leurs propres monarques et structures politiques depuis le IXe siècle. La principauté indépendante de Galles tomba aux mains des monarques anglais suite au Statut de Rhuddlan en 1284. À travers l'Acte d'Union (1707), l'Angleterre (incluant le pays de Galles) et l'Écosse, qui étaient déjà unis depuis l'Union des Couronnes en 1603, se mirent d'accord pour une union politique sous la forme d'un Royaume de Grande-Bretagne. L'Acte d'Union de 1800 a unifié le Royaume de Grande-Bretagne et le Royaume d'Irlande, qui est lentement tombé sous contrôle anglais entre 1541 et 1691, pour former le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande en 1801. L'indépendance de l'État libre d'Irlande en 1922 a suivi la séparation de l'île d'Irlande deux ans auparavant avec six des neuf comtés de la province d'Ulster restant attachés au Royaume-Uni, ce qui mène donc en 1927 au nom officiel actuel de « Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord ». Le Royaume-Uni est donc une union de quatre pays (Angleterre, Écosse, pays de Galles et Irlande du Nord) dont le principal est l'Angleterre.

  Empire britannique

Article détaillé : Empire britannique.

Le Royaume de Grande-Bretagne (également connu à ses débuts comme les Royaumes Unis de Grande-Bretagne) a joué un rôle important durant le siècle des Lumières, avec une présence forte en philosophie et en sciences ainsi qu'une grande influence dans la tradition théâtrale et littéraire. Tout au long du siècle qui suivit, le royaume a pris une part importante dans le développement des idées occidentales de démocratie parlementaire, avec une remarquable contribution en littérature, en arts et en sciences. La richesse de l'Empire britannique, comme celle des autres grandes puissances, fut aussi en partie générée par l'exploitation coloniale dont l'industrialisation, après 1750, du commerce d'esclaves, avec la flotte britannique du XVIIIe siècle, la plus imposante à l'époque. Cependant au début du XIXe siècle, la Grande-Bretagne a voté le Slave Trade Act (en) en 1807 et est devenue la première entité politique à avoir aboli durablement le commerce d'esclave.

  L'Empire britannique (délimité en rose) en 1897.

Après la Révolution industrielle et la défaite de Napoléon lors des Guerres napoléoniennes, la Grande-Bretagne devint la première puissance mondiale du XIXe siècle. À son apogée, l'Empire britannique, considéré être à la fois le Royaume-Uni et toutes les entités dont il est légalement séparé mais qu'il contrôle, s'étendait sur un tiers des terres émergées et englobait un tiers de la population mondiale. L'Empire britannique fut donc le plus grand et le plus peuplé que l'histoire ait connu. On l'appelait communément l’« empire sur lequel le Soleil ne se couche jamais » (The empire on which the sun never sets) ; en effet, on dit qu'il y avait toujours une partie de l'empire où il faisait jour.

Sur tout le XIXe siècle, le pays a joué un rôle prédominant dans le développement de la démocratie parlementaire, en partie par l'émergence d'un système à multiples partis politiques et une expansion du suffrage universel. Le développement des arts et des sciences, avec des personnalités comme Isaac Newton, montre également le rôle moteur du Royaume-Uni dans la construction du patrimoine culturel et scientifique du XVIIIe siècle. À la fin de l'Époque victorienne, le Royaume-Uni a perdu énormément de son monopole industriel, en particulier au profit des États-Unis, qui ont surpassé le pays en production et en commerce industriel au tournant des années 1890, et de l'Empire allemand. Le pays resta quand même une superpuissance prépondérante et son empire atteignit sa superficie maximale en 1921.

  Trois phases de l'après-guerre : travaillisme, thatcherisme et blairisme

Après la Seconde Guerre mondiale, le travailliste Clement Attlee est porté au pouvoir par le raz-de-marée électoral de 1945. Au programme, nationalisations des services et création d'un État-Providence, avec le Service national de santé britannique (National Health Service, NHS). À la fin des années 1950, après la décolonisation, le Royaume-Uni perd son statut de superpuissance. Puis Edward Heath (1970-1974) doit affronter la question de l'Irlande du Nord. Dans les années 1970, les travaillistes veulent renégocier les termes de l'entrée dans la Communauté économique européenne (CEE) et doivent limiter les hausses de salaires à moins de 5 % alors que l'inflation dépasse 10 %, provoquant les grèves dures de l'Hiver du mécontentement.

L'objectif majeur de Margaret Thatcher (1979-1990) est de libérer les énergies individuelles[8]. Elle élève les taux d'intérêt, privilégie l'impôt indirect à l'impôt sur le revenu, élève la TVA à 15 %, et réussit à casser une inflation endémique et la puissance des syndicats lors de la longue Grève des mineurs britanniques de 1984-1985. Le système de retraite au Royaume-Uni est réformé en profondeur en 1986. En 10 ans, le PIB a augmenté de 20 % et la productivité industrielle de moitié[9]. Les privatisations, s'accompagnent d'une forte désindustrialisation : baisse de 30 % de la main-d'œuvre industrielle et fermeture de 55 000 entreprises de 1979 à 1984[9].

