» 
Arabic Bulgarian Chinese Croatian Czech Danish Dutch English Estonian Finnish French German Greek Hebrew Hindi Hungarian Icelandic Indonesian Italian Japanese Korean Latvian Lithuanian Malagasy Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Serbian Slovak Slovenian Spanish Swedish Thai Turkish Vietnamese
Arabic Bulgarian Chinese Croatian Czech Danish Dutch English Estonian Finnish French German Greek Hebrew Hindi Hungarian Icelandic Indonesian Italian Japanese Korean Latvian Lithuanian Malagasy Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Serbian Slovak Slovenian Spanish Swedish Thai Turkish Vietnamese

definition - jargon militaire francais

definition of Wikipedia

   Advertizing ▼

Wikipedia

Jargon militaire français

Un article de Wikipedia, l'encyclopédie libre.

Avec la conscription, l'armée a constitué en France un creuset culturel. Se trouvaient mélangés dans les mêmes unités des Parisiens, des Occitans, des Bretons ou des Alsaciens. Il se développa un vocabulaire spécifique que l'on peut qualifier d'argot.

Outre cela, de nombreuses expressions typiquement militaires ont été créées

  • par association d'idées
  • par extension de sens de termes utilisés dans un sens bien précis, généralement dans un domaine spécialisé.
  • par détournement du sens de termes génériques
  • par transcription de termes empruntés aux langues étrangères, termes argotiques utilisés par les populations autochtones des anciennes possessions françaises. arabe, indochinois, patois africains. par exemple : chaoui, chibani, baobao, ...
  • par exagération du sens

Sommaire

Liste alphabétique d'expressions communes

  • ANPVP: Appareil Normal de Protection à Vision Panoramique, (remplace le ANP).
  • AD : abréviation d'À disposition, ce qui signifie que l'officier commandant l'unité n'a rien programmé pour la journée, et qu'il laisse la troupe à disposition d'un subalterne. D'une manière moins formelle, lorsqu'un soldat est AD, c'est qu'il est tranquille, lorsque il est "AD perso", il n'a rien à faire.
  • 'Affirmatif : Pour dire "oui". Négatif pour dire "non" mieux perçu à la radio.
  • Aspi ou Aspouille : Aspirant.
  • Aspirine : aspirant de sexe féminin.
  • Banane : décoration ou médaille ("secouer le bananier" = distribuer des médailles ou des citations).
  • BP : Bulletin de Punition.
  • Barda : sac à dos ou sac à paquetage. Ensemble de l'équipement fourni (le fourniment) au soldat par le fourrier, et qu'il doit se coltiner.
  • Bastos : balle de fusil ou de pistolet, par extension, projectile.
  • Biffin : dans l'armée de Terre, soldat de l'infanterie. Dans les autres armées et dans les Troupes de Marine, désigne tout soldat de l'armée de Terre.
  • Bigor : Militaire de l'Artillerie de Marine
  • Bleu ou Bleu bite: soldat ayant peu de temps d'armée. Provient de la période révolutionnaire pendant laquelle les soldats de l'ancienne armée du roi avaient encore les uniformes blancs, alors que les conscrits étaient en bleu.
  • Bras cassé : (péjoratif) un militaire très peu doué, surnom du Fourrier.
  • Bulle : "coincer la bulle" : ne rien faire, expression venant à l'origine des niveaux à bulle du mortier qu'il faut caler à l'horizontale pour viser.
  • Bosniaque : Adjectif. Peu orthodoxe. Quelquefois risqué.
  • Cabot : caporal
  • Cafard flytoxé (position du) : Posture fœtale, souvent employé suite à un excès d'alcool.
  • Campo : synonyme de AD.
  • Casque à pointe ou casque à boulons : militaire à l'esprit borné.
  • Chibani : Mot arabe signifiant "L'ancien". Désigne le plus ancien militaire d'un groupe, d'une compagnie. Dans l'armée de l'air, cela signifie le plus expérimenté des pilotes.
  • Chat maigre : quelqu'un de maigre mais musclé.
  • Chat noir : malchanceux, qui attire la poisse sur tout ce qu'il touche et/ou côtoie .
  • Chouf, Chouffa : anciennement la vigie, dans la marine, aujourd'hui un quartier-maître de première classe. Dans le combat d'infanterie, le chouff est une "sonnette" qui donne l'alerte.
  • Chouffer : Vient de l'arabe regarder, action de surveiller, observer ou ne rien faire.
  • Comanche : Commandant (grade).
  • Colo : Soldat des troupes de marine appelées troupes coloniales avant 1958).
  • Colon : Colonel.
  • Crapahuter : marcher en terrain de combat ; vient de crapaud, prononcé "crapahu" dans la prononciation de l'ESM en référence à la démarche dudit animal.
  • Gonfleurs d'hélice : surnom donné au personnel de l'Armée de l'Air et de l'Aviation Légère de l'Armée de Terre, voire section armée de l'air pour spécificité. Provient du fait que les premières hélices a pas variable nécessitaient un gonflage d'une sorte de vessie afin d'avoir un pas adapté au décollage. S'applique plus précisément aux "rampants" qui ne volent pas.
  • Crocodile : stagiaire étranger, plus particulièrement africain.
  • Décaler : Démarrer, argot des sapeurs-pompiers de Paris. Remonte à l'époque où leurs véhicules, à traction hippomobile, étaient, en permanence, attelés et prêts à partir, devant la caserne. Il suffisait d'ôter les cales sous les roues, d'où l'expression, qui a survécu à la disparition des chevaux dans la brigade.
  • Déf' Nat' : médaille de la Défense nationale, appelée aussi Cochonou ou Hernu cross.
  • Droper : on dit: "droper le djebel" ; terme para pour "crapahuter". Provient de l'anglais "to drop" : sauter (en parachute). Par extension, se presser.
  • Falot ou Phalot : Tribunal Militaire.
  • Faire du Trou : faire de la prison pendant son temps d'armée.
  • Fell, fellouze ou fella : Contraction de fellag désignant le combattant nord africain opposé à la présence française.
  • FOMECBLOT Forme, Ombre, Mouvement, Éclat, Couleur, Bruit,Lumière, Odeur, Trace : moyen mnémotechnique de retenir les différents éléments essentiels au camouflage.

Il s'agit d'employer les même motifs et couleurs que le fond du terrain, pas de forme qui se détache (donc rompre les formes anguleuses ou longues, comme le bras), dissimuler ses mouvements qui sont tout de suite plus visibles, éviter les éclats, donc les matières brillantes, supprimer bruit, odeur (corporelle, de cuisine, de fumée) et traces de passage, comme déchets ou munitions.

  • La Foure et le Fourrier : le magasin d'habillement et son responsable surnommé aussi le "fourrien".
  • Gégène : officier général.
  • Général quart de place : Un grade de général obtenu seulement au moment de la mise à la retraite (permettant de garder 75% de réduction sur le tarif SNCF).
  • Fraise des bois : parachutiste, en raison de la tenue de camouflage et du beret rouge.
  • Gibbon : nom donné au officier du contrôle aérien par analogie à cette race de singe qui a la particularité de monter à la tête des arbres pour surveiller les alentours.
  • Gnouf : prison militaire.
  • Godobé : voleur, escroc.
  • Graisseux : personnel d'entretien.
  • Gros : unité de compte élémentaire des jours d'arrêts de rigueur (voir "perle)
  • Grosse : (péjoratif) ma grosse : ma femme. Par extension, une grosse : une femme.
  • Grailler : manger, garnir un chargeur avec des munitions.
  • Guetteur aérien (être en position du) : prendre un repos bien mérité... ou non ! E^tre allongé sur le dos sans rien faire (voir buller).
  • Guitoune : tente de campagne.
  • Hernu Cross : Médaille de la défense nationale, car elle a été instaurée (initialement pour les appelés) lorsqu'il était ministre de la Défense.
  • (la) Jaune : Médaille Militaire, à ne pas confondre avec le "jaune".
  • Juteux : Adjudant.
  • Juteux-chef : Adjudant-Chef.
  • Kékés : brousailles, buissons. Se planquer dans les kékés. S'emploi uniquement au pluriel.
  • Kommandantur ou Kommandantura : L'État-Major.
  • LH : Légion d'honneur ou "la Rouge"
  • Lieute : Lieutenant.
  • Lieute-co : lieutenant-colonel.
  • LZ : Landing Zone : zone de poser pour un hélicoptère; se dit "DZ" ou dropping zone pour la zone de poser de parachutistes.
  • Mage : Major (grade).
  • Margis : Maréchal des Logis (grade).
  • Marsouin : Militaire de l'Infanterie de Marine.
  • MDR : Militaire Du Rang.
  • Mef (taper la)  : être vigilant.
  • MM : médaille militaire.
  • Nay ou 'nyat : Djiboutienne
  • Niakoué, niak : (péjoratif) paysan indochinois. Terme issu du vietnamien nhà quê (niah-koué) signifiant « paysan », « villageois », « péquenaud »
  • Ordinaire (l') : désigne ce qu'on appelle ailleurs la cantine, au profit seuls des militaires du rang.
  • Padre : aumônier militaire catholique.
  • Pailleux : militaire exerçant ses fonctions dans un bureau
  • Paquo : paquetage.
  • Para: parachutiste.
  • Pandores : surnom donné aux gendarmes.
  • Passer au trapèze : se faire réprimander, ou punir.
  • Prendre un coup de douze : subir des reproches, justifiés le plus souvent.
  • PC : Poste de Commandement.
  • Peau de bouc : inscription au registre des punition "Etre mis sur la peau de bouc".
  • PEK's ou Pékin : civil (signifie privé de).
  • Pécule : Prime touchée par un militaire partant à la retraite avant sa limite d'age. Avance de solde (salaire) touche pour départ à l'étranger en général.
  • Pélo : obus, par extension tout projectile d'un calibre supérieur à 20 mn.
  • Percevoir : Recevoir du matériel en rapport avec la mission à venir (ex : Perception des ANP).
  • Pétarder : dépasser une limite (de temps, d'horaire).
  • Percuter : comprendre immédiatement la situation (également utilisé dans le monde civil).
  • Perle : unité de compte élémentaire des jours d'arrêts simples (voir "gros").
  • Pit, Pitaine, Pitoune: capitaine.
  • Premier cul : distinction soldat de 1ère classe.
  • Pucelle : insigne régimentaire métallique porté sur la poitrine. Tient son nom de la pratique du "dépucelage" qui consiste à patiner (casser, limer, poncer, tordre) un insigne fraîchement reçu pour faire croire que l'on n'est pas un "bleu". Autre version : le fait de devoir percer la plaquette de cuir pour y fixer l'insigne....
  • Placard : réductions des décorations et médailles arborées sur la poitrine sous forme de rubans accolés.
  • Poireau : officier général.
  • Prendre la quille : date de l'époque ou l'administration pénitentiaire était rattaché au ministère de la marine. Quand les fonctionnaires des bagnes de Guyane rentraient en métropole, ils prenaient un bateau baptisé "la quille". Par extension de nos jours, cela veut dire prendre sa retraite.
  • Ramier : Se dit d'un militaire fainéant, qui cherche à tout éviter aux fins de ne pas être ennuyé.
  • Rampant : (péjoratif) personnel au sol par opposition aux personnel navigant (PN).
  • Raquette : Surnom du salut effectué lorsque le militaire est couvert (main droite se portant à hauteur de la tempe, doigts tendus, paume visible, dans l'axe du bras, lui-même presque à l'horizontale).
  • R.A.S : pour rien à signaler souvent prononcé rasse. Généralement suivi de "dans le thalweg" ou "en tourelle", la seconde expréssion étant propre à l'ABC.
  • Race des seigneurs : grade de Caporal-Chef.
  • Rata : la nourriture.
  • Reptile : jeune soldat, car il rampe souvent à cause de bêtises commises.
  • Roulante: Cuisine roulante qui accompagne les armées dans leurs déplacements.
  • Sapin de Noël : Militaire très décoré faisant l'objet, la plupart du temps, de jalousie.
  • Semaine : service de permanence (du vendredi au vendredi prochain, en général).
  • Sarce et Vieux sarce: désigne un militaire expérimenté et rusé (généralement un sous-off ou un major), qui "s'est fait la bite sur le terrain" (en argot le mot sarce désigne le sexe masculin), connaissant bien les ficelles du métier.
  • Sardines : galons d'hommes de troupe et de sous-officiers jusqu'à sergent-chef (ou équivalent) inclus.
  • Saucisson, sauceback : corvée stupide donnée par un supérieur. Variante : le saucisson-masqué, il s'agit d'une corvée donnée par surprise sans possibilité d'évitement.
  • Semelle à clous : personnel de la Sureté Militaire.
  • Serpatte : Sergent aussi dit "serre-pattes".
  • Singe : corned beef.
  • SOC : sous-officier de carrière.
  • Sous-bite : sous-lieutenant.
  • Sorcier : un infirmier.
  • Spaghetti : fourragère.
  • Strasse : encadrement officier en école (se prononce Chtrasse).
  • TA : tableau d'avancement.
  • Tradi : Tradition, traditionnel. Par ailleurs, l'officier tradition est une fonction officielle. Il est chargé de l'uniformologie, des insignes, des prises d'armes, de l'historique régimentaire et de la salle tradition ou musée régimentaire.
  • TC ou tour de consigne : punition qui consiste en l'obligation de rester au quartier le tiers d'une journée (voir gros et perle pour les punitions d'un niveau plus élévé).
  • T.I.G : Travaux d'Intérêt Général (corvées d'entretien du casernement), déformé en Travaux Inutiles et Gavants.
  • Tourniquet : cours martial.
  • Tringlot : personnel de l'arme du Train.
  • Trou : cachot.
  • Tube : canon d'une arme dont le calibre est supérieur ou égal à 20 mm. Tube au vert ou au bleu : diriger le canon vers le sol ou le ciel.
  • Verte : le terrain, en général. Finir dans la verte : faire une sortie de piste (pour un avion).
  • Vieux : Surnom affectueux pour tout supérieur hiérarchique au-delà du grade de Lieutenant.
  • Vol bleu : un retour d'opération plus tôt que prévu, suite à un incident dont on en est la cause. Cela peut enterrer une carrière.
  • Wally : Centrafricaine.

