» 
Arabic Bulgarian Chinese Croatian Czech Danish Dutch English Estonian Finnish French German Greek Hebrew Hindi Hungarian Icelandic Indonesian Italian Japanese Korean Latvian Lithuanian Malagasy Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Serbian Slovak Slovenian Spanish Swedish Thai Turkish Vietnamese
Arabic Bulgarian Chinese Croatian Czech Danish Dutch English Estonian Finnish French German Greek Hebrew Hindi Hungarian Icelandic Indonesian Italian Japanese Korean Latvian Lithuanian Malagasy Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Serbian Slovak Slovenian Spanish Swedish Thai Turkish Vietnamese

definitions - revolver

revolver (n.m.)

1.arme à feu à répétition tenue au poing.

   Advertizing ▼

definition (more)

definition of revolver (Littré)

definition of Wikipedia

synonyms - revolver

revolver (n.m.)

arme à feu, browning, pistolet, calibre  (populaire), feu  (argotique, familier), flingot  (populaire, affectueux), flingue  (populaire), pétard  (argotique), rif  (argotique), riffe  (argotique), riffle  (argotique), rigolo  (populaire), seringue  (populaire), soufflant  (populaire)

   Advertizing ▼

phrases

analogical dictionary




revolver (n. m.)



Le Littré (1880)

REVOLVER (s. m.)[ré-vol-vèr]

Pistolet à un seul canon et plusieurs culasses, dont chacune, au moyen d'un engrenage, vient à son tour coïncider avec le canon, au moment où le marteau passe au cran du bandé. Il y a aussi des revolvers à plusieurs canons.

ÉTYMOLOGIE

Angl. revolver, du verbe to revolve, retourner, qui est le latin revolvere (voyez RÉVOLU).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

REVOLVER. Ajoutez :

2. Revolver photographique, instrument de photographie qui se meut comme un revolver.

Un revolver photographique qui renfermerait une plaque sèche et dont le mouvement lui ferait prendre une photographie [du soleil] toutes les heures... (JANSSEN Acad. des sc. Compt. rend. t. LXXXIII, p. 655)

M. Peters, commandant l'expédition de la Nouvelle-Zélande, fait savoir qu'il a obtenu d'excellents résultats avec le revolver photographique imaginé par M. Janssen (H. DE PARVILLE Journ. offic. 11 mars 1875, p. 1856, 2e col.)

Wikipedia

Révolver

                   
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Revolver (homonymie).

Le révolver[note 1] est un système dans lequel les chambres (partie de l'arme contenant la charge propulsive et le projectile) sont amenées tour à tour devant un canon indépendant par rotation.

Il existe deux formes de cette arme. Dans la première (révolver à tourelle) l'ensemble des chambres est supporté par un disque (voire par un tore)[1],[2],[3], alors que dans la seconde les chambres sont creusées dans un cylindre (barillet).

Ces mécanismes ont équipé tous les types d'armes à feu, depuis l'arme de poing (pistolet) jusqu'au canon[4] en passant par les armes d'épaules (mousquet à mèche, mousquet à fusil (aussi nommé fusil à pierre), fusils).

Les révolvers existent depuis au moins le XVIe siècle. Ils sont surtout connus par les pistolets révolver qui se sont développés à partir du XIXe siècle, lorsque l'amorce chimique a remplacé la batterie à pierre comme système de mise à feu.

  Revolver MAS Mle 1892, calibre 8 mm. Manufacture d'armes de Saint-Étienne vers 1897.

Sommaire

  Étymologie

Ce mot est issu du latin revolvere ou revolvare qui signifie « tourner ». Cette racine a donné en moyen français le verbe transitif révolver (prononcé déjà à l'époque [ʀevɔlvε:ʀ]) signifiant « Dérouler, feuilleter », en castillan volver : « Retourner, revenir » et en anglais to revolve : « faire tourner ». Les formes dérivées françaises ayant périclité à partir du XVIIe siècle, elles sont réapparues au XIXe siècle via l'anglais pour désigner les pistolets rotatifs.

  Histoire

  Brooklyn Firearms Slocum fabriqué de 1863 à 1864.
  Modèle Lefaucheux, cartouche à broche, 1865-70
  Révolver 9 mm, Dieudonné Levaux, Liège 1870, modèle en métal argenté et crosse en ivoire.
  Révolver 8 mm type Bulldog, Manufacture d'armes de Saint-Étienne vers 1890, crosse en bakélite noire.