La fin des années 1990 voit l'avènement du travailliste Tony Blair (1997-2007), proche de la City, et qui voit d'abord dans l'Europe un grand marché, soutenant les candidatures de presque tous les pays d'Europe de l'Est et la guerre d'Irak malgré une opinion publique britannique plutôt défavorable[10]. Il démissionne en 2007, pour laisser la place à son ministre des finances Gordon Brown, lui-même battu aux élections de 2010 par le conservateur David Cameron.

  Politique

Article détaillé : Politique du Royaume-Uni.

  Gouvernement

Article détaillé : Gouvernement du Royaume-Uni.
  Le Palais de Westminster, au cœur de Londres, siège du pouvoir législatif britannique.

Le Royaume-Uni est, comme son nom l'indique, un royaume, mais le pouvoir du monarque britannique (actuellement la reine Élisabeth II) est de facto entièrement cérémonial. Celui-ci règne mais ne gouverne pas. Le pouvoir exécutif de cette monarchie parlementaire est exercé, au nom de la Reine, par le Premier ministre (actuellement David Cameron), et les autres ministres du cabinet. Le Premier ministre est nommé par la reine, il n'est pas élu. La reine doit choisir le leader du parti ayant gagné les élections législatives : le gouvernement risque d'être renversé à chaque élection législative. Le cabinet est le gouvernement de Sa Majesté. Comme tout régime parlementaire, ses ministres sont responsables devant le Parlement, qui peut le renverser à tout moment. Le Royaume-Uni est l'un des rares pays du monde actuel où la constitution n'est pas codifiée. Elle est constituée de conventions constitutionnelles et de divers éléments issus de coutumes et de la common law, ensemble que l'on désigne souvent sous la dénomination de loi constitutionnelle britannique mis en place depuis Guillaume le Conquérant (1066).

Le gouvernement britannique est généralement constitué de dix-sept à vingt-trois ministres (actuellement vingt-deux) qui forment, autour du Premier ministre, le cabinet ministériel, à ne pas confondre avec le ministère, qui est la réunion d'une centaine de personnes : les ministres, les secrétaires d'État, les sous-secrétaires d'État et les secrétaires parlementaires privés. Par ailleurs, un phénomène s'accroît de plus en plus en Grande-Bretagne : la solidarité ministérielle. C'est-à-dire que si le Premier ministre engage la responsabilité ministérielle remise en cause par le Parlement, il n'est pas le seul à tomber, ses ministres tombent également.

Aussi, le gouvernement prend part à la procédure législative. En effet, la Chambre des Communes est disposée de telle sorte que le gouvernement fait face, avec sa majorité, à l'opposition. Le gouvernement peut aussi proposer des textes qui seront débattus et votés par la chambre.

  Relations extérieures

Le Royaume-Uni est membre de l'OTAN, de l'Union européenne, du Commonwealth of Nations et du G8. Il est également membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies. Il dispose aussi de la dissuasion nucléaire.

En tant que successeur de l'immense Empire britannique, le Royaume-Uni exerce une influence certaine de par le monde, encore renforcée par l'usage extensif de sa langue et sa relation exclusive avec les États-Unis d'Amérique.

Le 30 novembre 2011, son ambassade est saccagée à Téhéran, capitale de l'Iran. Le pays évacue donc son personnel diplomatique en Iran. La communauté internationale condamne l'acte de l'Iran[11].

  Systèmes légaux

Article détaillé : Droit au Royaume-Uni.

Le Royaume-Uni a trois systèmes de loi distincts : le droit anglais (English law), qui s'applique à l'Angleterre et au pays de Galles, et le droit nord-irlandais (Northern Ireland law) sont basés sur les principes de common law. Le droit écossais (Scots law) est un système hybride basé sur les principes de droit civil. L'Acte d'Union de 1707 garantit le système des lois séparées pour l'Écosse.

La Chambre des Lords était la plus haute cour pour les cas criminels et civils d'Angleterre, du pays de Galles et d'Irlande du Nord et pour les cas civils seulement en Écosse. Des récents changements de la constitution ont transféré en 2009 les pouvoirs de la Chambre des Lords à la nouvelle Cour suprême du Royaume-Uni.

  Subdivisions

Article détaillé : Subdivisions du Royaume-Uni.

Le Royaume-Uni est divisé en quatre parties, souvent appelé home nations (nations d’origine) ou pays constituants. Chaque nation est, quant à elle, divisée par les gouvernements locaux. La reine nomme un lieutenant-lord en tant que représentant personnel de différentes zones spécifiques à travers le royaume. Le tableau suivant dresse brièvement une description des quatre pays constituants :

Pays Capitale Population Superficie
Drapeau d'Angleterre Angleterre Londres 51 092 000 130 395 km2
Drapeau d'Écosse Écosse Édimbourg 5 062 000 78 782 km2
Drapeau du Pays de Galles Pays de Galles Cardiff 2 950 000 20 779 km2
Drapeau d'Irlande du Nord Irlande du Nord Belfast 1 685 000 13 843 km2

Note : Les territoires d'outre-mer sont des territoires qui sont sous la souveraineté et le contrôle formel du Royaume-Uni mais qui ne sont pas une partie du Royaume proprement dit.

