» 
Arabic Bulgarian Chinese Croatian Czech Danish Dutch English Estonian Finnish French German Greek Hebrew Hindi Hungarian Icelandic Indonesian Italian Japanese Korean Latvian Lithuanian Malagasy Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Serbian Slovak Slovenian Spanish Swedish Thai Turkish Vietnamese
Arabic Bulgarian Chinese Croatian Czech Danish Dutch English Estonian Finnish French German Greek Hebrew Hindi Hungarian Icelandic Indonesian Italian Japanese Korean Latvian Lithuanian Malagasy Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Serbian Slovak Slovenian Spanish Swedish Thai Turkish Vietnamese

definitions - estimé

estimer (v. trans.)

1.tenir pour, considérer comme.

2.considérer que, avoir un certain avis.

3.déterminer la valeur de.

4.évaluer de manière approximative.

5.(figuré)considérer qqn comme étant de valeur.

estimer (v.)

1.déterminer la valeur de qqch d'une manière approximative.

estime (n.f.)

1.considération que l'on porte à qqch ou qqn dont on apprécie la valeur.

2.sentiment que l'on éprouve à contempler ce qui est beau ou moralement supérieur.

estimé (adj.)

1.à qui ou à quoi on reconnaît une valeur certaine, et ainsi mérite la considération.

   Advertizing ▼

definition (more)

definition of estimé (Littré)

definition of Wikipedia

synonyms - estimé

estimer (v. trans.) (figuré)

avoir de l'estime  (V+pour+comp)

   Advertizing ▼

see also - estimé

estimer (v. trans.)

estimable, estimation, estime

estimer (v.)

manquer de respect

phrases

analogical dictionary






estimer (v. tr.)





 

compter[Classe]

évaluation[Classe]

hésitation[Classe]

pensée[Classe]

préjugé[Classe]

hypothèse et supposition[ClasseHyper.]

qui n'est pas J[Classe...]

précis (exact)[termes liés]

mathematics (en)[Domaine]

Calculating (en)[Domaine]

factotum (en)[Domaine]

Comparing (en)[Domaine]

believes (en)[Domaine]

SubjectiveAssessmentAttribute (en)[Domaine]

examiner par la raison, raisonner - appréciation, jugement - prise de décisions - document commercial - avis, opinion, point de vue - statement (en) - autorité, expert - être humain, homme, humain, individu, personne, personne physique[Hyper.]

calcul - calculateur, calculatrice, calculette, machine à calculer - calculatrice, processeur de données - chiffre, nombre - brochage, calcul, chiffrage, évaluation quantitative - calcul infinitésimal - calculateur, estimateur, ordinateur - somme - 0, ne + ''verb'' + rien, rien - calculable - estimer, évaluer - apprécier, évaluer, juger, se faire une opinion - judgmental (en) - accraire, accroire, croire, imaginer, postuler, présumer, soupçonner, supposer - conjecturer, faire l'hypothèse - surmise (en) - tenter de deviner - supposer - conjecturer - se livrer à des spéculations - conjectural - arbitrer, juger - apprécier, estimer, évaluer, expertiser, priser - centre de juges - discriminatif - deviner[Dérivé]

évaluer - considérer comme admis, considérer comme normal, faire l'hypothèse, poser, présumer; supposer que; faire preuve de; prendre des libertés ., supposer[Nominalisation]

égaler, être égal, faire, valoir - mathématique, mathématiques, maths[Domaine]

inexact[Similaire]

estimer (verbe)









estimé (adj.)


calculé[Classe]

estimé (adj.)


estimé (pp.) [figuré]


Le Littré (1880)

ESTIMER (v. a.)[è-sti-mé]

1. Déterminer la valeur, le prix de quelque chose. On estime ce cheval mille francs.

Combien estimez-vous cette maison ? En quelque contrée de l'univers que vous alliez, vous y trouverez l'homme aussi fin que vous ; et il ne vous donnera jamais que ce qu'il estime le moins pour ce qu'il estime le plus (RAYNAL Hist. phil. III, 1)

Fig.