Grades

Les trigrammes des grades peuvent varier en fonction des différentes armes, les divers corps sont priés de les compléter.

Militaires du Rang

  • AVT (Air) : Aviateur, ART (Terre) : Artilleur, TRS (Terre) : Transmetteur, SDT (Terre) : Soldat, CAN (Terre) : Canonnier, GAV (Gendarmerie) : Gendarme Adjoint Volontaire, GAR (Gendarmerie) : Gendarme Adjoint de Réserve, M02 (Marine) : Matelot de seconde classe, M01 : Matelot de première classe.
  • CAL (Air), CPL (Terre) : Caporal, BGD (Terre, Gendarmerie) : Brigadier, QM2 (Marine) : Quartier-maître de deuxième classe.
  • CLC (Air), CCH (Terre) : Caporal Chef, BCH (Terre, Gendarmerie) : Brigadier Chef, QM1 (Marine) : Quartier-maître de première classe.

Sous-officiers / Officiers mariniers

  • SGT (Air, Terre) : Sergent , MDL (Terre, Gendarmerie) : Maréchal des logis, SM (Marine) : Second maître.
  • SGC (Air), SCH (anciennement S/C) (Terre) : Sergent Chef, MCH (anciennement MDL/C) (Terre, Gendarmerie) : Maréchal des logis Chef, MT (Marine) : Maître.
  • ADJ : Adjudant, PM (Marine) : Premier maître,
  • ADC (Air), ACH (anciennement A/C) (Terre, Gendarmerie) : Adjudant Chef, MP (Marine) : Maître principal.
  • MAJ : Major, MJR (Marine) : Major

Officiers / Officiers de Marine

  • ASP (Air, Terre, Marine, Gendarmerie) : Aspirant.
  • SLT (Air, Terre, Gendarmerie) : Sous Lieutenant, EV2 (Marine) : Enseigne de vaisseau de 2e classe.
  • LTT (Air), LTN (Terre, Gendarmerie) : Lieutenant, EV1 (Marine) : Enseigne de vaisseau de 1e classe.
  • CNE (Air, Terre, Gendarmerie) : Capitaine, LV (Marine) : Lieutenant de vaisseau.
  • CDT (Air, Terre, Gendarmerie) : Commandant, CBA (Terre) : Chef de Bataillon, CES (Terre : arme blindée et cavalerie) : chef d'escadrons, CEN (Terre : artillerie, train ; Gendarmerie) : Chef d'Escadron, CC (Marine) : Capitaine de corvette.
  • LCL (Air, Terre, Gendarmerie) : Lieutenant Colonel , CF (Marine): Capitaine de frégate.
  • COL (Air, terre, Gendarmerie) : Colonel, CV (Marine): Capitaine de vaisseau.

Officiers généraux

  • GBA : Général de Brigade (Terre, Gendarmerie) , Général de Brigade Aérienne (Air) , CA : Contre amiral
  • GDA (Air) : Général de Division Aérienne, GDI (Terre, Gendarmerie) : Général de Division, VA (Marine) : Vice-amiral
  • GCA (Air, Terre) : Général de Corps d'Armée (Terre, Gendarmerie), Général de Corps Aérien (Air), VAE (Marine) : Vice-amiral d'escadre.
  • GAR (Terre, Gendarmerie) : Général d'armée, GAA (Air) : Général d'Armée Aérienne, AM (Marine) : Amiral.

Expressions spécifiques au contingent

  • ADL : signifiait : Au-delà de la Durée Légale ; c'est-à-dire engagé et volontaire ;
  • Ancien : appelé faisant partie de la classe devant être "libérée" dans les 6 mois suivants ;
  • Bleu ou Bittard appelé faisant partie de la classe devant être "libérée" dans les 10 mois suivants ;
  • Bleu-bite : appelé faisant ses classes, appelé affectueusement bitos
  • Libérable : appelé faisant partie de la classe devant être "libérée" dans les 4 mois suivants ;
  • Margis : Maréchal des logis ( sergent dans les armes dites "blanches" de l'armée de terre : arme blindée cavalerie, train, matériel, etc... ) ;
  • PAM : (désuet et très péjoratif) surnom générique de l'appelé, pour un engagé ; ("départ" Plan annuel de mutation)
  • le Père Cent : Le jour où l'appelé n'était plus qu'à 100 jours de la Quille ;
  • PDL : signifiait: Pendant la Durée Légale; ainsi l'on faisait la différence entre un Sergent-PDL, c'est-à-dire appartenant au contingent, et un Sergent-ADL, engagé pour au moins trois ans;
  • PLD : permission longue durée ;
  • Péter le score : crier le nombre de jours qui restaient à un appelé avant sa "libération" et la "Quille" ;
  • Pierrot : appelé faisant partie de la classe devant être "libérée" dans les 8 mois suivants ;
  • Psychoter : Hésiter ;
  • Rempiler : expression signifiant l'engagement contractuel à l'issue du Service National ;
  • Rempouille : terme générique désignant tous les engagés et rengagés, voire tout l'encadrement militaire non-PDL ;
  • Quillard : appelé faisant partie de la classe devant être "libérée" dans les 2 mois suivants ;
  • Quille : fin du service militaire pour un appelé ;
  • Radio-Bidasse : rumeur ou bruit de couloir .

Argot de l'Armée de Terre

Révolution - Empire

Voir: Argot de la Grande Armée

  • les Faïences bleues : surnom donné par les troupes régulières aux Gardes nationaux ;
  • les Culs-blancs : surnom donné aux soldats des régiments royaux ;
  • les Gros-frères : surnom donné aux cuirassiers par les Grognards de la ligne ;
  • les Loin des Balles : surnom donné aux musiciens des fanfares militaires

Époque contemporaine

  • A.N.P. : Appareil Normal de Protection, ou masque à gaz
  • Artiflot: Artilleur.
  • Asperge : obstacle du parcours d'audace, poteau métallique verticale à enlacer pour descendre comme les pompiers.
  • Bat d'Af' : soldat des bataillons d'Afrique, unités disciplinaires
  • Bazane : surnom donné à la "cavalerie" en général, qu'elle soit à cheval ou blindée. La basane était le cuir fin qui doublait extérieurement les culottes des cavaliers pour limiter le frottement sur la selle.
  • biffe : surnom donné à l'infanterie. L'appellation est née au 19eme siècle quand Marins, Marsouins et Bigors, fiers de leur tenue impeccable (dont ils étaient propriétaires), reprochaient aux soldats de l'armée de terre d'être habillés comme des chiffonniers (biffin en argot). Par extension, "faire de la biffe" consiste à s'entraîner au combat d'infanterie.
  • Biffe: l'infanterie
  • Biffin: soldat de l'infanterie, fantassin.
  • Bigor : artilleur des Troupes de marine, ex-artillerie coloniale
  • B.M.C.: initiales de Bordel Militaire de Campagne.
  • Bricard : surnom des Brigadiers, équivalents des caporaux pour la cavalerie et le train des équipages
  • Chasse-bite : chasseur à pied ou alpin
  • chapeau chinois : enseigne à clochettes de la fanfare de la Légion étrangère son origine est turque mais son nom vient du cône inversé qui supporte les clochettes ;
  • Clairon : fusil d'assaut FAMAS.
  • Colo : désigne les Troupes de marine, anciennement troupes coloniales
  • Casquette en peau de locomotive: casque lourd
  • Coup-de-bouc : Salut pratiqué lorsque le militaire est découvert : tête droite, haussement du menton en direction de la personne saluée
  • Culs-de-plomb : surnom donné aux équipages de chars,
  • Dieux : surnom donné aux membres du Cadre Noir de Saumur,
  • DZ : Drop Zone, zone de parachutage.
  • EVAT : Engagé Volontaire de l'Armée de Terre
  • EVSO : Engagé Volontaire Sous-Officier
  • Joyeux : soldat des bataillons d'infanterie légère d'Afrique, unités disciplinaires
  • Kébour ou kibour: képi
  • Lance-boulettes : surnom donné aux artilleurs,
  • Lance-Patates: lance-grenades
  • Lézards : surnom donné aux paras pendant la guerre d'Algérie
  • Longs-nez : pareil que définition précédente,
  • Longues Capotes : surnom donné aux fantassins,
  • Margis / margis-chef : maréchal des logis / maréchal des logis-chef
  • Marsouin : fantassin des troupes de marine, ex-infanterie coloniale
  • Metro : désigne les unités n'appartenant pas aux troupes de marine de l'armée de terre
  • Plaque à vélo : surnom donné au brevet parachutiste
  • Pousse-Cailloux : fantassin,
  • P'tits gris : ou graisseux, surnoms donnés aux soldats de l'arme du matériel de l'armée de terre en référence à la couleur de leur képi et de leur plastron d'arme à l'origine.
  • RICR ou Rasquette : Ration Individuelle de Combat Réchauffable
  • Riz-Pain-Sel : surnom donné aux membres de l'Intendance,
  • Tala : se dit d'un officier catholique militant parce qu'il 'va-t-a-la messe'.
  • Talo : se dit d'un officier protestant militant parce qu'il 'va-t-a-l'office'.
  • Tarte : surnom du large béret porté par les chasseurs alpins,
  • tenue "léopard" : tenue-treillis camouflée portée par les paras en Algérie,
  • Tringlot : soldat du train des équipages
  • Trouffion: Soldat
  • TTA : Conforme, réglementaire. Les Textes Toutes Armes sont numérotés TTA 150, etc.
  • Turco : soldat des tirailleurs algériens, tunisiens ou marocains.
  • VDAT : Volontaire de l'Armée de Terre
  • Ventilo ou Ventilateur : surnom donné à l'hélicoptère pendant la guerre d'Algérie
  • Zéphyr : soldat des bataillons d'Afrique, unités disciplinaires