Le révolver moderne est apparu dans son principe en 1837 avec le Colt Paterson. Il constituait un progrès considérable sur les poivrières possédant plusieurs canons tournants, en général de faible calibre et puissance, ainsi que sur les pistolets à un ou deux canons fixes, pouvant être plus puissants.

L'avancée technique sur les systèmes à silex est l'invention de la capsule détonante permettant d'allumer la charge de poudre avec une grande fiabilité et un mécanisme peu encombrant. Le Paterson ne possédait pas de levier de chargement (servant à pousser la balle dans la chambre), ce qui impliquait de démonter le barillet pour le charger, démontage toutefois simple et rapide.

Le chargement du révolver à capsule se fait par l'avant du barillet, une dose de poudre, une bourre facultative pour combler le vide entre poudre et balle, la balle, posée de façon à affleurer le bord du barillet, puis on passe au chargement de la chambre suivante. À la fin, de la graisse remplit le creux autour des balles pour empêcher l'humidité de pénétrer, ainsi que pour empêcher la flamme issue d'une chambre voisine d'allumer plusieurs charges alors que les balles ne sont pas face au canon, puis finalement les capsules sont posées. Il est plus que prudent de laisser une chambre vide pour ne pas laisser reposer le chien sur une amorce, le moindre choc pouvant alors faire partir le coup.

Cette capsule sera plus tard intégrée à un corps en laiton contenant la poudre et maintenant la balle, de façon à donner la cartouche moderne. Certains fabricants proposaient un ensemble balle et poudre durcie enserrée dans un boyau ou du papier combustible pour simplifier le chargement. Les premiers révolvers étaient généralement à cadre ouvert, une sorte de U enserrant le barillet, mais la puissance des charges tordait le cadre, les révolvers puissants utilisent un cadre monobloc fermé sur le dessus, indéformable.

En 1855, l'Américain Rollin White eut l'idée de forer de part en part le barillet des révolvers, autorisant ainsi le chargement par l'arrière. La firme Colt, d'abord approchée pour l'exploitation commerciale, la jugea sans intérêt. Son concurrent Smith & Wesson acheta en 1856 les droits afin d'exploiter le seul type de barillet susceptible de fonctionner avec ses nouvelles cartouches. Lors de l'expiration du brevet Colt (1857) concernant l'invention du barillet, Smith & Wesson bénéficia, de ce fait, d'une exclusivité sur les barillets forés de part en part et ce jusqu'en 1869. Pour contourner ce brevet, de nombreux armuriers, par exemple Slocum, recherchèrent d'autres systèmes.

La capacité pratique était souvent réduite d'une cartouche car il était d'usage de laisser vide la chambre alignée avec le canon afin d'éviter une percussion accidentelle en cas de chute, du moins jusqu'à l'invention du « chien rebondissant » qui, au lieu de reposer sur l'amorce, revient un peu en arrière après percussion et y demeure, dans une position interdisant une percussion accidentelle, jusqu'à nouvelle pression du tireur sur la queue de détente[note 2].

Les platines des premiers révolvers étaient simple action, le tireur devait donc armer à la main avant chaque tir. Les platines double action, permettant tout à la fois d'armer le chien et de faire tourner le barillet d'une seule pression sur la détente, apparurent vers 1850. Cela augmenta la cadence de tir des révolvers mais la pression à exercer sur la détente étant plus forte, la précision est réduite. C'est pour cette raison que les révolvers double action fonctionnent généralement aussi en simple action. Le système triple action permet par une première pression sur la détente d'armer le chien et, par une pression supplémentaire, de relâcher le chien pour la percussion

Pendant la même période, quelques carabines ont utilisé le système à barillet du révolver, mais la position de tir propre aux armes d'épaule rapprochait dangereusement le visage du barillet donc de ses projections de gaz brûlants et d'éclatements potentiels.

Comme arme de poing, le révolver a longtemps pu faire valoir une meilleure fiabilité que le pistolet. Son mécanisme simple ne s'enraye pas et en cas de cartouche défectueuse, il suffit de presser à nouveau la détente pour aligner une chambre pleine et tirer une autre cartouche. Cet avantage est moins déterminant au début du XXIe siècle, car les procédés industriels modernes améliorent la fiabilité des pistolets et des munitions, mais il permet toujours de tirer tous les chargements de munition alors que le mécanisme d'un pistolet semi-automatique pourrait ne pas être mis en mouvement par une cartouche ne générant que peu de recul.