Permettez, madame, que j'estime La grandeur de l'amour par la grandeur du crime (CORN. Sertor. v, 4)

2. Faire cas, avoir de la considération pour.

J'honore sa vertu, j'estime sa personne (CORN. Héracl. I, 2)

Je vous estime trop pour vouloir rien farder (CORN. Nicom. I, 2)

... Il [Annibal] m'a surtout laissé ferme en ce point D'estimer beaucoup Rome et ne la craindre point (CORN. ib. II, 3)

Son monsieur Trissotin me chagrine et m'assomme, Et j'enrage de voir qu'elle estime un tel homme (MOL. F. sav. I, 3)

Sur quelque préférence une estime se fonde ; Et c'est n'estimer rien qu'estimer tout le monde (MOL. Mis. I, 1)

J'estimai ces bons pères de l'excellence de leur politique (PASC. Prov. 5)

Cet homme [Retz] si fidèle aux particuliers, si redoutable à l'État, d'un caractère si haut qu'on ne pouvait ni l'estimer, ni le craindre, ni l'aimer, ni le haïr à demi (BOSSUET le Tellier.)

Il y a deux choses qu'ils [les hommes] estiment beaucoup.... la vie et l'argent (LA BRUY. XI)

J'ai remis votre lettre au roi, il vous estime autant qu'il peut estimer un hérétique (MAINTENON Lett. à M. de Villette, 10 juillet 1684)

3. Croire, réputer, présumer.

Si quelqu'un les regarde.... Estime, mon ami, que c'est un grand miracle (RÉGNIER Sat. IV)

Ils répondirent qu'ils estimaient la place imprenable (VAUGEL. Q. C. liv. III, dans RICHELET)

Et j'estime Que ce peu que j'ai dit est l'avis de Maxime (CORN. Cinna, II, 1)

Quoi que vous estimiez de ma civilité, Je ne me pique point d'insensibilité (CORN. Suiv. II, 3)

Tu m'estimes bien lâche, imprudente rivale (CORN. Rodog. II, 1)

Je n'estime pas que l'homme soit capable de former un projet.... (LA BRUY. Disc. sur Théophr.)

Le plus sûr, c'est d'estimer celle [la forme de gouvernement] où l'on est né la meilleure de toutes (LA BRUY. X.)

Le roi Louis XIII expliqua pendant un quart d'heure l'avis qu'il estimait devoir être suivi (SAINT-SIMON 6, 87)

4. Terme de marine. Faire une estime.

5. S'estimer, v. réfl. Avoir de l'estime pour soi-même.

Je m'estimais trop peu pour un honneur si grand (CORN. Hor. II, 2)

À l'égard de ceux qui s'estiment à propos de rien, qui sont glorieux de leur rang ou de leurs richesses, gens insupportables et qui fâchent tout le monde... (MARIVAUX Marianne, 4e part.)

Ces peuples s'estimaient sans mépriser les autres nations (RAYNAL Hist. phil. XVIII, 16)

Qui ne s'estime pas perd ses droits à l'estime (DELILLE Parad. perdu, VIII)

S'estimer son prix, avoir de soi la juste opinion qu'on doit en avoir.

Avoir une estime réciproque. Nous nous estimons l'un et l'autre.

6. Déterminer sa propre valeur.

Glocester : Moi, je paie ; à présent tu ne t'appartiens plus. - Tyrrel : Jamais on n'eut sur moi de droit si légitime ; Vous m'avez acheté plus que je ne m'estime (C. DELAV. Enf. d'Éd. II, 3)

7. Se croire, se réputer.

Leur brutale vertu veut qu'on s'estime heureux (CORN. Hor. IV, 4)

Avant que de combattre, ils s'estiment perdus (CORN. Cid, IV, 3)

Roxane s'estimait assez récompensée (RAC. Baj. III, 4)

HISTORIQUE

XIIe s.Et tant des autres que nus [nul] nel peut esmer (Ronc. p. 32)

XIIIe s.Vingt ans avoit Pepins, ainsi [je] l'oï esmer (Berte, III)Sans les autres richesses que je ne sai conter, Qu'à peine les peut-on ne dire ne esmer (ib. XCVIII)

