» 
Arabic Bulgarian Chinese Croatian Czech Danish Dutch English Estonian Finnish French German Greek Hebrew Hindi Hungarian Icelandic Indonesian Italian Japanese Korean Latvian Lithuanian Malagasy Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Serbian Slovak Slovenian Spanish Swedish Thai Turkish Vietnamese
Arabic Bulgarian Chinese Croatian Czech Danish Dutch English Estonian Finnish French German Greek Hebrew Hindi Hungarian Icelandic Indonesian Italian Japanese Korean Latvian Lithuanian Malagasy Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Serbian Slovak Slovenian Spanish Swedish Thai Turkish Vietnamese

definition - traduction de l anglais en francais

definition of Wikipedia

   Advertizing ▼

Wikipedia

Traduction de l'anglais en français

Un article de Wikipedia, l'encyclopédie libre.

Cet article propose différents conseils et moyens pour faciliter la traduction de l'anglais en français.

Sommaire

Avant de lire

Le traducteur doit bien connaître non seulement la langue de départ ou langue source (ici l'anglais) mais également, et surtout, la langue d'arrivée ou langue cible (ici le français). Il doit avoir beaucoup lu en français car traduire, c'est imiter des styles, et donc les connaître (styles technique, journalistique, administratif, littéraire, etc.).

Le traducteur doit non seulement posséder une bonne connaissance des deux langues, mais également connaître et comprendre les traits essentiels des sociétés de langue anglaise. Il est malheureusement quasi impossible de bien connaître tous les pays anglophones...

Le traducteur n'est pas un auteur à proprement parler, et doit s'effacer derrière l'auteur originel. La traduction parfaite n'existe pas, et une expression italienne l'exprime parfaitement : traduttore, traditore (« traducteur, traître »).

Il ne doit pas hésiter à utiliser un simple dictionnaire unilingue français, ainsi que les correcteurs orthographiques des traitements de texte qui sont imbattables en orthographe pure. Les correcteurs grammaticaux informatiques sont parfois très utiles mais restent peu fiables dans de nombreux cas.

Les dictionnaires sont une belle invention, encore faut-il savoir s'en servir.

Chaque dictionnaire a ses avantages et ses inconvénients, chacun utilise une mise en page et des symboles qui lui sont propres, etc. Le traducteur doit s'habituer à un dictionnaire (ou plusieurs) pour bien s'en servir.

Les dictionnaires analytiques en français (c.-à-d. dictionnaires des synonymes, des idées, etc.) sont parfois utiles lorsqu'on bloque sur un mot, une expression. Leurs équivalents informatiques (dictionnaires des synonymes présents dans tous les traitements de texte) sont simples mais précieux. Un ouvrage de référence comme Le bon usage (Grevisse et Goosse), également appelé LE Grevisse (éd. DeBoeck-Duculot), mais aussi les dictionnaires « des difficultés du français » comme Pièges et difficultés de la langue française (Jean Girodet, éd. Bordas référence) ainsi que les guides de conjugaison peuvent parfois pallier nos insuffisances.
Les dictionnaires techniques (quoique très chers) devront bien sûr être consultés pour les textes de spécialité. Un traducteur ne peut pas connaître le vocabulaire de tous les domaines.

Les traductions automatiques (ou « assistées par ordinateur ») sont, en l'état actuel des connaissances, souvent plus drôles qu'efficaces. Mais certains logiciels permettent de dégrossir le travail dans certaines traductions techniques, à condition qu'on soit prêt à investir beaucoup de temps à leur apprentissage et leur personnalisation.

Essayer par exemple http://world.altavista.com ou http://translate.google.com/translate_t et saisir l'adresse du journal Die Zeit (http://www.diezeit.de) dans la case appropriée (Website). Choisir les langues (German => French) puis cliquer sur 'Translate'. On aura une vague idée de ce que disent les articles si l'on ne comprend rien à l'allemand. Pour l'italien, essayer http://www.lastampa.it (langues italien => anglais)

Les techniques

Les techniques citées ci-dessous constituent un classement des principales méthodes permettant de résoudre les problèmes de traduction. Certaines s'imposent naturellement, souvent parce que la traduction mot-à-mot est impossible ; d'autres requièrent davantage d'entraînement et de savoir-faire.