Argot de la Gendarmerie nationale

  • la Blanche : la Gendarmerie départementale
  • la Jaune : la Gendarmerie mobile, on disait auparavant "la rouge" à cause du galon d'élite rouge de son képi
  • la Garde : la Garde républicaine
  • les GA : les gendarmes auxiliaires (appelés du contingent servant dans la Gendarmerie), remplacés depuis 2001 par les GAV ( gendarmes adjoints volontaires )
  • les Criquets : militaires de la Gendarmerie départementale (car comme les insectes, ils ne laissent rien derrière eux), expression désuète, remplacée par les blancsou pots de yaourt
  • les Chats bottés ou Grandes Bottes : motards de la gendarmerie (car ils portent des bottes)
  • les Mike : militaires de l' Armée de Terre
  • les Moblos ou Playmobils : militaires de la Gendarmerie mobile
  • Un Moquette: gendarme adjoint de seconde classe (en raison du vide laissé au niveau du plastron par l'absence de grade velcro)
  • Une Robocop: tenue de maintien de l'ordre de la Gendarmerie mobile
  • Un Porte avion: ceinturon saturé d'équipements
  • Un Mytho: gendarme armé comme un porte avion doté d'équipements plus ou moins utiles, présents avant tout pour la frime.
  • les Fritelles, Monogalons, Monocouille : gendarmes sous contrat (en attente de leurs passages dans le corps de sous-officiers de carrière à l'issue de 2 ou 3 ans en unité, après la sortie d'école de gendarmerie)
  • les Culs-rouges : les cavaliers de la garde républicaine et les motocyclistes en général(en raison des revers rouges des basques de la grande tenue). Même explication pour la désignation générique, et obsolète, de "perdreaux" pour les gendarmes
  • les Becs à foin : cavalier de la garde républicaine
  • les Pots de fleurs : garde républicaine, plus particulièrement d'infanterie en raison de la forme de leur shako à plumet et de l'immobilité de leur service.
  • Pousse-crotin : cavalier de la garde républicaine
  • Peloton d'incapables, Peloton d'idiots ou Peleton d'intellos : Peleton d'intervention de la Garde Républicaine ou la Gendarmerie Mobile.
  • ECS : escadron constamment en sommeil
  • EGM : escadron de grands malades
  • les P'tits gris : militaires du CSTAGN (corps de soutien technique et administratif de la gendarmerie) en référence à de leurs (anciens) galons d'épaule gris
  • La caisse : argot de la Garde républicaine, une caisse est une garde. On monte la caisse, on souhaite à la garde montante : bonne caisse ! Terme imagé venant sans doute du temps où existaient beaucoup de guérites en bois.
  • les boeufs : la Hiérarchie, plus particulièrement les officiers; Pour les officiers, c'est plutôt la désignation du contingent à l'époque du service national...
  • les gestion de fin de cuve : concerne les MDL/chefs et adjudants passés uniquement à l'ancienneté
  • le vago : vaguemestre, celui qui va chercher le courrier pour l'escadron. tend à disparaître
  • AMC : attestation mes couilles: rassure l'usager signalant un fait mineur, sans influencer négativement les statistiques de l'unité.
  • Shooter : Renvoyer un plaignant sans qu'il ait pu obtenir ce qu'il cherchait, bâcler un procédure ou une intervention.
  • Saisie marocaine : Saisir des objets lors de perquisition sans les faire figurer sur la procédure.
  • Pains, Gros  : Prendre des pains, ou des " gros ", sanctions comprenant des jours d'arrêts. Ex: prendre 20 gros.
  • Arriver avec une Paille au cul : être muté suite à une mesure disciplinaire.
  • Habit de lumière : tenue de cérémonie (vareuse, képi et pompes cirées )
  • Cassos: client ou famille en marge sociale, bon client de la brigade locale. (Provient sans doute de « cas social ».)
  • Crapaud: jeune délinquant de banlieue.
  • En bois: procédure pénible ( PV en bois ), locaux vétustes ( brigade en bois )
  • Palais de la sueur : Désigne les bâtiments de type état major ou l'on trouve quasi-uniquement des officiers.
  • Casquette à carreaux, valise en carton: Retour à la vie civile, se dit également du risque de ne pas finir la période de formation à l' ESOG.
  • Soum ou Sous-marin : Véhicule banalisé de type camionette utilisé pour surveiller discretement un objectif tout en restant statique.
  • Bana : Véhicule banalisé.
  • Filocher, Filer : Filature, technique de renseignement consistant à suivre discrètement un individu, le plus souvent en véhicule banalisé.
  • Elevage de poulets au grain : EPG, appellation ( désuette ) de l'ancienne école préparatoire à la Gendarmerie; devenue depuis l' ESOG ( école de sous-officiers de la Gendarmerie ).
  • Ouvrir une boulangerie : Etre puni de plusieurs jours d'arrêt.
  • Ouvrir un point chaud : Etre puni avec sursis.
  • Intervenir chez Zezette et Felix : Intervention chez les cassos.
  • Casque "Calimero" ( Blindé contre les éclats de rire ) : Sous-casque lourd en plastique utilisé dans les PGRM ( Peloton de Gendarmerie de Réserve Ministérielle, et censé résister aux projectiles envoyés par les manifestants... ).

Argot de l'Armée de l'air

L'argot militaire aéronautique est en perpétuelle évolution. Les grands chantiers organisationnels initiés depuis 2002 ont pour conséquence la disparition d'unités opérationnelles ou de soutien, et avec elles des termes spécifiques, souvent peu employés hors du champ de ces unités. Ce lexique est donc un recueil d'expression qui sembleront désuètes, peut être incompréhensibles pour certains, mais dont il serait dommage de perdre la trace.

Il est à noter que l'argot de l'Armée de l'air est en grande partie utilisé dans l'Aviation navale

Nota 1 : Toute contribution intelligente (non corporatiste à outrance entre autres) est fortement souhaitée dans les définitions ci dessous.

Nota 2 : Si vous connaissez l'origine de certains termes ou expressions, n'hésitez pas à diffuser votre savoir.