XIVe s.Non obstant que la valeur des choses et dons dessus diz ne soit extimée et declairée en ces presentes (Bibl. des Chartes, 5e série, t. I, p. 80)Ils furent si surprins et orent si grant joie que nul ne le pourroit extimer (Ménagier, I, 9)

XVe s.Adonc je regarday l'entrée Du jardin qui estoit fermée ; Mais comme ma vue estima, Zephirus tost la defferma (LA FONT. 15)Le conte de Dunoys fort estimé en toutes choses (COMM. I, 3)Il estima peu leurs requestes et demandes (COMM. V, 16)

XVIe s.Il ne faut point estimer d'un homme par un seul fait (CALV. Instit. 826)Il se pourmena un tour ou deux par la salle, pensant bien profundement comme l'on pouvoit estimer (RAB. Pant. II, 13)Estimant que cela ayderoit à.... (MONT. I, 15)Je ne l'honore ny ne l'estime [la pratique de la médecine] (MONT. III, 207)Il fut seul estimé cause et autheur de la guerre peloponesiaque (AMYOT Péric. 57)Plusieurs estiment que cette deesse Euclia soit Diane, et la nomment ainsi (AMYOT Arist. 50)

ÉTYMOLOGIE

Wallon, astimer, évaluer, estimer ; provenç. esmar, estimar ; espagn. et portug. estimar ; ital. stimare ; du latin aestimare, que des étymologistes latins dérivent de aes, argent, et le suffixe tim (comme dans legi-timare) : évaluer en argent. AEstimare avait donné, dans l'ancienne langue, d'après la suppression des voyelles brèves, esmer (d'où l'anglais to aim, viser à, ce qui nous indique qu'on prononçait êmer) ; estimer a été refait sur le latin dans le XIVe siècle.

ESTIME (s. f.)[è-sti-m']

1. Sentiment qui attache du prix à quelqu'un ou à quelque chose.

Nous avons une si grande idée de l'âme de l'homme que nous ne pouvons souffrir d'en être méprisés, et de n'être pas dans l'estime d'une âme ; et toute la félicité des hommes consiste dans cette estime (PASC. Pensées, t. I, p. 249, édit. LAHURE)

Il est important de se conserver dans l'estime de son confesseur (PASC. Prov. 10)

Qu'un voisin malicieux à vous ruiner s'apprête, Ou menace votre tête Par des crimes supposés, L'estime a les bras croisés ; Qu'il vous faille pour ressource Un prompt secours de sa bourse Dans quelque péril urgent, L'estime n'a point d'argent (PELLISSON Recueil de pièces galantes, dans RICHELET)

Elle n'en parle pas avec beaucoup d'estime (SÉV. 44)

Quel spectacle de voir et d'étudier ces deux hommes [Condé et Turenne], et d'apprendre de chacun d'eux l'estime que méritait l'autre ! (BOSSUET Louis de Bourbon)

Tous les métiers étaient en estime (SÉV. Hist. III, 3)

Sait-il en sa faveur jusqu'où va votre estime ? (RAC. Mithr. II, 1)

Vous devez avoir une haute estime pour Idoménée (FÉN. Tél. XII)

La véritable estime est celle qui est distribuée par des hommes dignes d'être estimés eux-mêmes (D'ALEMB. Ess. sur la soc. des g. de lett. Oeuvres, t. III, p. 102, dans POUGENS.)

L'estime est un sentiment tranquille et personnel (MARMONTEL Fragm. philos. mor. gloire)

Estime de soi-même, la juste opinion de soi que donne une bonne conscience. La source de toutes ses consolations est dans l'estime de lui-même.

L'estime de soi-même est le plus grand mobile des âmes fières ; l'amour-propre fertile en illusions se déguise et se fait prendre pour cette estime (J. J. ROUSS. 8e promen.)

Faire estime, estimer, faire cas.