  Principe de fonctionnement

Le début de l'armement du chien dégage le verrou et entraine via l'élévateur le barillet d'une fraction de tour de façon à placer une chambre face au canon, puis en fin de mouvement engage le verrouillage du barillet garantissant l'alignement précis avec le canon, tout en tendant le ressort de chien. Un appui sur la détente dégage le bec de gâchette de l'encoche d'armé du chien, qui s'abat sur l'amorce. Ce système est simple, avec peu de pièces, donc fiable. Il existe toujours un cran de demi-armé permettant de faire pivoter librement le barillet pour le chargement. Ce cran est fragile et ne doit jamais servir de sécurité.

  Capacité du barillet

  Le Taurus Raging Bull ne possède que cinq chambres (en calibre .454 Casull).

La plupart des révolvers permettent de tirer six coups, d'où la désignation argotique de six coups. Certains révolvers de très fort calibre n'en comptent que cinq, des armes de très petite taille peuvent n'en contenir que trois pour conserver un encombrement minimal. Quelques révolvers modernes permettent sept coups, certains revolvers au XIXe siècle étaient équipés d'un gros barillet de seize voire vingt coups, parfois au prix d'une architecture ingénieuse autorisant deux rangs de chambres. En règle générale, plus la capacité du barillet et/ou le calibre seront faibles, plus le barillet sera petit. À l'inverse, plus la capacité et/ou le calibre seront gros plus le diamètre du barillet sera important.

  Utilisations

Les munitions les plus courantes dans les révolvers sont le .22 Long Rifle, le .38 Special et le .357 Magnum. On trouve également des révolvers chambrés en .44 Magnum. Les revolvers de la police sont généralement chargés en .38 Special ou en .357 Magnum tout au plus. Le .357 Magnum étant une cartouche de .38 Special rallongée, de nombreux révolvers .357 Magnum peuvent tirer indifféremment les deux cartouches. Les unités anti-terroristes, tel le GIGN, utilisent à l'occasion des révolvers pour leur puissance et leur fiabilité. Équipés d'une lunette, certains chasseurs utilisent de puissants révolvers à la place d'un fusil.

La simplicité du révolver permet des constructions robustes parfois utilisées pour tirer des munitions de très gros calibre : le .454 Casull, le .500 Winchester, le .444 Marlin. Ce sont généralement des révolvers simple action, appréciés dans les compétitions de tir à la silhouette métallique même si l'avènement du pistolet Desert Eagle produit par l'entreprise israélienne IMI a amélioré les possibilités des pistolets de série. Smith & Wesson a repoussé la limite avec son .500 S&W Magnum.

À munition de puissance égale, le recul d'un révolver est plus brutal que celui d'un pistolet du fait que rien « n'amortit » la poussée de la munition, contrairement à la culasse d'un pistolet qui assure la répartition du recul sur un laps de temps un peu plus long.

Le titane est parfois employé pour des révolvers modernes, soit pour certaines parties soit pour l'ensemble de sa construction comme par exemple dans le Taurus 415T. Le titane permet d'alléger considérablement l'arme ce qui la rend moins fatigante à porter mais qui en revanche se traduit par un recul plus important.

  Autres usages du principe du révolver

La mitrailleuse Gatling au XIXe siècle fonctionnait sur un principe assez semblable à celui du révolver, la différence essentielle étant un système automatique de remplacement des cartouches usagés par des neuves. Plus récemment, la compagnie d'armement sud-africaine Armscor a repris le principe du révolver pour le Striker, fusil tactique comprenant douze munitions de chasse de calibre 12 et pour son lance-grenade de 40 millimètres MGL-MK1 à six coups.

  La roulette russe

Article détaillé : Roulette russe.