  • abonné  : pilote qui ne travaille plus régulièrement en escadron opérationnel. expression : voler comme un abonné : Faire des erreurs de pilotage dues au manque de pratique ou d'expérience.
  • abraser : (sens propre) synonyme de limer, utilisé dans l'expression : "ca abrase". (fig.) exploser quelqu'un
  • accélérateur de particules : Marteau de chaudronnier, disponible en 5 ou 10 kg. Par extension : un marteau (utilisation interdite sur aéronef).
  • accroché : (missile) indique que l'autodirecteur du missile est verrouillé sur la cible
  • aéroclub : Escadron d'apprentissage des pilotes, escadron école.
  • aigle 334 : par homonymie avec la traduction anglicisée "eagle three three four", aimer faire profiter ses collègues de son joli filet de voix, voire être gueulard.
  • anguille : Personne cherchant à éviter le travail, se cachant dans un coin en attendant que ça se passe, expression dérivée : anguiller
  • apponter : Poser dur
  • arpète : ancien élève de l'EETAA de Saintes ( Lien externe : site de l'association des arpètes : [1]) ). Féminin vulgaire et péjoratif : arpétasse.
  • ASAP (prononcé AZAPE) : de l'anglais "As Soon As Possible", le plus rapidement possible. Francisé en "DQP" : dès que possible. L'expression anglaise est cependant plébiscitée car elle permet de montrer à l'assemblée sa maitrise d'une langue étrangère.
  • astroarche : abri avion léger aussi appelé demi-tonneau, en raison de sa forme. L'origine du terme n'a rien à voir avec le dessin animé Goldorak.
  • asthmater : voir exploser. Origine?
  • avion d'hommes : se dit en général d'avions anciens encore en service, par dérision envers les avions plus modernes, réputés plus faciles à piloter. ex : Le Jaguar, tout comme, avant lui, le Mirage III.
  • avion en papier : avion léger. voir aussi trapanelle
  • babygros : par dérision, tenue contre le froid portée sous la combinaison étanche des pilotes de chasse. Par synecdoque, le pilote lui même. Formule usuelle : "les babygros kakis".
  • bac (passer au) : tradition au cours de laquelle la personne est passée dans un bac (en général de récupération carburant) rempli d'ingrédients poisseux et difficilement lavables (huile, fluide hydro, fluorescéine...). Exemples d'occasions de passage au bac : remise de pucelle, dernier vol, départ de l'unité ou d"part en reraite.
  • bâcher : annuler une opération ou un exercice. bachex : TBD.
  • badin (de Badin-Crouzet, fabricant d'équipements avioniques) : vitesse. Expression usuelle : "à plein badin" : à toute vitesse.
  • balancer sur la fréquence : délivrer des informations licencieuses ou tailler inconsidérément, sans réfléchir aux paroles employées. Origine : TBD
  • banane volante : surnom de l'hélicoptère Piasecki H21 (Algérie), en raison de sa forme.
  • barque à fond plat : surnom du Sepecat Jaguar en raison de ses formes carrées ; la forme rappelle aussi la planche de surf, même si la flottabilité du Jaguar équivaut celle du fer à repasser.
  • basket : pneumatique d'avion (synonyme : gommard)
  • baleine grise ou Grise : surnom du Nord 2501 Noratlas, avion de transport de passagers. Le surnom a été donné à l'avion en raison de sa forme joufflue et de sa couleur, l'avion volant dans une livrée aluminium brut dans l'AAF.
  • baquer (se) : atterrir dans l'eau.
  • basier : officier des bases.
  • batex : hangar semi-fixe en tôles de stockage de matériel, du nom du fabricant.
  • besogneux (les) (désuet) : équipages des avions de bombardement (demande confirmation, pourrait ne désigner que les FAS).
  • bénarder, benner (se) : Donner une mauvaise note. (forme pronominale) : se tromper lourdement.
  • bessoneau (désuet) : hangar métallique ; expression : pilote de besonneau = mécanicien.
  • béton (être) : appliquer strictement la règlementation quand on sait qu'elle pourrait l'être plus souplement sans prêter à conséquences. être sûr de ses informations sans laisser d'échappatoire aux autres. taper le béton, bétonner : exécuter une tâche dans le strict respect de la règlementation et avec grand soin. bétonneur : péjoratif, se dit d'une personne qui fait du béton.
  • bicyclette : avion simple, facile a piloter.
  • bidon : réservoir de carburant externe à l'avion. Voir aussi couille.
  • biffin, biffinus, bifidus : tout personnel de l'armée de terre
  • billes : information. bille en bois, bille creuse : fausse ou mauvaise information. craquer ses billes : divulguer ses informations sans réfléchir.
  • biroute : sur un aérodrome : manche à air, tracté par un avion : cible de tir. Dérivés : biroutage : action de tracter une cible de tir . biroutier : avion faisant du biroutage.
  • bitard : potentiomètre, bouton dont la dénomination exacte reste un mystère pour son utilisateur.
  • black cat : chat noir, personne qui porte la poisse.
  • blaireau leader : par dérision, désigne le chef d'un groupe de pilotes à pied.
  • bleus (les) : avions de la défense aérienne. Surtout utilisé dans l'expression "Au cul les bleus".
  • bobonne : épouse. bobonnes' club : désigne le Club sportif et artistique de la base aérienne où les épouses peuvent se retrouver pour participer à diverses activités. radio bobonne : informations circulant entre les épouses, en général bien informées.
  • boire frais : calmer les esprits, par opposition à manger chaud. "Buvons frais" : calmons nous.
  • boireau : personne qui rogne dans les coins, en espérant ne pas se faire prendre. Pilote qui annonce un tir, en entraînement au combat aérien alors qu'il n'est pas en position. verbe : boireauter. Ce terme semble provenir d'un personnage de théâtre en vogue au début du siècle, immortalisé par l'acteur André Deed.
  • bois (en) : matière peu appréciée, désigne tout ce qui est de piètre qualité (radar en bois : radar du Mirage III).
  • boite à cours jus, boite à cafards : surnom des mécaniciens électricité bord.
  • bombier : avion de bombardement.
  • bombinette : bombe d'entrainement, ou aussi bombe nucléaire.
  • botte : Unité d'altitude, pour pied (un pied vaut environ 0,3 mètre).
  • bouffer de la viande : causer une blessure. Se dit d'un outil ou d'un matériel dangereux à cause de parties contondantes exposées. ex : trappe avion, forêt...
  • bougnoulette : véhicule automoteur léger type triporteur Piaggio aux capacités de contenance imprécises. Comme pour les trafic pax, le dimensionnement est fréquemment amélioré par voie de concours, très en vogue chez les pilotes.
  • boutonite : Premier sens : Apprendre à utiliser tous les potentiomètres et rotacteurs en cabine. Par extension : Avoir moults, voire trop de boutons a gérer ( maladie frappant souvent les industriels ). À noter que ces derniers préfèrent le terme de boutonique, ca fait plus "pro", l'utilisation du sabir scientifico-commercial.
  • branler le manche : piloter (bien). expression : branleur de manche : pilote.
  • brasser (du vent) : la ramener, s’agiter avec excès sans raison particulière. Expression : "ça brasse" : ça travaille. "brasser les commandes" : sur un avion qui est doté de commandes de vol électriques, bien mettre le manche en butée lors du test des commandes de vol, pour éviter les inconvénients du liquide hydraulique froid (détection de fausses pannes).
  • brêler (se) : (S')attacher sur son siège.
  • bretelles : Plusieurs significations possibles, les bretelles étant un élément d'habillement très prisé : S'acheter une paire de bretelles : s'attendre à se faire engueuler. Remonter les bretelles à quelqu'un: l'engueuler. Suspendu aux bretelles : en parachutisme, être sous voile.
  • breton : électricien bord (en rapport avec condélec, mot à consonance bretonne). Utilisé dans l'expression salut les bretons.
  • brevet de con (prendre un) : se faire prendre en défaut sur un fait évident non considéré. Pour assurer le coup, on remet à l'intéressé le certificat adéquat.
  • brouettage : aller-retour d'avions de transport (généralement tactiques) pour mettre en place ou disloquer un dispositif.
  • bruit et lumière ou bruit et chaleur (finir en) : exploser un avion en vol
  • buse, busard : voir inex, ou chèvre
  • burner, coller une burne : mettre une mauvaise note au passage de qualif.
  • butée : se dit du manche ou de la manette. Butée élastique, butée mécanique : TBD
  • butte : aire à point fixe plein gaz-PC.
  • buveur d'eau chaude : expression ironique à l'encontre de ceux qui prennent du thé le matin.
  • BV : abréviation de "baise-en-ville". Valisette aux dimensions d'une soute d'avion pour mission courte durée (contient entre autres choses importantes un lot de slips, une brosse à dents, quelques préservatifs -en cas de célibat-..)
  • cadeau costard : soirée de remise de prix plus ou moins cassants (provient de "tailler un costard").
  • caisse à clous : caisse à outils.
  • calbo : verlan pour "bocal", petit atelier. Expression : dropper dans le calbo : un service en particulier fournit un gros travail.
  • casque à pointe, casque à boulon : personne très à cheval sur les principes, synonyme de très peu souple. Fait l'objet d'un trophée de la saint Éloi peu couru. (voir béton)
  • cassé : se dit d'un avion en panne.
  • casse-croûte collimateur : désuet TBD
  • casser la manette : allumer la post-combustion, en raison du fait qu'il fallait incliner la manette des gaz vers l'extérieur pour passer la PC sur Mirage F1. Non usité sur mirage 2000 et Rafale. Voir PC
  • chalumeau ou lampe à souder : avion de chasse à réaction, surtout utilisé pour désigner le Mirage III.
  • chameau coureur : TBD
  • chamoux (prononcer chamouxe) : hangar semi fixe en tôle de stockage de matériel, du nom du fabricant.
  • chapeau mou : civil.
  • chassou : chasseur.
  • chaussettes à clous : mécaniciens aéronautiques civils, en général travaillant dans les ateliers industriels de l'aéronautique (AIA). ORIGINE?
  • charognard : insigne distinctif de l'Armée de l'air porté sur le calot et les fourreaux d'épaule. surtout utilisé dans les expressions "ton charognard se casse la gueule" ou "ton charognard vole sur le dos". Dans la Patrouille de France, pilote situé à l'extrémité arrière du dispositif.
  • château la pompe : eau plate servie à table. Boisson favorite du PN à midi en semaine, la boisson de table du mécanicien étant traditionnellement le vin rouge.
  • cheval : désigne un officier entré dans le corps par "admission retardée" (EMA)
  • chèvre : selon le contexte : (définition au sol) personne ayant des problèmes de compréhension et qui accuse un penchant pour le bourrinage. Expression : "quelle chèvre ce X!". (définition en vol) par référence à la chèvre de Monsieur Seguin, désigne un pilote inexpérimenté servant d'appât à ennemis, une couverture se chargeant de shooter les avions attirés.
  • chevrons : signe distinctif de l'appartenance à une escadre, porté au-dessus de l'étoile de l'insigne du pilote. Anciennement bleus pour la reco, vert pour la chasse, rouge pour le bombardement.
  • chibane ou chibani : Un ancien en arabe. Le chibani a inscrit de nombreuses heures à son carnet (à ne pas confondre avec "a des heures de vol au compteur"), et son expérience est telle qu'il est difficile à surprendre. Verbes et expressions dérivées : vieux chib' , chibaniser et même pour les plus forts strato-chibaniser : maitriser comme un dieu.
  • choum' ou choumac : chaudronniers, mécaniciens sol ou avion. choumaquerie : domaine artistique où la créativité s'exprime dans le noble dessein de confectionner une pièce d'avion en tapant en rythme dans du métal ou en faisant du copeau .
  • cimetière des éléphants : service ou unité dans lequel sont concentrés les plus proches de la retraite et parfois les plus inex.
  • cintrer (se faire) : se faire passer une ronflante, une raïta.
  • cocher : par dérision, pilote.
  • cochonium : matériau de piètre qualité. Expression : cochonium appauvri. Prend son origine de l'aluminium (très souple) et du magnésium (mou, très fragile) couramment utilisés en aéronautique.
  • cocoye (prononcer : cocoïe) : fusilier-commando de l'air. Expression provenant semble-t-il de l'expression "fier comme un coq, rusé comme un coyote"
  • colvol : pour "collision volatile" TBD
  • combard ou combarde : combinaison de vol.
  • condélec : surnom des électriciens bord.
  • conf : configuration avion. Grosse conf ou conf lourde : configuration de vol avec beaucoup d'emports (carburant et CME/armement).