Et faire les choses sans art Est l'art dont ils font plus d'estime (MALH. VI, 10)

Vous méprisez trop Rome, et vous devriez faire Plus d'estime d'un roi qui vous tient lieu de père (CORN. Nicom. III, 1)

Et quelle estime, mon père, voulez-vous que nous fassions du procédé irrégulier de ces gens-là ? (MOL. Préc. sc. 5)

Certes de Spartacus c'est faire grande estime Que d'oser en mon camp vous commettre à ma foi (SAURIN Spart. III, 4)

Voltaire a critiqué cette locution ; mais elle est suffisamment justifiée par l'usage et par l'analogie (comparez FAIRE CAS).

Être perdu d'estime et de réputation, passer pour un homme sans probité et sans honneur.

Être en grande estime, jouir d'une grande réputation.

2. Estime au sens passif, pour l'estime qu'on inspire, bonne réputation, gloire.

Mon estime ne dépend point de vous (VAUGEL. Observ.)

Ainsi vous me rendrez l'innocence et l'estime, Lorsque vous punirez la cause de mon crime (CORN. Rodog. II, 3)

Il faut le délivrer du péril et du crime, Assurer sa puissance et sauver son estime (CORN. Pomp. I, 1)

....Pour éviter le crime D'employer à te peindre un pinceau sans estime (CORN. Remerc.)

au roi, en 1663, La grande estime que vos bonnes qualités vous ont donnée a déjà fait le coup le plus important de cette affaire (RETZ Conjur. de Fiesque.)

Et qu'il eût mieux valu pour moi, pour mon estime, Suivre les mouvements d'une peur légitime (MOL. Dép. am. III, 3)

L'estime de modération qu'il avait même parmi les nôtres (BOSSUET Réfut. du cat. de Ferry.)

Son estime ne sait que trop bien éclater ; Sa gloire va si loin qu'elle est à redouter (QUINAULT Bellér. I, 3)

Mettre en estime, mettre en réputation, rendre digne d'estime.

Par quels faits valeureux N'as-tu mis ta gloire en estime ? (MALH. IV, 5)

Et pense auprès de vous se mettre en haute estime (CORN. Pomp. III, 3)

J'y vois la haute estime où sont vos grands exploits (CORN. D. Sanche, I, 3)

La guerre en quelque estime avait mis mon courage (MOL. l'Ét. v, 3)

Voltaire a critiqué cet emploi d'estime ; sa critique, qui n'est pas valable contre le XVIIe siècle, prouve facilement qu'au XVIIIe cet emploi était en désuétude. Mais, à présent, rien n'empêche d'utiliser cette acception, qui, du reste, appartient aussi au XVIe siècle.

3. Opinion, jugement, appréciation.

J'ai mal connu César ; mais puisqu'en son estime Un si rare service est un énorme crime.... (CORN. Pomp. IV, 1)

C'est de mon jugement avoir mauvaise estime, Que douter si j'approuve un choix si légitime (MOL. Éc. des f. v, 7)

Un médisant ne peut réussir, s'il n'est en estime d'abhorrer la médisance (PASC. Prov. 16)

En quelle estime est-il, mon frère, auprès de vous ? - D'homme d'honneur, d'esprit, de coeur et de conduite (MOL. Femm. sav. II, 2)

Voyons ce que c'est ; suivant l'espèce de la chose, je ferai l'estime de votre silence (MARIV. Surprise de l'am. II, 1)

4. Évaluation approximative, surtout en termes de mer.

Le tailleur [un homme dont on avait démoli la maison pendant son absence] les suit [les arbres] à l'estime, puis croise et ne trouve plus sa maison (SAINT-SIMON 59, 237)

Les déterminations astronomiques de plusieurs points qui n'étaient connus auparavant que par des estimes (CONDORCET Maurepas.)

La géographie est bien éloignée de ce degré de perfection : la position d'une grande partie des villes, le cours des fleuves, la forme des côtes, tous ces objets ne sont connus souvent que par des observations grossières, des estimes de voyageurs, des détails d'itinéraires, des comptes inexacts (CONDORCET d'Anville.)