Ni l'île de Man, ni les bailliages de Jersey et de Guernesey ne font partie du Royaume-Uni ; ce sont des dépendances de la Couronne britannique.

  Territoires britanniques d'outre-mer

  La mer des Caraïbes en vue de Bodden Town, Grand Cayman.
Article détaillé : Territoire britannique d'outre-mer.

Les territoires britanniques d'outre-mer (British Overseas Territories, en anglais) sont quatorze territoires appartenant au Royaume-Uni mais qui n'en font pas partie. Ces anciennes colonies ont choisi de voter l'indépendance ou de rester territoire britannique.

Les quatorze territoires sont les suivants : Anguilla, les Bermudes, le territoire antarctique britannique, le territoire britannique de l'océan Indien, les îles Vierges britanniques, les îles Caïmans, les îles Malouines, Gibraltar, Montserrat, l'archipel Tristan da Cunha, les îles Turques-et-Caïques, l'île Pitcairn, la Géorgie du Sud-et-les Îles Sandwich du Sud et les zones de souveraineté sur Chypre.

Ensemble, ils couvrent une superficie d'environ 667 018 miles carrés (1 728 000 km2) et une population d'environ 260 000 personnes[12].

  Géographie

Article détaillé : Géographie du Royaume-Uni.
  Le Ben Nevis est le plus haut point du Royaume-Uni.

La majeure partie de l'Angleterre a un relief très varié hormis le nord et dans la péninsule de Cornouailles. Les deux principales rivières sont la Tamise (346 km) et la Severn (354 km) qui est le plus long cours d'eau du Royaume-Uni. Près de la ville de Douvres (Dover, en anglais), le tunnel sous la Manche relie la Grande-Bretagne à la France.

Il n'existe pas de sommet en Angleterre dépassant les 1 000 m d’altitude ; le point culminant anglais, le Scafell Pike, culmine à 978 mètres d'altitude dans le Lake District, en Cumbrie.

La géographie de l’Écosse est variée, avec ses lowlands du Sud et ses highlands dans le Nord et l'Ouest – incluant le Ben Nevis (1 344 m), point culminant du Royaume-Uni (pourtant dépassé par le mont Paget (2 934 m), en Géorgie du Sud, point culminant des territoires d'outre-mer du Royaume-Uni).

On y trouve de longs et profonds bras de mer qui s'enfoncent dans les terres. L'Écosse possède près de 800 îles, se situant pour la plupart à l'ouest et au nord du pays, notamment les Hébrides, les Orcades (Orkney Islands) et les Shetland. Bien qu'Édimbourg soit la capitale, riche d'un bel héritage historique et architectural, la ville principale est Glasgow.

Le pays de Galles (Cymru, en gallois) demeure en majorité un terrain montagneux. Son point culminant, le mont Snowdon (Yr Wyddfa) culmine à 1 085 m. Cardiff (Caerdydd), capitale galloise depuis 1955, se situe au sud. La plupart des populations se trouvent au sud, notamment dans les villes telles que Swansea, Newport et Cardiff. La plus grande ville au nord est Wrexham.

L'Irlande du Nord fait partie du patrimoine du Royaume-Uni. Lough Neagh est le plus grand lac de Royaume-Uni avec ses 388 km². Le lac est situé à peu près à 30 km au sud-ouest de Belfast. Le Slieve Donard est le plus haut sommet d'Irlande du Nord, et culmine à 849 mètres.

Au total, on estime que le Royaume-Uni possède près d'un millier d'îles ; 800 pour la seule Écosse. La plupart de ces îles sont naturelles mais certaines ont été créées artificiellement à l'aide de pierres et de bois.

À titre comparatif, le Royaume-Uni possède une superficie proche de celle de la Roumanie, de l'Équateur, du Ghana ou de l'Ouganda.


Londres
Londres
Birmingham
Birmingham
Glasgow
Glasgow

Ville Division administrative Hab. Ville Division administrative Hab.

Liverpool
Liverpool
Édimbourg
Édimbourg
Leeds
Leeds

1 Londres Londres 7.744.942   11 Leicester Midlands de l'Est 296.594
2 Birmingham Midlands de l'Ouest 1.016.800   12 Bradford Yorkshire-et-Humber 278.984
3 Glasgow Glasgow 578.776   13 Coventry Midlands de l'Ouest 267.775
4 Liverpool Angleterre du Nord-Ouest 452.773   14 Kingston upon Hull Yorkshire-et-Humber 265.615
5 Édimbourg Édimbourg 451.851   15 Belfast Belfast 258.659
6 Leeds Yorkshire-et-Humber 440.954   16 Plymouth Angleterre du Sud-Ouest 253.188
7 Sheffield Yorkshire-et-Humber 430.175   17 Stoke-on-Trent Midlands de l'Ouest 249.086
8 Bristol Angleterre du Sud-Ouest 422.150   18 Derby Midlands de l'Est 247.530
9 Manchester Angleterre du Nord-Ouest 396.322   19 Wolverhampton Midlands de l'Est 246.236
10 Cardiff Galles du Sud 316.793   20 Nottingham Midlands de l'Ouest 240.373
Estimations pour 2010[13]

  Économie

Article détaillé : Économie du Royaume-Uni.
  Représentation graphique des exportations en provenance du Royaume-Uni dans 28 catégories de couleurs.