  • consommable : Catégorie de matériel de plus bas prix. Par extension, tout objet pas cher, tout personnel peu efficace (jeune sorti d'école, boulet, inex...) et susceptible d'être "brisé" sans trop de regrets.
  • copeau (faire du) : percer ou raboter du métal.
  • couille : (sens propre :) synonyme de bidon. Expressions associées : Grosses couilles, bicouille ou tricouille : avion avec bidons sous fuselage et voilures (voir aussi jules) ; couille à huile ou à eau : distributeurs d'huile ou d'eau avion ; couille du géant vert : réservoirs d'oxygène liquide, peints en vert kaki. (fig.1) : désigne parfois le radôme des avions de patrouille ; (fig.2) : en raison du lien fort unissant les hommes à leurs attributs virils, de nombreuses expressions ont fleuri : "avoir des couilles", "être couillu" est synonyme de prendre des risques (sous entendu en les mettant en jeu). Par extension, "(ça passe) les couilles au ras du pont" : ca passe juste, sans marge. "mettre ses couilles sur le billot" : Prendre un gros risque sur une prise de décision.
  • cravate : graphique de gestion de vieillissement avion, dans lequel les avions sont représentés par des points entre deux droites, tels les taches de sauce maculant le précieux effet d'habillement. Les avions "biens gérés" doivent tous se trouver sur la première bissectrice de ce graphique à deux axes.
  • cravate Martin-Baker : Chaque année, la société Martin-Baker réunit et récompense les pilotes qui, au cours de l'année, se sont éjectés et ont eu la vie sauve grâce à un siège de la compagnie. Ils deviennent membres à vie du Ejection Tie Club et reçoivent en récompense une cravate et une médaille. Ce club, fondé par Sir James Martin, compte actuellement (juin 2009) 5 579 membres. Dans ces démarches, le fabricant s'est fortement inspiré de la marque Vedette qui, à la suite des nombreuses années de loyaux services de la mère Denis, lui a généreusement offert un sèche-cheveux.
  • cravate droite, cravate amidonnée : pilote de défense aérienne de Dijon. Origine?
  • crevard : pilote prêt à tout pour voler.
  • croc ou commicroc : commissaire. Féminin : croquette. origine?
  • croiser au casque : lors d'une présentation a deux avions de face, évitement effectué très tardivement (le casque de l'autre pilote étant visible). synonyme d'affrontement viril (?).
  • crotte : bombe d'exercice. Expression dérivée : "tu la largues ta crotte ou quoi?"
  • croupion : désigne l'arrière de l'avion. Expressions dérivées : tomber le croupion : déposer le carénage d'accès au canal moteur. racler le croupion : racler les volets froids à cause d'une incidence trop élevée à l'atterrissage. A priori, spécialité des Bordelais (à confirmer).
  • DA : pour Défense Aérienne. voir bleus. Surtout utilisé dans l'expression "Au cul la DA"
  • dard : lumière formée par la post-combustion.
  • décollage cravate : TBD
  • découper selon les pointillés (se faire) : TBD
  • decoy : terme emprunté à la phraséologie OTAN. tenter de brouiller un radar (?). Par extension, éviter ou tenter d'éviter un pot de pu.
  • delay (prononcer dilai) : retard, d'où dérive le verbe anglicisé délayer : retarder.
  • demi-aile : insigne des élève-pilotes pas encore brevetés.
  • dépanneur : utilisé exclusivement pour les mécaniciens motoristes ou cellule.
  • déplinav : TBD
  • descendre en flamme (se faire) : avoir des ennuis graves.
  • déverminage : TBD
  • diésel : par dérision, surnom du Mirage 2000 "D".
  • direct : officier issu du recrutement "Ecole de l'air".
  • doigts fins,petits doigts : par dérision, surnom des SNA et/ou ELECs.
  • dragée : obus de canon.
  • drapeau (hélice en)  : position de l'hélice telle que son bord d'attaque soit placé face au vent relatif pour en diminuer la trainée en cas d'arrêt moteur.
  • drille : commandant d'escadrille. drillon : jeune commandant d'escadrille.
  • drouille : avion souvent en panne en l'air comme au sol.
  • éléphant joyeux : surnom du Sikorsky H34, en raison de sa forme
  • encadrer la planète : se crasher
  • enfiler des perles : ne rien faire.
  • escaloper (une basket) : racler un pneu suite à une action de freinage trop forte ou à un atterrissage dur.
  • évitement : TBD
  • exploser (en vol) : voir descendre en flammes.
  • faiseur de veuves : surnom d'un avion dangereux par ses caractéristiques de vol. Le Mirage III ou le F104 en leur temps.
  • faucon : pour faux contact. Panne intermittente, difficile à détecter.
  • fayasse : fayot. Voir suce-boules
  • fer à repasser : avion difficile à piloter
  • fessée : punition infligée en général aux jeunes pour manque de respect envers les traditions. Spécialité de l'escadron de chasse "La Fayette"
  • ficelle (navigation à la) : TBD
  • filaf : fil à freiner
  • fillot : filleul
  • filtré (passer sur) : Baisser d'un ton, se taire, en rapport avec le filtre anti-bruit équipant les radio-transmetteurs.
  • fils ou fiston : ellipse de fils à papa. Voir suce-boules
  • fils d'archevêque : pistonné.
  • flag : TBD. flaguer
  • flap-flap la girafe : surnom des hélicos
  • flares (prononcer "flairze") : Annonce pour largage de leurres. exprime une tentative d'évitement de pot de pu (symbolisé par le tir missile)
  • fléau : tueur involontaire. Compagnie très peu recherchée.
  • forme, ou F 11, ou 11 : formule 11, document semi-permanent de recueil de la configuration avion. casser sur la 11 : déclarer règlementairement un avion indisponible (suite à panne ou pour entretien programmé), surtout utilisé par opposition : "non cassé sur la 11"
  • formule 1 : Mirage F1, par dérision envers la faible poussée de l'ATAR.
  • foulard ("pilote à" ou, plus agressif, "tapette à foulard" ) : pilote de DA, le foulard étant traditionnellement porté avec une certaine préciosité par cette catégorie de pilotes lors des cérémonies.
  • fourien : fourrier (sous-officier responsable de l'habillement, du mobilier, ...)
  • fox : (sens propre) configuration d'un avion avec un bidon sous le fuselage. Verbe dérivé : "foxer". (fig.) : Annonce de tir missile, peut être suivie d'une annonce "kill" (cible détruite). Signifie qu'un danger de se faire exploser est grand (au sol comme en vol). fox 1 : missile air-air à guidage électromagnétique. fox 2 : missile air air à guidage passif IR. fox 3 : missile air-air à guidage actif.
  • fraises (être aux) : être "à l'ouest". Expression : "T'es encore aux fraises avec ta nav"
  • furieux : pilote de chasse (chez les transporteurs).
  • gadget : surnom de l'Alphajet
  • glouglou : combinaison étanche pour le survol maritime
  • gloutch : cocktail dinatoire, sympa ou non, souvent bien arrosé.
  • glutte, glutasse : bière. Pompe à glutte : pompe à bière
  • gommard, godasse : pneu d'avion
  • gonfleur d'hélice : mécanicien aéronautique, plutôt cellule. Nota : Ce terme est très peu usité dans l'Armée de l'air. Le sens est différent selon qu'il est utilisé par un personnel de l'Armée de terre ou de la Marine. Il désigne alors de manière générique tout personnel de l'Armée de l'air.
  • gorille : surnom des navigateurs sur avion de chasse. La coutume veut qu'ils restent accrochés aux arbres en cas d'éjection.
  • graisse, graisseux ou gras : par dérision, surnom de l'ensemble du personnel mécanicien. Utilisé dans les expression "Salut la graisse !", "Salut les gras !".
  • groin : masque inhalateur de pilote.
  • gros : jours de trou.
  • gros doigts : mécanicien cellule.
  • grounder : TBD
  • grozor : TBD
  • hangarette : abri avion bétonné. Le terme TAC est utilisé préférentiellement sur certaines bases.
  • heures de vol (avoir des) : avoir de l'ancienneté. Pour une femme : avoir une grande expérience (au plumard sous entendu).
  • huile (faire ou rendre de l') : s'être fait une grosse frayeur.
  • inex : incompétent.
  • jagouille ou jagueux : (désuet) personne ayant travaillé sur jaguar.
  • jules : configuration avec les bidons sous les voilures.
  • kiss landing : atterrissage tout en douceur tel un baiser délicat, ce qui représente le comble du fignolage (pignolage) pour un transporteur, à la différence du chasseur qui apponte souvent au lieu de se poser.
  • lance-croquette : pour lance roquettes.
  • lance magic : pour LM 2255
  • légumier : avion de transport ou ravitailleur effectuant des rotations régulières. Par extension, pilote de transport ou ravitailleur.
  • "Le Monde" de l'ORSA : désigne le journal L'Équipe
  • lever la croix : déclarer un avion apte au vol (une casse avion sur la F11 est présentée comme une croix rouge voir F11).
  • limer : (sens propre) faire l'amour comme un acteur de documentaire animalier diffusé à la PO. (sens fig.) voler vite et très très bas.
  • lisse : (configuration) : configuration sans bidons extérieurs (voler en lisse)
  • lourd : sens propre : avion ou pilote de transport.avion de transport, pilote de transport. Surtout utilisé dans l'expression "Au cul les lourds". sens figuré : punition. "coller du lourd" : punir.
  • macaron : insigne de pilote. Etre macaronné : être breveté pilote. retirer le macaron : radier du PN.
  • mach (être au) : être au taquet.
  • makoui : (désuet) de l'arabe, ennui technique en vol
  • mamaille : TBD. mamailler
  • mammouth : version armée du H34 "éléphant joyeux"
  • manette dans la poche : voler souplement sur les gaz pour économiser du carburant, cette position correspondant au "réduit". contraire : manette au tableau
  • manger chaud : être dans une position délicate, risquée ; avoir beaucoup de travail pénible.
  • mangex : TBD
  • mécano ouah-ouah : maître-chien
  • métal hurlant : avion à réacteur, bruyant.
  • mickey plage ou club mickey : TBD
  • MITAC  : Objet à ne pas toucher ou dangereux (abréviation de "matériel inconnu touche à ton cul").
  • moumoutte (terme désuet) : désigne l'appartenance au corps des mécaniciens (expression provenant des fourreaux de grade de cette spécialité autrefois entourés d'un liseré couleur lavande).
  • moustachu : Pilote de grande expérience et très bon branleur de manche (l'un n'impliquant pas nécessairement l'autre), par extension, grand ancien.
  • muds : contraction de "mud movers". Avions de bombardement, pilotes de ce type d'avions. surtout utilisé dans l'expression "Au cul les muds". Le terme "mud", signifiant en anglais "boue", a été véhiculé de façon péjorative par les pilotes de la Défense Aérienne pour désigner les pilotes évoluant sur chasseurs bombardiers parce qu'ils volent toujours à basse altitude, le groin dans la boue. L'expression a depuis été nettement valorisée par les intéressés.
  • museau : un contrôleur aérien. Dans toutes bonnes salles d'approches de France et de Navarre, " les graisseux " poussent la porte en braillant : " salut les museaux ". Signification inconnue. Par extension : la muselerie afin de désigner la salle ou travail les museaux ( une salle d'approche ou de contrôle ).
  • nav : selon le sens, navigateur ou navigation.
  • nénesse : Sous officier issu de l'école de Nîmes ou de Rochefort, par opposition aux arpètes. Aussi surnommé "neu", dans l'expression "A poil les neus".
  • neuneu (le) : surnom de l'Escadron de chasse "Normandie-Niemen"
  • nounou : avion ravitailleur. Voir aussi tanker.
  • OBIB : acronyme de "objet bordélique indésirable à bord", objet perdu en cabine.
  • oxygèneux : TBD
  • padre : curé militaire.
  • paf : (sens propre :) sexe masculin. expression usuelle : "pétaf, petit paf". paf ailé : symbole des mécaniciens d'un escadron, représente l'avion mis en oeuvre dans des poses suggestives, peint en guise de tag sur les avions étrangers de passage. sens figurés : unité de vitesse, utilisé pour nœud. (fig.) : Abréviation de Patrouille de France
  • paille : paperasse, devoirs d'écriture administrative. D'où pailleux : terme ironique, désigne toute personne tenant un poste ou l'on rédige beaucoup, donc gros consommateur de papier. expression dérivée : "bourrer le cul de paille" : voir taxidermiser.
  • pain ou pion : voir gros.
  • panne de château : panne à la gravité exagérée (ex : emballement de la trotteuse du chronomètre de bord) pour profiter des opportunités d'un déroutement bien choisi.
  • panop :panoplie d'outillage
  • panou-panou : surnom des électriciens avion, les origines électriques des pannes étant rares sur les avions modernes, les spécialistes électriciens se défaussant souvent vers les autres spécialités (notamment cellule, SNA et moteur, voire même les petafs).