Le calque n'est pas vraiment une technique puisqu'il s'agit d'une traduction mot-à-mot. En règle générale, on n'adopte une traduction littérale que si elle est à la fois exacte sur le plan du sens et juste sur le plan du style. Dans certains cas, cette technique donne une traduction tout à fait acceptable et évite le recours à une formulation plus compliquée que dans le texte de départ.

  • Facts are stubborn ⇒ « Les faits sont têtus »

L'emprunt lexical consiste à utiliser en français le terme anglais :

  • la City, au lieu de « la Cité » (de Londres)
  • le British Museum, au lieu du « Musée britannique »
  • le Golden Gate Bridge, au lieu du « Pont de la porte d'or »

La transposition consiste à changer la catégorie grammaticale d'un mot ou d'un groupe de mots.

  • Verbesubstantif
    • what economists do ⇒ « la conduite des économistes »
  • Substantif ⇒ verbe
    • the assumption is that ⇒ « on suppose que »
  • Verbe ⇒ préposition
    • the British Premier thinks that ⇒ « selon le Premier ministre britannique »
  • Participe passé ⇒ substantif
    • improved tax collection ⇒ « l' amélioration du recouvrement de l'impôt »
  • Adjectif ⇒ substantif
    • the speculative property boom ⇒ « la flambée de spéculation immobilière »
  • Adjectif ⇒ adverbe
    • have generated sufficient interest ⇒ « ont suscité suffisamment d'intérêt »
  • Préposition ⇒ participe passé
    • patients over the age of 40 ⇒ les malades ayant dépassé l'âge de 40 ans
  • Verbe ⇒ expression adverbiale
    • he strode into the house ⇒ « il entra à grands pas dans la maison »
  • Adverbe ⇒ verbe
    • He nearly got arrested ⇒ « il faillit se faire arrêter »

Le chassé-croisé est une double transposition mettant en jeu à la fois un changement de catégorie grammaticale et une permutation syntaxique des éléments formant sens.

Le cas le plus fréquent est celui des verbes de mouvement :

  • he groped his way across the room : « il traversa la pièce à tâtons » (verbe anglais groped ⇒ nom français « tâtons », préposition anglaise across ⇒ verbe français « traversa »)

Avec un verbe à postposition (ou phrasal verb en anglais) :

  • to hit back ⇒ « rendre les coups » (to hit ⇒ les coups, back ⇒ rendre)

Avec une structure de type résultatif :

  • to work oneself to death ⇒ « se tuer à la tâche » (to work oneself ⇒ à la tâche, to death ⇒ se tuer)

L'étoffement consiste à ajouter des éléments sous-entendus. Il peut s'agir d'un verbe ou de certains termes de liaison, plus fréquents en français qu'en anglais :

  • according to a report in European Policy Analyst ⇒ « selon un rapport publié dans le European Policy Analyst »
  • the big overseas economies ⇒ « les grandes puissances économiques d'au-delà des mers »
  • To Exits (sur un panneau) ⇒ « Accès aux sorties »
  • a campaign by Redmond, Washington-based Microsoft ⇒ « une campagne orchestrée par Microsoft, société ayant son siège social à Redmond, dans l'État de Washington »

L'explicitation consiste à préciser ce qui était implicite :

  • workers stay in jobs they hate for fear that a preexisting medical condition will make them ineligible for coverage elsewhere ⇒ « les employés gardent un emploi qu'ils détestent de peur que leur passé médical ne les empêche d'être couverts dans une autre entreprise »

L'allègement consiste, à l'inverse, à retirer un ou plusieurs termes inutiles :

  • whatever he does next, Neil Kinnock will do it in the best interest of his people ⇒ « quoi qu'il fasse, Neil Kinnock le fera dans l'intérêt supérieur de ses concitoyens » (Le futur simple suffit à « traduire » next : ensuite.)