Le Royaume-Uni est la 7e économie mondiale en 2012, avec un produit intérieur brut (PIB) de 2 480 milliards de dollars, derrière les États-Unis, la Chine, le Japon, l'Allemagne, la France et le Brésil. Il est passé sixième en 2008, derrière la France[14]. En classement par PIB en parité de pouvoir d'achat (PPA), le Royaume-Uni est le 6e pays[15]. La ville de Londres est un centre majeur économique et commercial du niveau de mégapoles telles que New York ou Tōkyō. Pendant 25 ans, l'économie britannique s'est vue être désignée par certains depuis les années 1980 comme le modèle anglo-saxon s'appuyant notamment sur les principes de libéralisme, de marché libre et de faible taxation.

Les Britanniques furent les premiers à entrer dans l'ère de la Révolution industrielle en développant notamment, comme la plupart des pays en voie d'industrialisation à l'époque, des industries lourdes telles que la construction navale, l'industrie minière, la production d'acier et le textile. Le Royaume a créé un marché outre-mer des produits britanniques lui permettant de dominer le marché international durant le XIXe siècle. Cependant, tant du fait de l'industrialisation des autres pays que de la perte d'emplois dans l'agriculture, le Royaume-Uni a vu son avance économique diminuer par rapport aux autres. En conséquence, l'industrie lourde a lentement décliné tout au long du XXe siècle. Pour autant, le secteur tertiaire, lui, s'est sensiblement développé et pèse maintenant près de 73 % du PIB britannique.

Le secteur tertiaire du Royaume-Uni est dominé par les services financiers, en particulier dans les domaines de la banque et de l'assurance. Londres est le plus grand centre financier du monde, en particulier grâce à la Bourse de Londres, au London International Financial Futures and options Exchange et au Lloyd's of London tous situés dans la City, grossièrement équivalent à La Défense de Paris. La capitale possède aussi la plus forte concentration de sièges de banques étrangères. Durant ces dernières décennies, un centre financier sur les rives de la Tamise s'est développé dans le quartier des Docklands qui a ensuite accueilli les bureaux des banques HSBC et Barclays. Il existe un certain nombre de multinationales non-basées au Royaume-Uni, ayant choisi pour siège social européen ou étranger Londres ; par exemple le premier groupe financier du monde, Citigroup. Notez aussi qu'Édimbourg possède d'importants centres financiers.

Le tourisme représente une part majeure de l'économie britannique : avec plus de 27 millions de touristes par an, le Royaume-Uni est la sixième destination touristique mondiale.

  Gratte-ciels de la City (premier plan à gauche) et de Canary Wharf (arrière-plan à droite), symboles de la puissance économique de la capitale britannique.

Le secteur secondaire a, quant à lui, amplement diminué depuis la Seconde Guerre mondiale. Il constitue encore, néanmoins, une part importante de l'économie britannique. L'industrie britannique des moteurs en représente une partie majeure, bien diminuée néanmoins depuis l'effondrement de MG Rover. La production d'avions civils et militaires, dirigée par la plus grosse firme aérospatiale du Royaume-Uni : BAE Systems et l'européen EADS (dirigeant d'Airbus). Rolls-Royce détient une part très significative du marché mondial des moteurs aérospatiaux. L'industrie chimique et pharmaceutique est, elle aussi, puissante avec les seconds et sixièmes plus grands noms de l'industrie pharmaceutique dans le monde : respectivement GlaxoSmithKline et AstraZeneca, tous deux basés au Royaume-Uni.

L'industrie « créative » (art, cinéma, mode, design, etc.) représentait 7,3 % du PNB et a monté d'en moyenne 5 % par an entre 1997 et 2004.

Le secteur agricole représente lui seulement 0,9 % du PIB. À cause du climat, l´agriculture ne couvre que la moitié des besoins alimentaires et est éclaboussée par des scandales (vache folle, fièvre aphteuse).

Le Royaume-Uni possède d'importantes richesses énergétiques : charbon, gaz, pétrole, etc., bien que ces deux dernières soient en diminution. La production d'énergie primaire est responsable de 10 % du PIB britannique, une part bien plus importante que la majorité des pays industrialisés.

La monnaie du Royaume-Uni est la livre sterling (en anglais pound sterling) représentée par le symbole « £ ». La Banque d'Angleterre est la banque centrale qui gère notamment la fabrication des pièces et billets. Les banques en Écosse et Irlande du Nord se réservent le droit de mettre en circulation leurs propres billets, à condition toutefois de maintenir un nombre suffisant de billets de la Banque d'Angleterre en réserve pour couvrir la mise en circulation. Le Royaume-Uni a préféré ne pas adopter l'euro lors du lancement de cette monnaie en 1999 bien que le gouvernement ait prévu de tenir un référendum pour décider de l'adoption de la monnaie si « cinq tests économiques » se révèlent concluants. L'opinion britannique est toujours contre même si elle a récemment montré un intérêt grandissant puis redescendant quant à son adoption.