  • PAX : passager. trafic PAX : véhicule prévu pour le transport de passagers.
  • PC : post-combustion ou réchauffe consistant en une injection de carburant effectuée après l'étage de turbine sur un turbo-réacteur, afin d'augmenter la poussée. Expression : cranter la PC : Déclencher la post-combustion, un cran marquant le passage entre les positions "plein gaz sec" et "mini PC" pendant la manipulation de la manette des gaz (syn : casser la manette). Par extension, accélérer la cadence de travail.
  • peau de couilles : gros scotch large transparent utilisé pour protéger les cartes. peau-de-couiller : s'assurer de la bonne préparation/du bon déroulement d'une opération dans les moindres détails
  • pébroquer (se) : évacuer un avion en vol, s'éjecter.
  • pêchu : dynamique, qui a la pêche, couillu.
  • pédés et enculés : désigne respectivement le 1/3 et le 2/3 après qu'un Mirage III du premier s'est fait emboutir la tuyère par un avion du deuxième, cette position étant symboliquement liée aux pratiques homosexuelles.
  • peel off : formule consacrée déclarée avant de porter un toast.
  • peintre ou artiste peintre : voir inex.
  • percée Martin-Baker : s'éjecter
  • percuter la planète : crasher un avion.
  • pétaf ou pétafeux : armurier. pétaferie : domaine scientifique touchant à l'ingénierie pyrotechnique (ce sont les spécialistes concernés qui l'affirment bien modestement).
  • pétarder : exploser TBD
  • pétrole : carburant avion
  • picasso : tableau de progression des pilotes, en raison des nombreuses couleurs (rouge, jaune, vert, bleu).
  • piège : avion, quand il tombe en panne grave en plein vol. expression usuelle : "s'extraire de son piège".
  • piège à con pour militaire isolé : TBD
  • pignoler (se) : travailler exagérément dans le détail, à en devenir pénible. pignolage : remarque relevant plus du point de détail que de l'argument constructif.
  • pil : pilote. Surtout utilisé dans l'expression "pil ou nav?". en général, il ne dépasse pas les 1,5V
  • Pink Floyd ou Bee Gees : personne inex, jeunes pilotes.
  • pinouille : prise électrique, épingle de sécurité. Ex. : pinouille de la filasse, pinouille siège...
  • pipe à roulette : voir purge.
  • pirate : version d'hélicoptère armée avec des armes de petit calibre en sabord
  • pisser : fuir du liquide hydraulique ou du carburant. expression : "Ça pisse du drain".
  • pistard : mécanicien chargé de la mise en œuvre et de la mise en configuration avions.
  • plaquette verte : pilote confirmé, ayant obtenu toutes ses qualifications. Origine - les couleur des plaquettes nominatives employées en escadron sont fonctions des qualifications des pilotes.
  • pleureuse : personne réputée pour se plaindre en permanence auprès de sa hiérarchie.
  • PN : Personnel Navigant
  • pneu, EOpneu : ironique pour designer la categorie des élèves officiers du personnel navigant (EOPN). deux origines à ce surnom, selon les EOPN eux-mêmes : parce que sans lui rien ne roule. Selon le reste du monde : parce qu'il se dégonfle facilement.
  • pod : container emporté sous avion. Exemple : pod ravito, pod laser/PDL, pod brouillage... poder : monter un pod sur avion.
  • pogner (se faire) : se faire prendre sur le fait et ronfler dans la foulée. TBD
  • poids mort : ironique, surnom du navigateur dans un avion de chasse.
  • poids lourd : voir lourds
  • poignarder à coup de saucisses plates (ou de saucisses molles) ou poignarder le cul avec des saucisses plates: faire chier le monde à grands renforts d'arbitrages de la hiérarchie en exagérant les enjeux et/ou les causes d'une action en cours avec des détails insignifiants et généralement sans importance (on ne va pas se poignarder le cul avec des saucisses places : on ne va pas se faire chier avec des conneries)
  • pointu : avion de chasse. Par extension, pilote de chasse.
  • pompe : voir inex.
  • potard : potentiomètre.
  • pot-de-pus : voir saucisson, corvée en général gratuite décernée par le commandement.
  • pousse-canule : infirmier
  • puits (être au fond du) ou être au fond du seau : être fatigué, d'humeur triste ou chagrine.
  • purge : personne incompétente.
  • quille (mettre de l'eau sous la) : attendre l'amélioration des éléments pour faire action.
  • radar téfal : par analogie avec la poêle qui n'accroche pas, radar peu efficace en détection des autres avions. En leur temps le RDM surnommé par dérision Radar Doppler de Merde, le cyrano IV.
  • rampant : par dérision, désigne tout le personnel non navigant (terme très peu utilisé dans l'armée de l'air).
  • reco ou recce (prononcer rikki) : Avions de chasse de reconnaissance. On dit qu'ils sont "les chasseurs intelligents" de l'Armée de l'air (Aucune preuve à ce jour). Expression : (faire) une reco, (faire) une passe reco  : (exécuter) une mission de reconnaissance.
  • rendre la main : en vol : diminuer l'incidence ou le facteur de charge en virage pour ne pas décrocher ou perdre trop de vitesse. Au sens figuré : lâcher du mou, relâcher la pression volontairement pour ne pas envenimer une situation déjà précaire.
  • rens'  : diminutif des officiers de renseignement d'un escadron
  • rolex : (emprunté à la phraséologie OTAN) retard. D'où rolexer: retarder
  • ronflante, raïta : autres termes argotiques pour la soufflante. Origine de raïta?
  • roue dentée : désigne le corps des mécaniciens.
  • roulante : établi monté sur roulette. la marque Facom étant toujours plébiscitée par les mécaniciens, la roulante est souvent surnommée "Ferrari", en raison de sa couleur rouge.
  • sac de sable : (péjoratif) Surnom du navigateur dans un avion de chasse biplace.
  • sapin de Noël : illumination simultanée et imprévue de plusieurs voyants. Annonciateur de gros soucis, les principaux voyants incriminés étant ceux du train d'atterrissage et le tableau de pannes. Militaire très décoré faisant l'objet, la plupart du temps, de jalousie.
  • scud (envoyer un) : voir soufflante. origine : Par analogie avec le missile sol/sol soviétique, abondamment utilisé par l'Irak lors de la première guerre du golfe pour bombarder les bases aériennes saoudiennes ou étaient stationnes les Français.
  • sécu ou sécucab': Spécialité tombée en désuétude , anciennement chargée des équipements de vol, des circuits de conditionnement et oxygène et du siège.
  • SERPECA (à la saint) : jour de paiement du solde, le SERPECA étant anciennement le centre de paiement de la solde des personnels de l'AA.
  • serpent de mer : TBD
  • servitudes, SEMS : mécanicien d'entretien des véhicules et matériels d'environnement. Expression : "SEMS de merde!"
  • shooter : tirer. se faire shooter : se faire "descendre" en entraînement au combat aérien, par ext., se faire "remonter les bretelles"
  • six heures (être dans les) : être en position de tir. Par extension, s'apprêter à exploser quelqu'un.
  • sortir le 21x29.7 : préparer un compte rendu de perte ou un bulletin de punition
  • soufflante (passer une) : Pratique thérapeutique consistant à donner une bonne engueulade. L'expression est une ellipse de souffler dans les bronches. Le mode opératoire est le suivant : le thérapeute applique sur son patient une vigoureuse expectoration avec force brassage d'air, dans le double but de restaurer la ventilation correcte du malade et de diminuer la tension du thérapeute. Les malades les plus sévères seront traités par le traitement dit de la thermo-soufflante. Il est recommandé de ne pas prolonger le traitement sans avis médical, des accoutumances pouvant apparaitre.
  • soutier : sens propre : mécanicien d'équipage ou mécanicien de soute. Sens figuré : mécanicien chargé de l'avitaillement carburant, généralement du service des essences.
  • starquizz : poser des questions dans un domaine très précis, souvent sans but avoué, parfois gratuitement. surtout utilisé dans l'expression "se faire starquizzer"
  • starshooter : pilote ayant de bons résultats au tir air/sol de bombe non guidées (parfois assimilé à une grande chance).
  • stratif : personnel du corps administratif.
  • suce-boules ou suppôt  : personne cherchant à toujours bien se faire voir de sa hiérarchie. Sait immédiatement reconnaitre celui qui le note, même la nuit par temps de brouillard un jour de match au stade de France.
  • sulfater : ou nitrater. Voir exploser en vol
  • suppositoire : missile.
  • suppôt : ellipse de "suppôt de Satan", voir suce-boules.
  • tailler : ellipse pour tailler un costard, critiquer sèchement. Expression dérivée : "je ne taille pas, je dis la vérité"
  • tannoy (prononcer : tanoïe) : microphone d'installation de sonorisation de batiment. Le terme provient de la marque de matériel de haute fidélité homonyme. Ex. : "passer une annonce au tannoy".
  • tagazou : avion léger à hélices.
  • tanker : avion ravitailleur.
  • tator : diminutif du mot français anglicisé "presentator". Identification des pilotes de l'Armée de l'air présentant des démonstrations de voltige lors de meetings aériens.
  • taxidermiser : par association d'idées avec bourrer le cul de paille : vendre des fausses billes.
  • tazonner (pour un moteur) : le régime stagne et reste bloqué. (pour un individu) : même chose pour l'activité cérébrale.
  • tenue SOC : grande tenue, tenue 20.
  • terrancer : Se promener sur le parking en n'y faisant rien de bien concret. terrance : Fainéant, ayant pour habitude de terrancer. Origine?
  • thermo, thermo-soufflante :
  • toto cambouis : ironique, terme employé par les pilotes par dérision envers les mécaniciens. Expression synonyme : "régiment du royal cambouis" (a confirmer).
  • tondeuse à gazon : avion à hélice léger, en raison du bruit généralement aigu et faiblard du moteur. tondeuse à gazon inversée : hélicoptère.
  • toucher (ou poser) dur : voir apponter. conséquence : déclencher un DAD.
  • tourne-gaule : tournevis.
  • tracma, tracmuche : véhicule de piste utilisé pour tracter les aéronefs
  • tractionner : faire des efforts importants pour obtenir quelque chose.
  • trapanelle : avion léger à hélice.
  • trapèze (passer au) : se faire starquizzer, ou questionner intensément (à l'occasion du travail habituel ou suite à problème).
  • trip ou tripo : triporteur, moyen de transport favori du SNA/Elec par beau temps.
  • trolleur : contrôleur aérien.
  • trosols : désigne les troupes au sol.
  • trou du couillon : Sous la pression de crevards groundés depuis quinze jours par une météo putride, le drille se risque à faire décoller tous des avions à la faveur d'une éclaircie. Bien mauvais calcul, le terrain repasse rouge, synonyme de déroutement! La Lorraine et la Picardie sont des régions propices aux trous du couillon, plus ou moins larges selon la saison.
  • truelle électrique ou truelle : avion de chasse a voilure delta et commandes de vol électriques. Expression employée (avec envie) par les pilotes d'avions a voilure en flèche et/ou a commandes hydrauliques.
  • tube : bus ou trafic pax utilisé pour aller au mess. expression : "départ du tube pour le mess".
  • tubarde : tuyauterie
  • tuyau : Circuit administratif, à rapprocher des tuyaux qui permettent de se passer des messages dans certaines entreprises (prononcé "teuillo"). Une fois que le message est parti, on n'a plus rien à faire qu'attendre que ça se passe... Expressions courantes : "l'affaire est dans le tuyau (ou "dans le pipe" pour nos amis anglicistes); "l'affaire est dans le cul de l'âne ("the business is in the ass of the donkey" pour les fanas du TOEIC)...
  • vacher (se) : atterrir en plein champ en planeur ou en parachute, par extension, se planter de manière imprévue.
  • verts (les) : avions de chasse/bombardement (voir aussi muds). Aussi surnommés avions de l'armée de terre.
  • viande : terme désuet et péjoratif. Désignait les jeunes sous officiers.
  • vide-vite : vider ses réservoirs pendulaires pour se poser rapidement en cas de panne. (Fuel Dumping).
  • voler : sens vol à voile TBD
  • vrille (partir en), partir en sucette, en live : se dit d'une situation qui évolue de manière imprévue
  • zézette : micro de talkie walkie (rien à voir avec le père noël est une ordure).
  • zorquer : baiser à couilles rabattues.
  • zu : jeune bleu bite. Expression insultante : "Gros zu!"