La collocation consiste à utiliser une suite de termes souvent employés ensemble en français pour traduire une expression similaire en anglais :

  • he knew he would win a reputation ⇒ « il savait qu'il se ferait un nom »

La coloration, sous-catégorie de la collocation, consiste à traduire un terme anglais qui paraîtrait trop simple en français par un terme plus habituel ou précis :

  • The director said ⇒ « Le directeur déclara »

L'adaptation tient compte de la différence entre les réalités de chaque société pour exprimer le même effet :

  • Blend 1 tsp (teaspoon ou teaspoonful) white truffle paste and 15 cc (cubic centimeter) of brandy ⇒ « mélanger une cuillerée à café de beurre blanc aux truffes et 15 millilitres d'eau de vie »

La modulation consiste à changer le point de vue soit pour contourner une difficulté de traduction, soit pour faire apparaître une façon de voir les choses, propre aux locuteurs de la langue d'arrivée :

  • war's wrenching effects on ordinary lives ⇒ « les effets dévastateurs de la guerre sur le commun des mortels »
  • John Major has promised there will be no hiding place from the challenge of competition ⇒ « John Major a assuré que « le défi de la concurrence frappera partout »
  • trade buyers have been as rare as hen's teeth ⇒ « la clientèle des marchands s'est faite aussi rare que le merle blanc »
  • Who knows? You may be right ⇒ « Qui sait? Tu n'as peut-être pas tort »

La modification de syntaxe consiste à changer l'ordre des mots pour rendre la phrase plus fluide :

  • By 2003, according to the latest EITO report, 17% of all sales will be transacted over the Internet. ⇒ « Selon le dernier rapport en date de l'EITO, l'Internet verra passer 17% des ventes mondiales d'ici 2003. »
  • Midland is likely to oppose the bid ⇒ « il est probable que Midland s'opposera à l'OPA »

Le redécoupage, qui ne doit pas être systématique, consiste à couper une phrase qui serait trop longue en français, par exemple pour préciser le verbe le plus rapidement possible.

  • (exemple à trouver)

L'équivalence consiste le plus souvent à rendre une expression ou un proverbe anglais par l'expression ou le proverbe correspondants en français :

  • Birds of a feather flock together ⇒ « Qui se ressemble s'assemble »
  • to court disaster (litt. « courtiser la catastrophe ») ⇒ « jouer avec le feu »
  • Hannah goes to grammar school now ⇒ « Hanna va au lycée maintenant »
  • the Blue Berets ⇒ « les Casques bleus »

La compensation consiste à abandonner une connotation, une allusion, un niveau de langue ou un trait d'humour dans une partie du texte pour les reporter sur une autre, afin de conserver la tonalité globale d'origine.

  • (exemple à trouver)

Remarques supplémentaires

La principale erreur consiste à lire trop vite, ce qui conduit le plus souvent à :

  • oublier des éléments du texte
  • partir dans un sens totalement erroné sur une phrase (voire sur tout le texte)

Ne jamais laisser de côté une phrase que l'on n'arrive pas à traduire (vérifier que l'on n'a pas oublié une phrase).

Ne jamais proposer une traduction qui n'a aucun sens :

  • Most people now survive to reproductive age ⇒ « La plupart des gens à présent survivent à la puberté »
  • the driver's door ⇒ « le conducteur de porte »

Vérifier la logique des temps des verbes, ainsi que l'orthographe.

Majuscules-minuscules : en français, on ne met pas de majuscule :

  • aux noms des jours de la semaine et aux noms des mois
    • a summer Sunday, in July ⇒ « un dimanche d'été, en juillet »
  • aux mots d'un titre, excepté le premier
    • In Search of Lost Time ⇒ « À la recherche du temps perdu »
  • aux noms de langues
    • English spoken ⇒ « On parle anglais »

Articles connexes

Liens externes

  • Portail des langues
.

Traduction de l'anglais en français

Un article de Wikipedia, l'encyclopédie libre.

Cet article propose différents conseils et moyens pour faciliter la traduction de l'anglais en français.

Sommaire

Avant de lire

Le traducteur doit bien connaître non seulement la langue de départ ou langue source (ici l'anglais) mais également, et surtout, la langue d'arrivée ou langue cible (ici le français). Il doit avoir beaucoup lu en français car traduire, c'est imiter des styles, et donc les connaître (styles technique, journalistique, administratif, littéraire, etc.).

Le traducteur doit non seulement posséder une bonne connaissance des deux langues, mais également connaître et comprendre les traits essentiels des sociétés de langue anglaise. Il est malheureusement quasi impossible de bien connaître tous les pays anglophones...