  Démographie

  Évolution de la démographie entre 1961 et 2003 (chiffre de la FAO, 2005). Population en milliers d'habitants.
Article détaillé : Démographie du Royaume-Uni.

  Population

Au recensement d'avril 2001, la population du Royaume-Uni était de 58 789 194 habitants, soit la troisième de l'Union européenne après l'Allemagne et la France. En deux ans cette population serait passée à 60,2 millions, due nettement à l'immigration mais aussi à une hausse de la natalité et une plus haute espérance de vie. Près d'un quart des Britanniques vivent dans le sud prospère de l'Angleterre et sont principalement une population urbaine avec un nombre estimé à 7 517 700 habitants rien que pour la capitale londonienne.

Le taux d'alphabétisation s'élève à 99 % et l'école y est obligatoire dès 5 ans jusqu’à l'âge de 16 ans (15 pour les natifs fin juillet ou août).

  Immigration et ethnicité

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Merci d’ajouter en note des références vérifiables ou le modèle {{Référence souhaitée}}.
Groupe ethnique Population Pourcentage
Britanniques 50 366 496 85,67 %
Blancs (autres) 3 096 169 5,27 %
Indiens 1 053 411 1,8 %
Pakistanais 747 285 1,3 %
Irlandais 691 232 1,2 %
Métis 677 117 1,2 %
Caraïbéens 565 876 1,0 %
Noirs (Africain) 485 277 0,8 %
Bangladeshis 283 063 0,5 %
Asiatiques (sauf chinois) 247 644 0,4 %
Chinois 247 403 0,4 %
Autres 230 615 0,4 %
Noirs (autres) 97 585 0,2 %

L'immigration, de nos jours, provient principalement d'Europe et des pays qui formaient jadis l'Empire britannique. Depuis la Seconde Guerre mondiale, le Royaume-Uni a absorbé une immigration substantielle dont les trois principales origines des flux est l'Europe, l'Afrique et l'Asie du Sud. En 2001, près de 13,1 % de la population au Royaume-Uni s'identifiait en tant que minorité ethnique (dont les Blancs autre que britannique). Dans certaines villes, le pourcentage de groupes ethniques est conséquent : 40,1 % pour Londres, 34,4 % à Birmingham et 39,5 % à Leicester.

Il existe aussi au Royaume-Uni un flux d'émigration avec environ 0,5 million de Britanniques vivant à l'étranger. Un autre demi-million vit ou travaille à l'étranger sur une certaine période de l'année, notamment en Australie et en Espagne.

  Villes principales

  Leeds
# Ville Nations Population
1 Londres Drapeau d'Angleterre Angleterre 7 700 000
2 Birmingham Drapeau d'Angleterre Angleterre 1 016 800
3 Leeds Drapeau d'Angleterre Angleterre 770 800
4 Glasgow Drapeau d'Écosse Écosse 580 690
5 Sheffield Drapeau d'Angleterre Angleterre 530 300
6 Édimbourg Drapeau d'Écosse Écosse 471 650
7 Manchester Drapeau d'Angleterre Angleterre 464 200
8 Liverpool Drapeau d'Angleterre Angleterre 434 900
9 Bristol Drapeau d'Angleterre Angleterre 416 400
10 Cardiff Drapeau du Pays de Galles Pays de Galles 324 800
11 Coventry Drapeau d'Angleterre Angleterre 309 800
12 Leicester Drapeau d'Angleterre Angleterre 294 700
13 Bradford Drapeau d'Angleterre Angleterre 293 277
14 Belfast Drapeau de l'Irlande du Nord Irlande du Nord 267 500
15 Kingston upon Hull Drapeau d'Angleterre Angleterre 257 000

  Culture

Article détaillé : Culture du Royaume-Uni.

  Éducation

Article détaillé : Système éducatif britannique.

Le Royaume-Uni possède aussi un système d'éducation semi-public très étendu et développé.

Le pays possède certains des plus influents et réputés établissements d’enseignement supérieur mondiaux, en particulier l'université d'Oxford et l'université de Cambridge (Oxbridge), mais aussi le University College de Londres (UCL) et l'Imperial College London. En 2007 on comptait 112 universités et university colleges...

  Science

En 2006, le Royaume-Uni est la zone où la recherche est la plus productive après les États-Unis[réf. nécessaire]. Le pays forme un grand nombre de scientifiques et d'ingénieurs. On attribue aux britanniques des découvertes scientifiques telles que l'hydrogène, l'oxygène, la gravité, les électrons, la structure ADN et des inventions comme la télévision, le vélo moderne, l'ordinateur. Le Royaume-Uni fut aussi le premier pays à introduire la radio publique en continu, un système de transport public par rails et un réseau de radar civil et militaire entièrement opérationnel.