Argot de la Marine nationale

Pour les termes de marine généraux, voir le glossaire maritime.

  • 12,7 : (prononcé douze-sept) Surnom donné à la mitrailleuse Browning M-2HB, équipant la quasi-totalité des bâtiments de la Marine.
  • 606 : (péjoratif) 606 est le numéro de nomenclature du jambon. Employé dans: « Tu me prends pour un 606 ? ».
  • Affmar : administrateur des affaires maritimes.
  • Aller à la caille : aller se coucher.
  • Aller à la niche  : aller se coucher.
  • Aller dans sa banette : aller se coucher.
  • Apéro : séance de pompes chez les fusilliers.
  • Argus : liste d'ancienneté des officiers mariniers.
  • Arlequin : plaque de plastique portant six numéros de couleurs différentes définissant les stades d'étanchéité d'un bâtiment.
  • Arpette : marin issu de l'ancienne école des apprentis-mécaniciens de la marine.
  • Arsouille : (péjoratif) arsenal.
  • Artilleur : mécanicien d'armes (EMARM) ou électronicien d'armes (ELARM).
  • Avarie de sourire : être triste ou faire la gueule.
  • Bachi ou Bache : bonnet de marin portant le fameux pompon rouge.
  • Baignoire : partie haute du kiosque d'un sous-marin.[1]
  • Banette : couchette.
  • Banette chaude : couchette partagée dans les anciens sous-marins.[2]
  • Bateau noir : sous-marin.
  • Bébé croc : aspirant commissaire de la marine.
  • Bidel : capitaine d'armes.
  • Bidou : le plus jeune des officiers-mariniers d'un carré, et par extension, le plus jeune élève d'une promotion.[3]
  • Biffin : militaire n'appartenant pas à la Marine nationale.
  • Boeufs : (péjoratif) officiers mariniers.[4]
  • Bosco : à l'origine maître manœuvrier, désormais marin de la spécialité "manœuvrier".
  • Bouchon gras : mécanicien.[5]
  • Boum : à l'origine canonnier, désormais mécanicien d'armement aéronautique (ARMAE).
  • Boulange (la) : boulanger.
  • Bohut : aumônier.
  • Branle : hamac servant de couche à l'équipage, remplacé désormais par les banettes.[6]
  • Branle-bas : réveil de l'équipage.
  • Branle-bas de combat : appel aux postes de combats.
  • Bras cassé : marin très peu doué. Par dérision : Fourrier (en raison des insignes de spécialité sur la tenue de sortie matérialisés par un galon oblique).
  • Caille : couchette (banette).
  • Cap' de veau : capitaine de vaisseau.
  • Chef : 1/ grade de second maître. 2/ officier ou officier marinier responsable de la propulsion et des machines.
  • Chie-dans-l'eau : à l'origine un mécanicien et, par extension, les marins de surface des autres spécialités.
  • Chien Jaune : responsable du pont d'envol sur un porte-avion ou une frégate porte-hélicoptère.[7]
  • Chouff : quartier-maître de première classe.[8]
  • Chouff mexicain : quartier-maître de première classe de plus de dix ans d'ancienneté. Ce surnom vient de la ressemblance des galons avec ceux du grade équivalent à QM1 dans la Marine mexicaine.[9]
  • Chouffe (la) : chaufferie sur les bâtiments à vapeur.
  • Cinq panach' : capitaine de frégate (désigne les cinq galons panachés or et blanc)
  • Cinq plein : capitaine de vaisseau (désigne les cinq galons d'or)
  • Cipal : maître principal.
  • Cocoy, ou Coco : commando de marine.[10]
  • Commis : intendant chargé des vivres.
  • Coq : cuisinier.
  • Corvettard : capitaine de corvette.
  • Couleurs (les) : pavillon national (drapeau tricolore), cérémonie des couleurs.
  • Coup de 12 : réprimande ou engueulade.[11]
  • Coupe-chiasse : (péjoratif) infirmier.
  • Crabe : quartier-maître de seconde classe.
  • Crabe chef : quartier-maître de première classe. On préfère "chouff" en général.
  • Croc : commissaire de la marine.
  • Cuisse (la) : cuisinier du bord.
  • Dégagement : sortie à terre, généralement joyeuse et arrosée.
  • Dégraisser : envoyer son personnel de service en astreinte.
  • Être au taquet : être au maximum.
  • Fayot : à l'époque de la conscription, matelot engagé ou rempilé.
  • Fif ou Fifotier : maistrancier, n'est plus guère utilisé qu'à Maistrance.[12]
  • Fils : nom donné par les officiers aux aspirants officiers.
  • Fourrier : comptable chargé du matériel, de la solde et de la trésorerie.
  • Frégaton : capitaine de frégate.
  • Fus' : fusilier marin.
  • Fusible : électricien.
  • Général mexicain : anciennement quartier-maître chef totalisant au moins dix ans dans la marine, plus souvent nommé "Chouff mexicain".
  • Gwennecs : nom d'origine bretonne désignant l'argent.
  • Huitième : sanction donnée à un officier qui commet un impair lors d'un repas présidé.
  • Lieut' : enseigne de vaisseau de première classe (officiellement surnommé Lieutenant).
  • Loufiat : lieutenant de vaisseau.
  • Maistranboule : (péjoratif) maistrancier.
  • Manar : volontaire marine (matelot avec un contrat de un an).
  • Margat : marin des ports.[13]
  • Marinette : matelot féminin.
  • Marma : marine marchande, par opposition à la "royale".
  • Mataf : (péjoratif) Surnom donné aux matelots fraîchement arrivés. Faire le mataf : être employé dans une tâche barbante ou dégradante.
  • Merdier : monnaie exotique en général, à convertir en gwennecs ou pouloutes.
  • Midship : aspirant officier. Plus jeune membre du carré des officiers.
  • Mousse : matelot.
  • Moco : marin du midi (toulonnais)
  • Oreille d'or : analyste chargé des écoutes sous-marines.
  • Pacha : commandant d'un bâtiment ou d'une base.
  • Passer sur la peau de bouc : être inscrit sur le cahier de punitions.
  • Passer sur la tranche : craquer moralement.
  • Patron : maître ou commandant d'un petit bâtiment lorsqu'il est officier marinier.
  • Peau de couilles : blouson de mer dans les années 1950.
  • Peintre : matelot peu qualifié que l'on affecte volontiers aux travaux de peinture (péjoratif).
  • Pigeon ou Piaf : militaire de l'Armée de l'air. Ce surnom provient du charognard porté sur les manchons de grade des aviateurs.
  • Pingouin : un marin de l'Aviation navale par opposition au flottard.[14]
  • Pitaine : Lieutenant de Vaisseau (officiellement surnommé Capitaine)
  • Plante verte (péjoratif) : fusilier marin.
  • PM : (prononcer péhème) premier-maître.
  • Position du cafard flytoxé : s'allonger en position fœtale, souvent après un grave abus d'alcool.[15]
  • Pot-de-pus : (péjoratif) bâtiment dégradé ou en fin de vie, de mauvaise réputation. Endroit minable et sale. Par extension, un problème insoluble.
  • Radio-coursive : version navale du téléphone arabe.
  • Rampant : marin de l'Aviation navale travaillant au sol ou à bord d'un porte-avions.
  • Rat de base : marin, généralement basé à terre, et qui embarque très peu.
  • Reine des quais : bâtiment qui ne navigue pas souvent.
  • Royale (la) : surnom de la Marine nationale.
  • Rue sans joie : coursive des officiers. Ainsi nommée car c'est là que les membres de l'équipage patientent avant de recevoir une sanction disciplinaire.
  • Sacco : fusilier marin.
  • Six pieds : ingénieur mécanicien.[16]
  • Six pieds à bras : adjoint de l'ingénieur mécanicien dans les sous-marins.
  • Sorcier : médecin ou infirmier du bord.
  • Surfacier : marin détenteur d'un insigne des forces de surfaces (au moins 90 jours de mer non consécutifs).
  • Taco : transmetteur.
  • Volant : pilote ou marin de l'Aviation navale travaillant embarqué à bord d'un avion ou d'un hélicoptère.
  • Zerak : quart de minuit à quatre heures du matin (le pire de la journée).
  • Zizi ou ziz : personnel instrumentiste (chimiste) embarqué à bord des sous-marin nucléaires. Dans le reste de la marine et en particulier dans l'aéronautique navale, surnom d'un militaire de l'armée de l'air.

Jargon des Écoles militaires

Les diverses Écoles militaires ont, au cours des deux derniers siècles, enrichi le jargon, voire argot, militaires d'un bon nombre de qualificatifs et sobriquets, qui sont autant de signes de reconnaissance pour ceux qui les emploient. Dans la réalité chaque École a créé son propre vocabulaire qui fait partie intégrante de ses traditions. Voici quelques exemples de ce langage corporatif :

Argot de lycées militaires

  • Bahutage : Terme officieux désignant la période d'intégration dans toute unité militaire,
  • Bikharré : triplant; élève prépa de quatrième année, se dit aussi "bica"
  • bulbe : élève ou ancien de l'X
  • caltos ou caltoche : calculatrice.
  • carré élève de classe préparatoire de deuxième année (par extension bica : a redoublé deux fois). On dit aussi 3/2 pour la première deuxième année et 5/2 pour les redoublants de deuxième année de prépa, en référence au but d'un prépa, intégrer l'école Polytechnique appelée X, soit entre sa 1ere et sa 2eme année (3/2) soit entre sa 2eme et sa 3eme année (5/2).
  • culot : dernier de la promo
  • Khâl (l'esprit ) : esprit-concours; tout ce qui éloigne les prépas de l'ambiance "mili",
  • Khârré : élève prépa de deuxième année (de troisième année au Lycée Militaire d'Aix), (adj. khârral) voir "carré"
  • Khûbe : redoublant; élève prépa de troisième année (adj. : khûbal)
  • Major : l'élève-officier sortant en tête de sa promotion,
  • Fana mili : élève particulièrement intéressé par le métier des armes.
  • Milouf: un militaire. Par extension, " avoir l'esprit milouf "
  • Ñass ou Brutions: Elève du Prytanée de la Flèche,
  • Ragnabo ou Ragnagna: Elève du Lycée militaire de Saint-Cyr,
  • Pipin : Eleve de l'Ecole des pupilles de l'air
  • P'tit co :  : membres d'une même promotion. Expression provenant de petit conscrit, et non de petit copain.
  • rat : professeur en école militaire
  • la Stacke : autre surnom donné aux études théoriques ou de culture générale,
  • schtâki : désigne l'élève consciencieux et sérieux, adepte de longues soirées d'étude (terme assez péjoratif). également Schtack'mois'
  • schtâki malette : désigne la mallette distribuée dans le paquetage servant de cartable (souvent orné de croix ou de ronds de nombre égal aux tours de consigne ou jours d'arrêt obtenus par son propriétaire)
  • Strasse : ensemble du personnel encadrant les élèves.

spécial "Bahutage"

  • la chenille : les pékins sont allongés, pieds posés sur les épaules de leur suivant. But de la manœuvre, faire parcourir les couloirs et descendre les escaliers à la "chenille" la plus longue;
  • le tiercé: course de pékins portant un camarade sur le dos; il va de soi que les Anciens prennent des paris;
  • pshitter : au cours d'une quelconque discussion, le ... est tenu de produire le son "pshiiitt" le plus bruyamment possible , à chaque fois qu'il entend des mots comme Saint-Cyr, Légion, Para, Chasse ..; cet usage s'est, par ailleurs, étendu à d'autres domaines.
  • bziter ou ksitter: même définition que ci-dessus, mais pour montrer son opposition et son mépris;
  • cuisser : le son "cuissss" doit etre lancé au passage d'une jolie fille;
  • tchaquer : à chaque 21 janvier, date anniversaire de la mort de Louis XVI, chacun des Prépas milis qui se sentait la fibre républicaine, ne pouvait manquer de crier à longueur de cours des "tchacks" sonores, censés symboliser la chute du couperet de la guillotine, destinés à enrager ses p'tits cos nostalgiques d'une royauté disparue.

École Spéciale Militaire de Saint-Cyr

  • Alpha : être alpha, c'est être admissible au concours d'entrée de l'ESM. Le statut s'appelle aussi l'alphature
  • PBF : Premier branlé de France. Désigne le premier candidat restant sur la liste d'attente au concours une fois celle-ci close.
  • Dolo : élève de l'EMIA. Dolo était la marque du corned beef des anciennes rations de combat.
  • Dolo cornu : chant des dolos (voire plus haut) à l'École militaire interarmes.
  • la Galette : épaulette dorée de sous-lieutenant remise aux élèves-officiers le jour du Triomphe et qui fait suite à la formule fameuse: "A genoux les Hommes; ...Debout, les Officiers ! " ; "la Galette" est aussi le titre de la chanson tradi par excellence, hymne officieux des Saint-Cyriens.
  • le Pékin de Bahut : chant tradi spécifiquement saint-cyrien commençant ainsi: "Trois Saint-cyriens sont sortis de l'enfer / Un soir, par la fenêtre / ...". Pékin signifie "privé de..." et ce chant vante les mérites de la fin de la scolarité à Saint-Cyr ;
  • Père Système (ou Systus) : anciennement le dernier reçu au concours d'entrée et délégué de sa promotion,
  • la Pompe : tout ce qui touche aux études académiques; par définition, sujet de mépris,
  • l'Ours : la chambre des punis; chaque promotion se glorifie de son recordman de l'ours, c'est-à-dire de l'élève ayant fait montre du plus de créativité dans sa promotion,
  • Pédago : terme générique englobant tous les membres du corps enseignant; peu flatteur,
  • Vorace : terme générique désignant les officiers de l'encadrement militaire,
  • Embryon : élève de première année;
  • Bazar : élève de première année;
  • Bazar Beach : lac sur le site de l'École dans lequel doivent se baigner les Bazars;
  • TBO : abréviation de Très Bahuté Officier; élève de deuxième année de Saint-Cyr,
  • Affreux : élève de troisième année;
  • Glouglou : élève de l'École Militaire du Corps Technique et Administratif (péjoratif),
  • Bibelot: élève de l'École Spéciale Militaire (surnom principalement utilisé par les Dolos),
  • Bizut ou Bizuth : élève de première année en corniche, non spécifique à Saint-Cyr,
  • Corniche : Classes préparatoires au concours de Saint-Cyr,
  • TVA : abréviation pour Très Vénérable Ancien; élève de deuxième année de corniche,
  • 2 S : 2 décembre, en souvenir du 2 décembre 1805, bataille d'Austerlitz, au cours de laquelle sont tombés les premiers élèves de l'École militaire de Saint-Cyr; aujourd'hui jour de fête des corniches militaires qui voit les bizuts officiellement intronisés au sein de la Corniche.
  • le Grand Carré : Réunion des Anciens responsables des traditions au sein d'une promotion,
  • Z : responsable des traditions à chaque niveau des écoles militaires: de Z section à Z national
  • la Galette : épaulette dorée de sous-lieutenant remise le jour du Triomphe,
  • le Triomphe : Jour du baptême d'une promotion, dont les membres accèdent au rang d'officier,
  • PDB : Pékin de Bahut: correspond à la fin de scolarité à Saint-Cyr,
  • les Dieux : membres du Cadre Noir de l'école de cavalerie de Saumur; mais aussi surnom donné aux élèves de dernière année de Saint-Cyr,
  • Fanature : terme par lequel un futur élève-officier déclare sa préférence d'arme; on dit: Fana Légion pour ceux qui se destinent à servir dans ce corps d'élite ou bien Fana Colo pour ceux qui ont opté pour une carrière dans l'infanterie de marine; il existe aussi les Fanas Génie, les Fanas Bazane (pour les futurs cavaliers),etc, etc,
  • la Basane : tout ce qui touche à l'Arme Blindée Cavalerie,
  • Branler: faire quelque chose.
  • Écoles: camps de Saint-Cyr-Coëtquidan regroupant la Spéciale, l'EMIA, et l'EMCTA.
  • L.E.M: Loi de l'Emmerdement Maximum (aussi appelée Loi de Murphy. Très présente aux Écoles.
  • Magouilleuse : ordinateur par lequel passent les notes. Donne parfois des résultats surprenants,
  • Mytho : quelqu'un qui dit être prêt à choisir la Légion et opte finalement pour le Train.
  • Pignole, se pignoler:perdre son temps du fait d'un ordre imbécile reçu d'un Strassik. (A l'origine: se masturber)
  • Psycho : quelqu'un qui perd ses moyens dès qu'il s'agit de faire de l'ordre serré,
  • Tomaze: bon plan. Donne le verbe "tomazer".
  • Baraguey (du nom du colonel Baraguey d'Hillier) : surnom donné à celui des encadrants réputé le plus dur et le plus teigneux
  • le Grand Carré : assemblée des responsables des tradis à la "Spéciale";
  • Colonel des Gardes : Deuxième membre du Grand Carré, après le Père Système;
  • Fine : représentant officiel du Grand Carré; un par section et compagnie du 1° Bataillon de France;