Le traducteur n'est pas un auteur à proprement parler, et doit s'effacer derrière l'auteur originel. La traduction parfaite n'existe pas, et une expression italienne l'exprime parfaitement : traduttore, traditore (« traducteur, traître »).

Il ne doit pas hésiter à utiliser un simple dictionnaire unilingue français, ainsi que les correcteurs orthographiques des traitements de texte qui sont imbattables en orthographe pure. Les correcteurs grammaticaux informatiques sont parfois très utiles mais restent peu fiables dans de nombreux cas.

Les dictionnaires sont une belle invention, encore faut-il savoir s'en servir.

Chaque dictionnaire a ses avantages et ses inconvénients, chacun utilise une mise en page et des symboles qui lui sont propres, etc. Le traducteur doit s'habituer à un dictionnaire (ou plusieurs) pour bien s'en servir.

Les dictionnaires analytiques en français (c.-à-d. dictionnaires des synonymes, des idées, etc.) sont parfois utiles lorsqu'on bloque sur un mot, une expression. Leurs équivalents informatiques (dictionnaires des synonymes présents dans tous les traitements de texte) sont simples mais précieux. Un ouvrage de référence comme Le bon usage (Grevisse et Goosse), également appelé LE Grevisse (éd. DeBoeck-Duculot), mais aussi les dictionnaires « des difficultés du français » comme Pièges et difficultés de la langue française (Jean Girodet, éd. Bordas référence) ainsi que les guides de conjugaison peuvent parfois pallier nos insuffisances.
Les dictionnaires techniques (quoique très chers) devront bien sûr être consultés pour les textes de spécialité. Un traducteur ne peut pas connaître le vocabulaire de tous les domaines.

Les traductions automatiques (ou « assistées par ordinateur ») sont, en l'état actuel des connaissances, souvent plus drôles qu'efficaces. Mais certains logiciels permettent de dégrossir le travail dans certaines traductions techniques, à condition qu'on soit prêt à investir beaucoup de temps à leur apprentissage et leur personnalisation.

Essayer par exemple http://world.altavista.com ou http://translate.google.com/translate_t et saisir l'adresse du journal Die Zeit (http://www.diezeit.de) dans la case appropriée (Website). Choisir les langues (German => French) puis cliquer sur 'Translate'. On aura une vague idée de ce que disent les articles si l'on ne comprend rien à l'allemand. Pour l'italien, essayer http://www.lastampa.it (langues italien => anglais)

Les techniques

Les techniques citées ci-dessous constituent un classement des principales méthodes permettant de résoudre les problèmes de traduction. Certaines s'imposent naturellement, souvent parce que la traduction mot-à-mot est impossible ; d'autres requièrent davantage d'entraînement et de savoir-faire.

Le calque n'est pas vraiment une technique puisqu'il s'agit d'une traduction mot-à-mot. En règle générale, on n'adopte une traduction littérale que si elle est à la fois exacte sur le plan du sens et juste sur le plan du style. Dans certains cas, cette technique donne une traduction tout à fait acceptable et évite le recours à une formulation plus compliquée que dans le texte de départ.

  • Facts are stubborn ⇒ « Les faits sont têtus »

L'emprunt lexical consiste à utiliser en français le terme anglais :

  • la City, au lieu de « la Cité » (de Londres)
  • le British Museum, au lieu du « Musée britannique »
  • le Golden Gate Bridge, au lieu du « Pont de la porte d'or »

La transposition consiste à changer la catégorie grammaticale d'un mot ou d'un groupe de mots.

  • Verbesubstantif
    • what economists do ⇒ « la conduite des économistes »
  • Substantif ⇒ verbe
    • the assumption is that ⇒ « on suppose que »
  • Verbe ⇒ préposition
    • the British Premier thinks that ⇒ « selon le Premier ministre britannique »
  • Participe passé ⇒ substantif
    • improved tax collection ⇒ « l' amélioration du recouvrement de l'impôt »
  • Adjectif ⇒ substantif
    • the speculative property boom ⇒ « la flambée de spéculation immobilière »
  • Adjectif ⇒ adverbe
    • have generated sufficient interest ⇒ « ont suscité suffisamment d'intérêt »
  • Préposition ⇒ participe passé
    • patients over the age of 40 ⇒ les malades ayant dépassé l'âge de 40 ans
  • Verbe ⇒ expression adverbiale
    • he strode into the house ⇒ « il entra à grands pas dans la maison »
  • Adverbe ⇒ verbe
    • He nearly got arrested ⇒ « il faillit se faire arrêter »

Le chassé-croisé est une double transposition mettant en jeu à la fois un changement de catégorie grammaticale et une permutation syntaxique des éléments formant sens.