Sur un revolver à barillet qui ne bascule pas, le barillet peut tourner pour permettre le chargement chambre par chambre au cran de demi-armé. C'est la position qui permet aussi de « lancer » le barillet « à la roulette russe ». Toutefois le barillet n'est libre de tourner que dans un sens : l'élévateur (pièce servant à placer la chambre suivante face au canon lors de l'armement) est toujours en appui sur un cran en dent de scie via un petit ressort. Ce cliquet n'autorise qu'un seul sens de rotation, sauf sur un modèle ancien en dotation dans l'armée russe, justement, où l'élévateur ne touchait pas le barillet au demi-armé, qui donc le laissait tourner sans frein dans les deux sens. Le poids d'une cartouche _unique_ suffisait, par gravité, à faire tourner le barillet de façon à placer la cartouche au plus bas, et ceci quelle que soit la façon dont on le lance... Si tout se passe comme prévu, le premier et le second armé sont sans danger. L'armement du troisième coup nécessite un coup de main particulier lors de l'armement pour faire "retomber" la balle à l'opposé du canon.

  Quelques modèles

  Notes et références

Notes
  1. La graphie « revolver », sans accent aigu, est également usitée, cf. article « REVOLVER », dans le Trésor de la langue française informatisé.
  2. Système inventé en 1866 par Purdey ou en 1876 sur le revolver Moncie
Références

  Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

  Bibliographie

  • Le Révolver Réglementaire Chamelot-Delvigne Modèle 1873 download Ebook par Jean-Pierre Bastié & Daniel Casanova (HLebooks.com 2001)
  • Les révolvers Nagant download Ebook par Gérard Henrotin (Editions H&L - HLebooks.com 2000)
  • Les révolvers de service Webley Ebook par Gérard Henrotin (Editions H&L - HLebooks.com 2007)
  • Revolver Colt "New Service" expliqué Ebook par Gérard Henrotin (Editions H&L - HLebooks.com 2009)
  • Les revolver Iver Johnson à brisure expliqués Ebook par Gérard Henrotin (Editions H&L - HLebooks.com 2009)
  • Les revolvers à broche (type Lefaucheux) expliqués Ebook par Gérard Henrotin (Editions H&L - HLebooks.com 2010)
  • Connaissance du revolver français Modèle 1873 Ebook par Gérard Henrotin (Editions H&L - HLebooks.com 2011)

  Articles connexes

  Liens externes

   
               

 

All translations of revolver


sensagent's content

  • definitions
  • synonyms
  • antonyms
  • encyclopedia

  • définition
  • synonyme

Dictionary and translator for handheld

⇨ New : sensagent is now available on your handheld

   Advertising ▼

sensagent's office

Shortkey or widget. Free.

Windows Shortkey: sensagent. Free.

Vista Widget : sensagent. Free.

Webmaster Solution

Alexandria

A windows (pop-into) of information (full-content of Sensagent) triggered by double-clicking any word on your webpage. Give contextual explanation and translation from your sites !

Try here  or   get the code

SensagentBox

With a SensagentBox, visitors to your site can access reliable information on over 5 million pages provided by Sensagent.com. Choose the design that fits your site.

Business solution

Improve your site content

Add new content to your site from Sensagent by XML.

Crawl products or adds

Get XML access to reach the best products.

Index images and define metadata

Get XML access to fix the meaning of your metadata.


Please, email us to describe your idea.

WordGame

The English word games are:
○   Anagrams
○   Wildcard, crossword
○   Lettris
○   Boggle.

Lettris

Lettris is a curious tetris-clone game where all the bricks have the same square shape but different content. Each square carries a letter. To make squares disappear and save space for other squares you have to assemble English words (left, right, up, down) from the falling squares.

boggle

Boggle gives you 3 minutes to find as many words (3 letters or more) as you can in a grid of 16 letters. You can also try the grid of 16 letters. Letters must be adjacent and longer words score better. See if you can get into the grid Hall of Fame !

English dictionary
Main references

Most English definitions are provided by WordNet .
English thesaurus is mainly derived from The Integral Dictionary (TID).
English Encyclopedia is licensed by Wikipedia (GNU).

Copyrights

The wordgames anagrams, crossword, Lettris and Boggle are provided by Memodata.
The web service Alexandria is granted from Memodata for the Ebay search.
The SensagentBox are offered by sensAgent.

Translation

Change the target language to find translations.
Tips: browse the semantic fields (see From ideas to words) in two languages to learn more.

last searches on the dictionary :

4453 online visitors

computed in 0.094s

I would like to report:
section :
a spelling or a grammatical mistake
an offensive content(racist, pornographic, injurious, etc.)
a copyright violation
an error
a missing statement
other
please precise:

Advertize

Partnership

Company informations

My account

login

registration

   Advertising ▼