École de l'Air - Salon de Provence

  • Aiglons : surnom des élèves de l'École de l'air
  • ACES (anagramme de CSEA) : désigne les élèves du Cours Spécial de l'Ecole de l'air, Stagiaire Africain,
  • bobonne : petite amie, épouse (légitime)
  • BDE : bureau des études
  • boulettiser : être un boulet
  • bourrin : Eleve ou ancien éleve de l'Ecole militaire de l'air
  • Bricard : chef de brigade
  • BUC : abréviation de "bel uniforme de cérémonie". grand uniforme, par extension, beau, élégant, bien présenté
  • Camembert : bâtiment de la DIST
  • caz : pour casino TBD
  • Chauffeuse : fauteuil
  • Cheeze  : tas de vêtements en vrac. Par extension, synonyme de bronx
  • Coti : cotisation aux activités promo
  • Cousette : numéros matricules en ruban qu'il faut coudre sur chaque élément du paquetage
  • Co-Zeff : surnom donné au "second" du Zeff, choisi pour son organe vocal puissant et son ironie décapante
  • Commando basket : trop d'ampoules?
  • Conf : Conférence, toujours bien sopotique
  • Crassus : désigne un élève cherchant volontairement à éviter de participer à des activités militaires ou intellectuelles réputées difficiles
  • Crassusser: copier, par extension : en faire le moins possible
  • Cranter : punir
  • Cuisser : s'envoyer en l'air
  • Culot : dernier de la promo
  • Dégageante : évasion organisée d'une brigade de poussins chez son brigadier
  • Direct : Eleve ou ancien éleve de l'Ecole de l'air
  • EOPNeu ou PNeu : élève officier du personnel navigant
  • Faire facade : devise de l'école militaire de l'air en opposition a celle de l'Ecole de l'air. ou encore "faire surface"
  • Faisan : Mauvais pilote qui essaie de paraitre comme le faisan qui possède un beau plumage mais vole très mal.
  • Fils (tradi) : Filleul à l'EA.
  • Fisser : chercher avant tout a bien se faire voir de la hiérarchie
  • Fiston : suce-boules
  • golgother: marcher au pas avec les bras déphasés
  • kéké  : buisson salonais
  • KS : trésorier de brigade
  • MDE : maison des élèves
  • moisi : gros schtaki
  • morpionner : s'accrocher à la section
  • Mouler (la) : Donne l'ordre d'arrêter immédiatement de parler ou de se plaindre. par exemple : " En section on chante ou on la moule"
  • Muler : Verbe intransitif. Forcer physiquement. "Muler telle une bête". Attention : une personne qui mule trop est désignée une chèvre.
  • PNNS : sac des PNN.idéal pour transporter des bouteilles en verre (pleines)
  • PO (la) : désigne la place centrale de l'École (du nom du Général Pelletier d'Oisy), d'un large périmètre (570m) arpentée par les poussins en cas de punition
  • portail du Général (faire le) : s'infiltrer dans l'enceinte de l'école par le portail du général après avoir fait le mur.
  • QL : Quartier Libre
  • padge : lit
  • padger (se) : se coucher
  • piège ou piègeac : (pour piège à con) surnom de l'Ecole de l'air
  • piègeard : ancien de l'école
  • pioupiou : surnom affectueux donné aux poussins
  • pigeons : surnom des élèves de l'Ecole Militaire de l'air
  • Poussins : surnom des élèves de première année à l'École de l'air
  • psychoter ou polioter :
  • popotier : plus jeune de la tablée, chargé d'annoncer le menu
  • réguler : ne faire que le strict minimum, marcher à l'économie
  • regulator : personne qui cherche à en faire le moins possible, sans pour autant etre un vrai tire-au-flanc
  • résorber : éprouver des difficultés physiques
  • satelliser : faire le tour de la PO au pas de course suite à punition. Par extension être satellisé, avoir dépassé ses limites intellectuelles ou physiques
  • sopo : soporifique (une conférence soporifique)
  • TC+MAP : tour de consigne avec ou sans manoeuvres a pieds, punition
  • TICoscope:
  • touloubre : rivière salonaise réputée pour ses inondations
  • tuss : (prononcer teuss) son intimant le silence, un bricard étant susceptible d'écouter la conversation
  • Zeff : surnom donné au leader des élèves de deuxième année assurant l'encadrement initial des "poussins" (NB: le Zeff ne parle jamais, à l'inverse du Co-Zeff qui parle en son nom)

École Navale - Lanvéoc-Poulmic

  • Baille : surnom de l'École Navale
  • beuglant : Fête traditionnelle organisée par les élèves
  • Bordache : surnom des élèves de l'École Navale, en référence au navire "Borda" sur lequel, ils suivaient leur scolarité au XIXe siècle
  • Boüt : Aumonier (Vient de marabout)
  • enculant ; Conférence
  • gueule de tangon : air rébarbatif
  • jonture : tâche désagréable
  • pape : Commandant de l'Ecole navale
  • stachki : même definition que jonture, la staki mallette est souvent ornée de spirales pour désigner des jontures
  • strasse : Etat-major de l'Ecole
  • Vase : Allocution, discours
  • Veuve : Commandant en second de l'Ecole navale

Notes et références

  1. Particulièrement humide par gros temps...
  2. Par manque de place dans les anciens sous-marins il n'y avait que deux couchettes pour trois membres d'équipage, un des marins étant forcement de quart. De ce fait on se couchait dans la place laissée chaude par son prédécesseur.
  3. Il est traditionnellement chargé de souhaiter les anniversaires et d'effacer le tableau.
  4. Vient du fait qu'au début du XXème siècle on a logé les officiers mariniers à l'emplacement jadis réservé au bétail vivant embarqué à bord des bâtiments
  5. Vient des paquets (bouchons) d'étoupe utilisés par les mécaniciens pour essuyer huiles et graisses
  6. De là, vient le "branle-bas de combat" car il n'y avait pas de poste (chambrée) sur les navires et que les branles étaient installés dans les coursives. Pour cette raison, tous les matins, le branle-bas était sonné pour que les marins se lèvent, ramassent et rangent leur branle pour dégager les coursives.
  7. Parce qu'il est habillé en jaune vif et "aboie" ses ordres.
  8. Il semble qu'à l'origine ce terme était réservé aux QM2 affectés aux chaudières, aux "chouffes".
  9. Ce grade, disparu en 2000, était généralement attribué au personnel des ports (les "margats"). Assez peu considérés, ils portaient la tenue des second maîtres avec deux galons rouges et un doré, surnommés "deux rouges et un pastis".
  10. Acronyme tire du nom anglais des premières compagnies de commandos marine créées pendant la seconde guerre mondiale : "COmmando COmpagnY"
  11. Par référence aux "pièces de 12", canons envoyant des boulets de 12 livres
  12. Fif est l'abréviation de "FIFORA" : "FIlière de FOrmation RApide"
  13. Acronymede "MARin GArdienT"
  14. Un pingouin d'or est offert aux aéros ayant fait preuve d'une grande débrouillardise lors d'un incident qui aurait pu très mal tourner.
  15. Flytoxé vient d'une vieille marque très connue d'insecticide : le FLY-TOX
  16. Dans l'ancien temps, l'officier responsable des machines logeait a proximité de son matériel, un pont en dessous des autres officiers, soit une hauteur de "6 pieds" (environ 2m).

Voir aussi

Article connexe

  • Portail de l’histoire militaire
.

.

 

All translations of jargon militaire francais


sensagent's content

  • definitions
  • synonyms
  • antonyms
  • encyclopedia

  • définition
  • synonyme

Dictionary and translator for handheld

⇨ New : sensagent is now available on your handheld

   Advertising ▼

sensagent's office

Shortkey or widget. Free.

Windows Shortkey: sensagent. Free.

Vista Widget : sensagent. Free.

Webmaster Solution

Alexandria

A windows (pop-into) of information (full-content of Sensagent) triggered by double-clicking any word on your webpage. Give contextual explanation and translation from your sites !

Try here  or   get the code

SensagentBox

With a SensagentBox, visitors to your site can access reliable information on over 5 million pages provided by Sensagent.com. Choose the design that fits your site.

Business solution

Improve your site content

Add new content to your site from Sensagent by XML.

Crawl products or adds

Get XML access to reach the best products.

Index images and define metadata

Get XML access to fix the meaning of your metadata.


Please, email us to describe your idea.

WordGame

The English word games are:
○   Anagrams
○   Wildcard, crossword
○   Lettris
○   Boggle.

Lettris

Lettris is a curious tetris-clone game where all the bricks have the same square shape but different content. Each square carries a letter. To make squares disappear and save space for other squares you have to assemble English words (left, right, up, down) from the falling squares.

boggle

Boggle gives you 3 minutes to find as many words (3 letters or more) as you can in a grid of 16 letters. You can also try the grid of 16 letters. Letters must be adjacent and longer words score better. See if you can get into the grid Hall of Fame !

English dictionary
Main references

Most English definitions are provided by WordNet .
English thesaurus is mainly derived from The Integral Dictionary (TID).
English Encyclopedia is licensed by Wikipedia (GNU).

Copyrights

The wordgames anagrams, crossword, Lettris and Boggle are provided by Memodata.
The web service Alexandria is granted from Memodata for the Ebay search.
The SensagentBox are offered by sensAgent.

Translation

Change the target language to find translations.
Tips: browse the semantic fields (see From ideas to words) in two languages to learn more.

last searches on the dictionary :

4543 online visitors

computed in 0.125s

   Advertising ▼

I would like to report:
section :
a spelling or a grammatical mistake
an offensive content(racist, pornographic, injurious, etc.)
a copyright violation
an error
a missing statement
other
please precise:

Advertize

Partnership

Company informations

My account

login

registration

   Advertising ▼