Le cas le plus fréquent est celui des verbes de mouvement :

  • he groped his way across the room : « il traversa la pièce à tâtons » (verbe anglais groped ⇒ nom français « tâtons », préposition anglaise across ⇒ verbe français « traversa »)

Avec un verbe à postposition (ou phrasal verb en anglais) :

  • to hit back ⇒ « rendre les coups » (to hit ⇒ les coups, back ⇒ rendre)

Avec une structure de type résultatif :

  • to work oneself to death ⇒ « se tuer à la tâche » (to work oneself ⇒ à la tâche, to death ⇒ se tuer)

L'étoffement consiste à ajouter des éléments sous-entendus. Il peut s'agir d'un verbe ou de certains termes de liaison, plus fréquents en français qu'en anglais :

  • according to a report in European Policy Analyst ⇒ « selon un rapport publié dans le European Policy Analyst »
  • the big overseas economies ⇒ « les grandes puissances économiques d'au-delà des mers »
  • To Exits (sur un panneau) ⇒ « Accès aux sorties »
  • a campaign by Redmond, Washington-based Microsoft ⇒ « une campagne orchestrée par Microsoft, société ayant son siège social à Redmond, dans l'État de Washington »

L'explicitation consiste à préciser ce qui était implicite :

  • workers stay in jobs they hate for fear that a preexisting medical condition will make them ineligible for coverage elsewhere ⇒ « les employés gardent un emploi qu'ils détestent de peur que leur passé médical ne les empêche d'être couverts dans une autre entreprise »

L'allègement consiste, à l'inverse, à retirer un ou plusieurs termes inutiles :

  • whatever he does next, Neil Kinnock will do it in the best interest of his people ⇒ « quoi qu'il fasse, Neil Kinnock le fera dans l'intérêt supérieur de ses concitoyens » (Le futur simple suffit à « traduire » next : ensuite.)

La collocation consiste à utiliser une suite de termes souvent employés ensemble en français pour traduire une expression similaire en anglais :

  • he knew he would win a reputation ⇒ « il savait qu'il se ferait un nom »

La coloration, sous-catégorie de la collocation, consiste à traduire un terme anglais qui paraîtrait trop simple en français par un terme plus habituel ou précis :

  • The director said ⇒ « Le directeur déclara »

L'adaptation tient compte de la différence entre les réalités de chaque société pour exprimer le même effet :

  • Blend 1 tsp (teaspoon ou teaspoonful) white truffle paste and 15 cc (cubic centimeter) of brandy ⇒ « mélanger une cuillerée à café de beurre blanc aux truffes et 15 millilitres d'eau de vie »

La modulation consiste à changer le point de vue soit pour contourner une difficulté de traduction, soit pour faire apparaître une façon de voir les choses, propre aux locuteurs de la langue d'arrivée :

  • war's wrenching effects on ordinary lives ⇒ « les effets dévastateurs de la guerre sur le commun des mortels »
  • John Major has promised there will be no hiding place from the challenge of competition ⇒ « John Major a assuré que « le défi de la concurrence frappera partout »
  • trade buyers have been as rare as hen's teeth ⇒ « la clientèle des marchands s'est faite aussi rare que le merle blanc »
  • Who knows? You may be right ⇒ « Qui sait? Tu n'as peut-être pas tort »

La modification de syntaxe consiste à changer l'ordre des mots pour rendre la phrase plus fluide :

  • By 2003, according to the latest EITO report, 17% of all sales will be transacted over the Internet. ⇒ « Selon le dernier rapport en date de l'EITO, l'Internet verra passer 17% des ventes mondiales d'ici 2003. »
  • Midland is likely to oppose the bid ⇒ « il est probable que Midland s'opposera à l'OPA »

Le redécoupage, qui ne doit pas être systématique, consiste à couper une phrase qui serait trop longue en français, par exemple pour préciser le verbe le plus rapidement possible.