  Littérature

Article détaillé : Littérature anglaise.
  Charles Dickens, auteur du célèbre roman Oliver Twist

Les pays composants le royaume ont donné de grands et remarquables écrivains et poètes. William Shakespeare, qui a écrit de nombreuses pièces de théâtre, est considéré comme le plus grand auteur de langue anglaise (on parle de « la langue de Shakespeare » à propos de l'anglais).

On note parmi les auteurs anglais :

Parmi les auteurs du pays de Galles et d'Écosse :

  Cinéma

Article détaillé : Cinéma britannique.

Le cinéma britannique a longtemps influencé le développement du cinéma avec par exemple les Studios Ealing affirmant être les plus vieux existants. Malgré une histoire riche de succès, l'industrie est caractérisée par des débats incessants concernant son identité et l'influence du cinéma américain et européen. On compte parmi les plus célèbres productions :

  Musique

Articles détaillés : Musique britannique et Rock britannique.

Le pays compte plusieurs orchestres de renommée internationale, tels l'Orchestre symphonique de la BBC, l'Orchestre philharmonique de Londres, l'Orchestre philharmonique royal et surtout l'Orchestre symphonique de Londres, conduit par Valeri Guerguiev.

Le pays a énormément contribué au développement de la musique rock, particulièrement durant les années 1960, 1970 et première moitié des années 1980. Plus précisément, la pop/pop-rock (The Beatles, Cliff Richard, Rod Stewart, Phil Collins, Chris Rea, Sting), le rhythm and blues (The Animals, Manfred Mann) le rock 'n' roll (The Shadows, The Rolling Stones, The Who), le rock psychédélique (Barclay James Harvest) le blues rock (The Yardbirds, Eric Clapton, Jeff Beck), le folk rock (Cat Stevens, Donovan, Fairport Convention), le garage rock (The Kinks), le hard rock (Led Zeppelin, Deep Purple), le glam rock (Queen, David Bowie), le boogie rock (Status Quo), le rock progressif (Pink Floyd, Genesis, Yes, Electric Light Orchestra, Emerson, Lake and Palmer, The Moody Blues, Kate Bush, King Crimson, Supertramp, Jethro Tull, Procol Harum, Gentle Giant, Camel), le heavy metal (Black Sabbath, Judas Priest, Motörhead puis la New Wave of British Heavy Metal (Iron Maiden, Saxon, Def Leppard)), le punk rock (Sex Pistols, The Clash) et la new wave (The Police, Talk Talk, Depeche Mode, The Cure, Tears for Fears, Simple Minds).

Plus récemment, le Royaume-Uni a contribué à l'expansion de genres tels que le rock alternatif, la techno la house music, le metalcore, la musique électronique, la pop moderne, le R'n'B contemporain ainsi que d'autres. Parmi les artistes britanniques récents les plus connus :

  Média

Principal groupe de média, la BBC est une société publique de production et de diffusion de programmes de radio et de télévision. Elle a acquis, notamment par ses reportages, une réputation de très grande qualité, ainsi qu'en attestent de nombreuses récompenses internationales.

Les principales chaînes de télévision sont BBC One, BBC Two, ITV1, Channel 4 et Five.

La radio est dominée par BBC Radio dont les deux principales stations sont BBC Radio 2 (station généraliste, qui est la radio la plus écoutée au Royaume-Uni, avec 13,7 millions d'auditeurs hebdomadaires) et BBC Radio 1 (station musicale).

Dans la presse écrite quotidienne généraliste on peut diviser les journaux en deux catégories, ceux dits de qualité, d'autres plus populaires types tabloïds, journaux à ragots. Dans la première catégorie on trouve The Daily Telegraph, The Guardian, The Independent, The Times. En tête de la presse à sensation The Sun est le quotidien de langue anglaise le plus diffusé au monde (1/4 du marché britannique). La plupart des quotidiens ont une édition de fin de semaine plus fournie avec de nombreux cahiers et suppléments.

  Sport

Les règles actuelles du football, du rugby, du cricket, du golf et du tennis sont toutes originaires du Royaume-Uni.

Le sport le plus populaire est le football. Le Royaume-Uni ne joue pas en tant que nation, chaque pays possède sa propre équipe : pays de Galles, Écosse, Irlande du Nord, Angleterre. On note de nombreux clubs renommés tels que Manchester United, Liverpool, Chelsea, Arsenal, et Newcastle United pour l'Angleterre ; le Celtic et les Rangers pour l’Écosse.

La plupart des équipes du Royaume-Uni se nomment « équipe de Grande-Bretagne », comme l'Équipe de Grande-Bretagne de Coupe Davis ou l'Équipe de Grande-Bretagne de basket-ball.