HISTORIQUE

XVe s.Et y mourut trente ou quarante gentilshommes d'estime (COMM. VIII, 16)

XVIe s.On ne fait pas moins de tort à l'homme en lui ostant sa bonne estime [réputation] qu'en le despouillant de sa substance (CALV. Instit. 308)Tout ce que les oeuvres ont de valeur et estime, elles l'ont au regard de l'obeissance que nous rendons à Dieu, laquelle seule il regarde (CALV. ib. 957)Nous devons avoir en estime leur exemple (CALV. ib. 1006)L'ouvraige, par estime de tous, excedoyt en prix la matiere (RAB. Garg. I, 51)Xenagoras ne prit pas ceste mesure à la volée, ny par estime seulement, ains seion les regles de l'art (AMYOT P. AEM. 25)Desquels fonds ils font quatre ou cinq prix appellés estimes ; mettans les plus fertiles et gras à la premiere (O. DE SERRES 12)

ÉTYMOLOGIE

Voy. ESTIMER ; wallon, astème, astome, supputation ; provenç. et espagn. estima ; italien, stima.

ESTIMÉ, ÉE (part. passé.)[è-sti-mé, mée]

1. Qui jouit de l'estime. Estimé de tout le monde.

2. Réputé, cru.

Pithée, estimé sage entre tous les humains (RAC. Phèdre, IV, 2)

Il suffit, pour être estimé savant, de savoir ce que les autres ne savent pas, quand même on ignorerait les vérités les plus nécessaires et les plus belles (MALEBR. Rech. IV, 7)

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ESTIMÉ. Ajoutez :

3. Terme de marine.

Point estimé, point qu'on déduit à l'aide des renseignements fournis par l'estime (Acad. des sc. Comptes rendus, t. LXXXII, p. 534)

On dit de même : hauteur estimée, latitude estimée.

Wikipedia

Estime

                   
Page d'aide sur l'homonymie Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Sur les autres projets Wikimedia :

   
               

 

All translations of estimé


sensagent's content

  • definitions
  • synonyms
  • antonyms
  • encyclopedia

  • définition
  • synonyme

Dictionary and translator for handheld

⇨ New : sensagent is now available on your handheld

   Advertising ▼

sensagent's office

Shortkey or widget. Free.

Windows Shortkey: sensagent. Free.

Vista Widget : sensagent. Free.

Webmaster Solution

Alexandria

A windows (pop-into) of information (full-content of Sensagent) triggered by double-clicking any word on your webpage. Give contextual explanation and translation from your sites !

Try here  or   get the code

SensagentBox

With a SensagentBox, visitors to your site can access reliable information on over 5 million pages provided by Sensagent.com. Choose the design that fits your site.

Business solution

Improve your site content

Add new content to your site from Sensagent by XML.

Crawl products or adds

Get XML access to reach the best products.

Index images and define metadata

Get XML access to fix the meaning of your metadata.


Please, email us to describe your idea.

WordGame

The English word games are:
○   Anagrams
○   Wildcard, crossword
○   Lettris
○   Boggle.

Lettris

Lettris is a curious tetris-clone game where all the bricks have the same square shape but different content. Each square carries a letter. To make squares disappear and save space for other squares you have to assemble English words (left, right, up, down) from the falling squares.

boggle

Boggle gives you 3 minutes to find as many words (3 letters or more) as you can in a grid of 16 letters. You can also try the grid of 16 letters. Letters must be adjacent and longer words score better. See if you can get into the grid Hall of Fame !

English dictionary
Main references

Most English definitions are provided by WordNet .
English thesaurus is mainly derived from The Integral Dictionary (TID).
English Encyclopedia is licensed by Wikipedia (GNU).

Copyrights

The wordgames anagrams, crossword, Lettris and Boggle are provided by Memodata.
The web service Alexandria is granted from Memodata for the Ebay search.
The SensagentBox are offered by sensAgent.

Translation

Change the target language to find translations.
Tips: browse the semantic fields (see From ideas to words) in two languages to learn more.

last searches on the dictionary :

4203 online visitors

computed in 0.499s

   Advertising ▼

I would like to report:
section :
a spelling or a grammatical mistake
an offensive content(racist, pornographic, injurious, etc.)
a copyright violation
an error
a missing statement
other
please precise:

Advertize

Partnership

Company informations

My account

login

registration

   Advertising ▼