  • (exemple à trouver)

L'équivalence consiste le plus souvent à rendre une expression ou un proverbe anglais par l'expression ou le proverbe correspondants en français :

  • Birds of a feather flock together ⇒ « Qui se ressemble s'assemble »
  • to court disaster (litt. « courtiser la catastrophe ») ⇒ « jouer avec le feu »
  • Hannah goes to grammar school now ⇒ « Hanna va au lycée maintenant »
  • the Blue Berets ⇒ « les Casques bleus »

La compensation consiste à abandonner une connotation, une allusion, un niveau de langue ou un trait d'humour dans une partie du texte pour les reporter sur une autre, afin de conserver la tonalité globale d'origine.

  • (exemple à trouver)

Remarques supplémentaires

La principale erreur consiste à lire trop vite, ce qui conduit le plus souvent à :

  • oublier des éléments du texte
  • partir dans un sens totalement erroné sur une phrase (voire sur tout le texte)

Ne jamais laisser de côté une phrase que l'on n'arrive pas à traduire (vérifier que l'on n'a pas oublié une phrase).

Ne jamais proposer une traduction qui n'a aucun sens :

  • Most people now survive to reproductive age ⇒ « La plupart des gens à présent survivent à la puberté »
  • the driver's door ⇒ « le conducteur de porte »

Vérifier la logique des temps des verbes, ainsi que l'orthographe.

Majuscules-minuscules : en français, on ne met pas de majuscule :

  • aux noms des jours de la semaine et aux noms des mois
    • a summer Sunday, in July ⇒ « un dimanche d'été, en juillet »
  • aux mots d'un titre, excepté le premier
    • In Search of Lost Time ⇒ « À la recherche du temps perdu »
  • aux noms de langues
    • English spoken ⇒ « On parle anglais »

Articles connexes

Liens externes

  • Portail des langues
.

 

All translations of traduction de l anglais en francais


sensagent's content

  • definitions
  • synonyms
  • antonyms
  • encyclopedia

  • définition
  • synonyme

Dictionary and translator for handheld

⇨ New : sensagent is now available on your handheld

   Advertising ▼

sensagent's office

Shortkey or widget. Free.

Windows Shortkey: sensagent. Free.

Vista Widget : sensagent. Free.

Webmaster Solution

Alexandria

A windows (pop-into) of information (full-content of Sensagent) triggered by double-clicking any word on your webpage. Give contextual explanation and translation from your sites !

Try here  or   get the code

SensagentBox

With a SensagentBox, visitors to your site can access reliable information on over 5 million pages provided by Sensagent.com. Choose the design that fits your site.

Business solution

Improve your site content

Add new content to your site from Sensagent by XML.

Crawl products or adds

Get XML access to reach the best products.

Index images and define metadata

Get XML access to fix the meaning of your metadata.


Please, email us to describe your idea.

WordGame

The English word games are:
○   Anagrams
○   Wildcard, crossword
○   Lettris
○   Boggle.

Lettris

Lettris is a curious tetris-clone game where all the bricks have the same square shape but different content. Each square carries a letter. To make squares disappear and save space for other squares you have to assemble English words (left, right, up, down) from the falling squares.

boggle

Boggle gives you 3 minutes to find as many words (3 letters or more) as you can in a grid of 16 letters. You can also try the grid of 16 letters. Letters must be adjacent and longer words score better. See if you can get into the grid Hall of Fame !

English dictionary
Main references

Most English definitions are provided by WordNet .
English thesaurus is mainly derived from The Integral Dictionary (TID).
English Encyclopedia is licensed by Wikipedia (GNU).

Copyrights

The wordgames anagrams, crossword, Lettris and Boggle are provided by Memodata.
The web service Alexandria is granted from Memodata for the Ebay search.
The SensagentBox are offered by sensAgent.

Translation

Change the target language to find translations.
Tips: browse the semantic fields (see From ideas to words) in two languages to learn more.

last searches on the dictionary :

4952 online visitors

computed in 0.062s

   Advertising ▼

I would like to report:
section :
a spelling or a grammatical mistake
an offensive content(racist, pornographic, injurious, etc.)
a copyright violation
an error
a missing statement
other
please precise:

Advertize

Partnership

Company informations

My account

login

registration

   Advertising ▼