  Fêtes et jours fériés

Fêtes et jours fériés
Date Nom français Nom local Remarques
1er janvier Jour de l'an New Year's Day Le premier jour de la nouvelle année est férié partout
2 janvier Deuxième jour de l'an January 2nd Holiday Le deuxième jour de la nouvelle année est férié en Écosse seulement
17 mars Saint-Patrick St. Patrick's Day Jour férié en Irlande du Nord seulement
Vendredi avant le Dimanche de Pâques
(cf. calcul de la date de Pâques).
Vendredi saint Good Friday Crucifixion de Jésus
Lundi suivant le dimanche de Pâques. Lundi de Pâques Easter Monday Résurrection de Jésus (pas en Écosse)
Premier lundi de mai 1er mai May Day Traditionnellement 1er mai
Dernier lundi de mai ou premier lundi de juin Jour férié du printemps Spring Bank Holiday Traditionnellement Pentecôte
12 juillet Bataille de la Boyne Battle of the Boyne / Orangemen's Holiday Jour férié (en Irlande du Nord seulement)
Premier lundi d'août Jour férié de l'été Summer Bank Holiday Jour traditionnel (en Écosse seulement)
Dernier lundi d'août Jour férié de l'été Summer Bank Holiday Jour traditionnel (pas en Écosse)
25 décembre Noël Christmas Day Naissance de Jésus
26 décembre Lendemain de Noël/Boxing Day Boxing Day L'origine du nom est incertaine, mais il pourrait se référer à l'ouverture des boîtes (boxes en anglais) contenant des cadeaux, le don de cadeaux en boîtes aux commerçants en guise de remerciement pour un service fiable, cadeaux donnés aux domestiques des ménages qui avaient droit à un jour de congé pour visiter leur famille ou peut être l'ouverture des boîtes de quête des églises de distribuer l'aumône aux pauvres. Certains pensent qu'elle se réfère au sport de la boxe, bien que cela soit peu probable.

  Divers

  • Une des plus anciennes monarchies du monde.
  • Premier pays à émettre des timbres postaux en 1840 avec le Penny Black.
  • Fait partie du monde anglo-saxon et du Commonwealth
  • Le format de la date est JJ/MM/AA (exemple : 24/03/87) ou 24 March 1987. On écrit aussi 24th March 1987 (comprendre : 24e (jour) de mars) lorsque la date est écrite littérairement
  • L'heure s'écrit généralement en format 12 heures, c’est-à-dire avec am (Ante Meridiem qui signifie en latin « avant midi ») et pm (Post Meridiem soit « après midi »). Le format 24 heures est cependant utilisé dans quelques documents officiels, pour les horaires et par les militaires. Noter qu'on utilise parfois un point au lieu de deux petits points > 8:00pm ou 8.00pm
  • Les décimales sont séparées par un point (le français utilise une virgule) et les milliers par une virgule (une espace en français). Pour illustrer : 60,3 en français donne 60.3 en anglais. 25 000 en français s'écrit 25,000 en anglais.
  • Tension et fréquence électrique : 240 V (+10 % / -6 %), 50 Hz

Attention, pour certains pays comme la France, l'utilisation d'un adaptateur pour les prises de courant est obligatoire.

  Noms officiels et symboles

  Noms officiels

Le nom officiel du Royaume-Uni est

  • Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord[16] en français
  • United Kingdom of Great Britain and Northern Ireland, en anglais

Aussi, la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires reconnaît le gallois, l'écossais, l'irlandais, le cornique et le scots comme langues régionales du Royaume-Uni respectivement nommé ainsi :

  • Teyrnas Unedig Prydain Fawr a Gogledd Iwerddon en gallois
  • An Rìoghachd Aonaichte na Breatainn Mhòr agus Eirinn a Tuath en écossais
  • Ríocht Aontaithe na Breataine Móire agus Thuaisceart Éireann en irlandais
  • An Rywvaneth Unys a Vreten Veur hag Iwerdhon Glédh en cornique
  • Unitit Kinrick o Great Breetain an Northren Ireland en scots

  Symboles

  • L'hymne national est God save the Queen ou God save the King lorsque le monarque est un homme. Cependant le véritable nom est God save the King.
  • Britannia est la personnification du Royaume-Uni donnée durant l'occupation romaine du sud et du centre de la Grande-Bretagne. Elle est symbolisée par une jeune femme avec des cheveux soit châtains, soit blonds, coiffée d'un casque corinthien et d'une robe blanche. Elle possède un trident de Poséidon et un bouclier arborant le drapeau britannique. On la décrit parfois montant un lion. Britannia est souvent associée à la puissance maritime comme dans le chant patriotique : Rule, Britannia!.
  • Le lion est aussi symbole du Royaume-Uni et est présent dans les armes royales du Royaume-Uni. On en trouve un derrière Britannia sur les pièces de 50 pence et un autre est couronné sur celle de 10 pence. Les armoiries d'Angleterre sont « de gueules à trois léopards d'or », c'est-à-dire rouge avec trois lions jaunes regardant le spectateur d'où le lion comme emblème de l'équipe nationale de football anglaise et son célèbre hymne de football Three Lions. Les armoiries de l'Écosse ainsi que l'étendard royal d'Écosse présentent eux aussi un lion.

  Notes et références

  1. Macleod, Angus "Gaelic given official status" (22 avril 2005) The Times. Londres. Consulté le 2 août 2007.
  2. Au Royaume-Uni, certaines autres langues ont été officiellement reconnues en tant que langues régionales d'après la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires. Dans chacune de ces langues, le nom officiel du Royaume-Uni est :
    • Gallois : Teyrnas Unedig Prydain Fawr a Gogledd Iwerddon
    • Écossais : An Rìoghachd Aonaichte na Breatainn Mhòr agus Eirinn a Tuath
    • Irlandais : Ríocht Aontaithe na Breataine Móire agus Tuaisceart na hÉireann
    • Scots : Unitit Kinrick o Great Breetain an Northren Ireland
    • Cornique : An Rywvaneth Unys a Vreten Veur hag Iwerdhon Glédh
  3. Central Intelligence Agency, The World Factbook, 2011
  4. (en) United Kingdom Census 2001, « United Kingdom population by ethnic group » sur Office for National Statistics, 1er avril 2001. Consulté le 15 avril 2009
  5. PIB à parité de pouvoir d'achat, d'après le Fonds monétaire international (FMI).
  6. PIB nominal, d'après le Fonds monétaire international (FMI).
  7. (fr) Rapport sur le développement humain 2010 des Nations Unies. Tableau 1 p. 167, 2010[PDF]
  8. Roland Marx, La Grande-Bretagne depuis 1945, op. cit., p. 52.
  9. a et b Roland Marx, La Grande-Bretagne depuis 1945, op. cit., p. 56.
  10. « Guerre en Irak : le gouvernement américain contre l'opinion », enquête Ipsos, 7 février 2003.
  11. http://lci.tf1.fr/monde/moyen-orient/iran-apres-le-saccage-de-son-embrassade-le-royaume-uni-evacue-6850107.html
  12. http://www.fco.gov.uk/en/travel-and-living-abroad/travel-advice-by-country/country-profile/
  13. Reino Unido - las ciudades más importantes, World Gazetteer.com. Consulté le 26 avril 2010
  14. et septième en 2009, derrière l'Italie, Depuis que la parité de change euro/livre a fortement changé en 2008 (la livre sterling s'est fortement dépréciée par rapport à l'euro, atteignant un point bas sur dix ans), la France est passée devant le Royaume-Uni. Ce classement est donné par le directeur du National Institute of Economic and Social Research, institut de recherches britannique (en) cité par le Financial Times le 11 janvier 2008.
  15. classement PIB PPA sur CIA factbook. Consulté le 16 octobre 2007
  16. La graphie « Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande-du-Nord », avec 4 traits d'union, est plus conforme à la tradition française de marquer l’unité d’une entité administrative ou politique, française ou étrangère, par des traits d’union entre les différents éléments du nom (« Pays-Bas », « Grande-Bretagne», « Bouches-du-Rhône »...).

  Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

  Bibliographie

  • Bernard Cottret, Histoire de l'Angleterre. De Guillaume le Conquérant à nos jours, Paris, Tallandier, janvier 2008.

  Liens externes

   
               

 

All translations of Royaume-Uni


sensagent's content

  • definitions
  • synonyms
  • antonyms
  • encyclopedia

  • définition
  • synonyme

Dictionary and translator for handheld

⇨ New : sensagent is now available on your handheld

   Advertising ▼

sensagent's office

Shortkey or widget. Free.

Windows Shortkey: sensagent. Free.

Vista Widget : sensagent. Free.

Webmaster Solution

Alexandria

A windows (pop-into) of information (full-content of Sensagent) triggered by double-clicking any word on your webpage. Give contextual explanation and translation from your sites !

Try here  or   get the code

SensagentBox

With a SensagentBox, visitors to your site can access reliable information on over 5 million pages provided by Sensagent.com. Choose the design that fits your site.

Business solution

Improve your site content

Add new content to your site from Sensagent by XML.

Crawl products or adds

Get XML access to reach the best products.

Index images and define metadata

Get XML access to fix the meaning of your metadata.


Please, email us to describe your idea.

WordGame

The English word games are:
○   Anagrams
○   Wildcard, crossword
○   Lettris
○   Boggle.

Lettris

Lettris is a curious tetris-clone game where all the bricks have the same square shape but different content. Each square carries a letter. To make squares disappear and save space for other squares you have to assemble English words (left, right, up, down) from the falling squares.

boggle

Boggle gives you 3 minutes to find as many words (3 letters or more) as you can in a grid of 16 letters. You can also try the grid of 16 letters. Letters must be adjacent and longer words score better. See if you can get into the grid Hall of Fame !

English dictionary
Main references

Most English definitions are provided by WordNet .
English thesaurus is mainly derived from The Integral Dictionary (TID).
English Encyclopedia is licensed by Wikipedia (GNU).

Copyrights

The wordgames anagrams, crossword, Lettris and Boggle are provided by Memodata.
The web service Alexandria is granted from Memodata for the Ebay search.
The SensagentBox are offered by sensAgent.

Translation

Change the target language to find translations.
Tips: browse the semantic fields (see From ideas to words) in two languages to learn more.

last searches on the dictionary :

3496 online visitors

computed in 0.078s

   Advertising ▼

I would like to report:
section :
a spelling or a grammatical mistake
an offensive content(racist, pornographic, injurious, etc.)
a copyright violation
an error
a missing statement
other
please precise:

Advertize

Partnership

Company informations

My account

login

registration

   Advertising ▼